m

Le 28 juin dernier, dans le cadre de la semaine de l’Eau, le président du Conseil Général, Philippe Madrelle, a signé la Charte des « porteurs d’eau » en présence de Danielle Mitterand et d’élus bordelais. Le rôle des « porteurs d’eau » est d’oeuvrer pour que l’eau ne soit plus une marchandise.

Voir l’article publié sur Aqui.fr :

Autour de Danielle Mitterrand les premiers « porteurs d’eau girondins »

C’est au son des tambours qui n’étaient pas ceux du Bronx mais sonnaient fort dans le grand hall de l’immeuble Gironde et sur l’Esplanade qui lui fait face que les « Porteurs d’eau » s’étaient donné rendez vous, ce 28 juin, autour de Danielle Mitterrand. Moment joyeux mais tout de même un peu grave, au cours duquel Philippe Madrelle, président du conseil général apposait sa signature en manière d’adhésion, non seulement à la Charte des « porteurs d’eau » qui doivent oeuvrer pour que l’eau ne soit plus une marchandise, mais, en même temps, à la campagne qu’a lancée le 5 juin à Paris la fondatrice de France Libertés .

« L’eau c’est la vie et c’est sur les valeurs de la vie que nous fondons l’avenir » « tout ce travail que nous faisons sur l’eau et qui participe du simple bon sens, c’est pour construire une autre société » : l’épouse de François Mitterrand qui avait, aussi, à ses côtés le perchiste Romain Mesnil, vice champion du monde de saut à la perche, allait remettre à de nombreux girondins la « feuille d’eau » qui, comme son nom ne l’indique pas spontanément, est une petite bouteille signée Philippe Starck. Une contenance de 400 ml, entièrement recyclable (1), cette petite bouteille que vous remplirez, naturellement, de l’eau du robinet plutôt que de l’eau minérale dont beaucoup de mal aura été dit pendant les journées de l’eau (2), vous coûtera 5 euros. Deux seront reversés à la Fondation France Libertés. Pour ceux qui prendraient le chemin de Paris, ces jours-ci, 50.000 vont être, ainsi, diffusées auprès du public parisien. Parmi les heureux porteurs d’eau de Gironde outre de jeunes girondins, on a noté bon nombre d’élus du conseil général, Gilles Savary, Alain Renard, Jean-Luc Gleyze entre autres, la députée Michèle Delaunay, mais aussi des militants de la cause du développement partagé. Parmi les beaux projets soutenus par France Libertés, citons celui, en Bolivie, qui a consisté à doter une organisation de citoyens (ASICASUR) de camions-citernes distribuant 30 litres d’eau par jour à une population de plus de cinq mille habitants, dans la ville de Cochabamba connue pour les événements dits « de la guerre de l’eau ».

1. Et portant l’inscription: « Bien commun de l’humanité, l’eau n’a pas de prix » 2. La consommation française équivaut à 6,2 milliards de litres d’eau par an et 5 milliards de bouteilles qui correspondent à 240.000 tonnes de matières plastiques.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel