m

Soucieuse de contribuer à la qualité de vie des Bordelais, Michèle Delaunay fait régulièrement une proposition à la Municipalité de Bordeaux dans ses domaines de compétence.

Cette proposition concerne ce mois-ci *la prise d’un arrêté municipal interdisant__ l’usage des biberons en plastique contenant du bisphénol A dans les structures communales__* comme l’a fait la Mairie de Paris dans l’ensemble de ses crèches. Cette mesure pourrait être utilement complétée par une *interdiction de la vente de ces biberons sur le territoire de la commune*, comme celle émise par la Municipalité de Saint-Jean.

/Le bisphénol A est une substance chimique présente dans plusieurs bouteilles en plastique, les boîtes de conserve métalliques, les cannettes de soda, plusieurs récipients alimentaires et d’autres produits de consommation. L’agence sanitaire américaine, *la Food and Drug Administration (FDA)*, qui avait déclaré cette substance sans danger en 2008, a conclu récemment à des effets potentiels sur le cerveau et sur la prostate des bébés et des foetus. Elle *a recommandé en janvier 2010 que le public prenne des mesures pour réduire l’exposition à cette substance. */

/Les *méfaits du bisphénol A ont été démontrés par 94 autres études scientifiques indépendantes* auparavant : baisse de la fertilité, obésité, diabète, cancers, troubles du comportement reproductibles sur plusieurs générations. Ces études comportent quasiment toutes l’analyse qu’il faut diviser par 5000 la dose journalière pour éviter ces méfaits. Toute journée qui passe représente donc un danger potentiel, pour les enfants notamment. *Le bisphénol A est proscrit au Canada pour la fabrication des biberons depuis 2008 au nom du principe de précaution.*/

Une proposition de loi, originaire du groupe SRC, sera discutée fin mars au Sénat pour interdire le bisphénol A dans la fabrication des biberons au niveau national, mais dans l’attente de son vote et de son entrée en vigueur, ainsi qu’au regard des études évoquées, il est *urgent de prendre des mesures de précaution au niveau local.*

Si un arrêté municipal interdisant la vente des biberons en plastique contenant ce produit peut être cassé par le Préfet, il ne l’a pas été par le Préfet de Haute-Garonne pour la Municipalité de Saint-Jean.

La santé publique est un domaine où chaque élu a une responsabilité vis-à-vis de ses administrés ; c’est dans cet esprit que Michèle Delaunay fait cette proposition au Maire de Bordeaux et souhaite qu’il lui porte une attention particulière.

Voir l’interview de Michèle DELAUNAY sur TV7

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel