m

Michèle DELAUNAY a récemment rencontré la nouvelle Présidente de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat interdépartementale de Dordogne, Gironde et Lot et Garonne, Madame Nathalie LAPORTE, avec laquelle elle a longuement échangé sur les difficultés des artisans, notamment à Bordeaux. Une de leurs difficultés réside dans la complexité de trouver un local adapté à leurs activités dans les centres urbains.

En effet, les locaux disponibles s’avèrent souvent inadaptés, dans leur configuration ou leur emplacement et les prix pratiqués prohibitifs. En conséquence, les centres-villes sont désertés par nombre d’artisans qui ne trouvent pas de lieu d’implantation pour développer leur activité, malgré la présence et la concentration d’une forte clientèle.

Pourtant, des locaux à destination des entreprises sont inclus dans un grand nombre de programmes immobiliers. Il s’agit le plus souvent de locaux configurés pour des activités de service ou des commerces mais qui se révèlent peu adaptés aux besoins des artisans. Je pense par exemple aux boulangers ou aux bouchers qui doivent disposer d’un atelier à l’arrière de leurs commerces et plus encore aux garagistes qui devraient bénéficier de locaux particuliers.

 

Ce constat a amené à une réflexion et à une proposition formulée au Maire de Bordeaux : permettre aux services de la Chambre des Métiers d’étudier en amont, avec le promoteur et les services métropolitains, les projets des programmes immobiliers.

Ceci aurait un double avantage : proposer des locaux adaptés aux artisans, en adéquation avec leurs activités et éviter les locaux inoccupés en bas d’immeuble.

 

Courrier à Alain Juppé : lett A.JUPPE

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel