m

L’École du Service de Santé des Armées de Bordeaux, plus connue sous le nom de « Santé Navale » par les Bordelais, forme depuis 1890 des médecins et des pharmaciens militaires destinés à servir au sein de la défense française.

En juillet 2008, le plan de modernisation de la Défense a décidé de transférer l’école à Lyon sur le site de Bron. Ce transfert interviendra en 2011, lorsque la dernière promotion, entrée en septembre 2008 aura terminé son cursus.

Cette décision intervient malgré une pétition signée par 23 000 personnes et l’intervention de nombreux élus.

Il est à regretter qu’Alain Juppé n’ait pas pesé de tout son poids pour réussir ce qu’avait obtenu Jacques Chaban-Delmas en 1982, appuyé par une pétition de 100 000 personnes : le maintien de l’Ecole de santé navale à Bordeaux. A l’époque, il avait pris l’initiative de réunir toute la classe politique face à ce départ annoncé. Au contraire, l’actuel Maire de Bordeaux, malgré les demandes répétées de Michèle Delaunay, n’a pas souhaité qu’une action consensuelle, regroupant toutes les sensibilités et les élus bordelais, porte devant le Gouvernement le dossier bordelais et l’ambition de Bordeaux.

Michèle Delaunay s’est battue pour le maintien de cette école prestigieuse à Bordeaux. Députée mais aussi médecin, ayant fait ses études et sa carrière médicales à Bordeaux, elle a fortement insisté sur le rôle et l’importance des médecins de Santé Navale dans l’enseignement de la médecine à Bordeaux et dans la spécificité de leur contribution. Elle a notamment interpellé, par un courrier, Madame Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et Monsieur Hervé Morin, Ministre de la Défense. Elle a aussi interpellé le Gouvernement à l’occasion d’une question orale en séance à l’Assemblée Nationale.

Question orale sans débat du 6 mai 2008

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel