m

Un grand merci aux habitants du Canton Grand Parc – Jardin Public et aux élus venus nombreux partager ma traditionnelle galette cantonale !

                                                              Article de Sud Ouest – 21 janvier

Galette de conquête

Hier soir, lors des vœux de Michèle Delaunay, il a été question du canton, mais aussi de la circonscription et de l’Élysée.

Les élus socialistes bordelais se sont mobilisés hier soir à la mairie annexe du Grand-Parc pour manifester leur soutien à Michèle Delaunay, à l’orée de cette année qui s’annonce hautement politique. Il y avait Jacques Respaud, Daniel Jault, Martine Diez, Philippe Dorthe, Matthieu Rouveyre, Emmanuelle Ajon, Sandrine Doucet (qui, candidate dans la première circonscription, a salué, en Jacques Respaud, celui qui fut son prof de sciences-éco quand elle était bachelière), et même le sénateur Alain Anziani et le président de la CUB, Vincent Feltesse.

C’est que Michèle Delaunay n’est pas seulement conseillère générale ; elle est aussi députée et candidate à sa succession dans un territoire, la deuxième circonscription, dont le canton du Grand-Parc ne fait certes pas partie… mais qu’importe : les discours d’hier soir ont brassé les échelons et les échéances.

Il a beaucoup été question de la présidentielle, de François Hollande (« un homme gentil, au sens où il n’est pas méchant » selon Michèle Delaunay), des périls de « l’économie financière » (références nombreuses à la situation chez Cofinoga), du Sénat, des législatives qui arrivent à grand pas. « J’aurais une grande joie à être de cette promotion politique qui va monter au front pour reconstruire le pays » a indiqué la députée conseillère générale, avant de consacrer finalement une grande partie de son speech à « son » canton. Pour se réjouir de voir les choses avancer pour la reconstruction du collège Cassignol et, petit à petit, pour la salle des fêtes. Pour se réjouir aussi, avec Vincent Feltesse, de l’opération menée par la CUB et Aquitanis avec les architectes Lacaton-Vassal, qui vont métamorphoser 500 logements du quartier (notre édition du 5 décembre dernier)…

Maison de la santé sociale La conseillère générale n’a pas manqué de décocher quelques piques à la majorité municipale. En se félicitant du fait, par exemple, qu’Anne-Marie Cazalet, maire adjointe du quartier, ait « repris » sa proposition d’installation de jeux pour enfants rue Maryse-Bastié, « proposition qu’Alain Juppé avait récusée d’un revers de la main ». Michèle Delaunay a surtout reproché à la mairie de lui compliquer la tâche dans sa recherche d’un terrain pour la future « maison de la santé sociale ». « Nous étions tombés d’accord avec Vincent (Feltesse) pour que la CUB cède au Conseil général le terrain de l’ex-annexe Clisthène, qui lui appartient, mais à notre surprise, un matin, Alain Juppé s’y est opposé… avant d’annoncer qu’il comptait y implanter une crèche municipale. » (acquiescement amusé de Vincent Feltesse). Michèle Delaunay poursuit : « Nous devons donc chercher un nouveau site, peut-être près du centre social… »

Michèle Delaunay s’est exprimée hier dans une mairie annexe pleine de 250 personnes environ. Mairie qui se remplira à nouveau lundi soir pour un autre rituel : conseil de quartier à 18 h 30, sous la présidence d’Anne-Marie Cazalet.

Julien Rousset

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel