m

Michèle Delaunay a interpellé ce jour la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement sur les intentions des trois Ministres de tutelle de l’Etablissement National des Invalides de la Marine (ENIM) quant à l’avenir du Centre de Liquidation des Prestations maladie (CLP) bordelais.

Avec une bonne dose de cynisme, la réponse de la Ministre – par la bouche du Secrétaire d’Etat Benoist Apparu – a mis brutalement fin aux espoirs des 27 agents de l’ENIM. Alors même qu’une cellule de « relogement » pilotée par la Préfecture était sensée proposer une nouvelle implantation dans l’agglomération pour les 3 années à venir, ces agents ont reçu sans somation l’annonce d’une fermeture pure et simple du site, ce qui témoigne du mépris où ils sont tenus par le gouvernement.

La Ministre est allée jusqu’à conseiller à la CUB et aux autres collectivités d’embaucher ces agents et de se partager leur reclassement.

Le cynisme est plus grand encore quand on considère le prétexte évoqué : les agents bordelais de l’ENIM ne représenteraient que 5% du total des effectifs, alors qu’ils occupent 12% des surfaces. C’est ainsi la taille des locaux qui décide de l’avenir d’une administration et de ses employés ! Il eut été plus responsable d’envisager au contraire d’élargir le champ d’activité du CLP au delà de l’Aquitaine et des DOM-TOM et de renforcer l’équipe.

On est obligé de constater, une fois encore, que ce gouvernement, dont le Maire de Bordeaux est le numéro 2, ne fait aucun cas de l’attachement des Bordelais à ce témoignage d’une vie maritime active à Bordeaux, non plus que des emplois qu’il représente.

Il faut noter que le sacrifice de ce site pour faire un parking pouvait sans difficulté trouver une solution alternative à proximité. Il n’était donc nullement conditionnel de la bonne réalisation de la ligne D.

Ainsi, après la disparition sans combat de l’Ecole Santé Navale, on ne peut que constater une fois encore que le Maire de Bordeaux sacrifie délibérément le patrimoine et la vie maritimes de la ville.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel