m

Une des mesures, prèsentée comme cardinale, du projet de loi sur le Pouvoir d’achat est l’extension du travail du dimanche. Remarquons au passage que ce projet de loi est présenté demain 12 décembre en Conseil des ministres et ne sera débattu à l’Assemblée qu’à partir du 18 décembre. Raison avouée par le Gouvernement : il ne faut pas que la discussion traine en longueur. La session de l’Assemblée s’achevant le 21, les députés seront bien obligés d’en finir. On a ainsi repoussé en janvier le projet de loi sur la rétention de sécurité pour faire place au texte qui fâche.

Le Gouvernement a en effet hâte que se débarrasser de ce sujet épineux. Khadafi vaut presque mieux. La baisse du pouvoir d’achat est une épine monumentale dans le pied de celui qui en avait fait un slogan de campagne (« être le Président du pouvoir d’achat »).

Mesure présentée comme l’oeuf de Colomb : étendre et payer double le travail du dimanche. C’est tout d’abord faire bien peu de cas de la vie personnelle, sociale et familiale de ceux qui sont susceptibles d’y souscrire. Trois millions et demi de Français travaillent déjà le dimanche : hospitaliers, restaurateurs, policiers, standardistes… tant de mêtiers justifient déjà cette astreinte. Il s’agit ici de l’étendre principalement ,sans motif véritable de service, aux employés de la grande distribution. Leur travail est-il si passionnant, leur conditions d’exercice si favorables, que l’on doive en plus les priver d’accompagner leur gamin au foot, de déjeuner avec l’oncle Marcel ou la cousine Françoise, ou encore de suivre les séances de la société linéenne ?

C’est bien sûr la première raison de dire « non ». Toutes les civilisations, toutes les religions, connaissent un jour de repos. Un jour où l’on est autre et où l’on échappe aux contraintes habituelles pour « respirer », être soi, vivre tout simplement sa vie à sa guise et à son rythme.

Les enfants vont en pâtir plus gravement encore que les adultes, et c’est ce qui me nâvre : comment une promenade du dimanche entre les rayons d’Auchan pourrait-elle être constitutive de la personnalité ? Je suis, avec beaucoup de scientifiques, convaincue que ce que j’appelle « le silence dans la tête des enfants », la nécessité de faire appel à ses ressources intérieures, d’inventer des jeux, de se raconter des histoires, est indispensable à l’équilibre et à la construction du soi. C’est mal parti.

Les raisons économiques m’échappent. Le pouvoir d’achat des consommateurs va-t-il augmenter pour autant ? Non, il va seulement se déplacer vers des objets de consommation le plus souvent inutiles et de maigre qualité. Au détriment des produits culturels, d’un dîner au restaurant, d’un spectacle…

La nécessité de payer les vendeurs plus chers et avec une plus grande amplitude horaire risque de se répercuter sur le prix de vente. Là je suis moins sûre de moi, et en réalité ce n’est pas ce qui m’occupe le plus.

Cette mesure va tout simplement au contraire de ce dont notre société souffrante a besoin : rééquilibrer les valeurs, revenir à l’essentiel : l’activité physique, la culture et l’étude, les liens sociaux et familiaux.. L’abêtissement nous est maintenant vendu comme un moteur de croissance, alors qu’il fondamentalement, dans toutes les civilisations un signe de déclin et de décadence.

Comments 40 comments

  1. 11/12/2007 at 15:53 Paulette Bloch

    Bravo Michele,tout est dit dans ce billet et je ne peux que confirmer en tant que professionelle les dégats liés à l’absence des parents toujours indisponibles et "speedés" au point que les enfants ont du mal à acquèrir les notions du temps et de l’espace.Alors surenchèrir en accumulant les contraintes le seul jour où l’on peut être un peu complice de sa famille c’est périlleux et tout cela pour une course sans fin… Je sais quel est le bonheur par exemple pour un petit garçon de Bégles de pêcher calmement dans l’étang du Dorat etc…

  2. 11/12/2007 at 15:58 Paulette Bloch

    Bien sûr je voulais dire avec son père.

  3. 11/12/2007 at 16:23 Philippe V

    Chère Michèle, Sarkozy est effectivement le Président du pouvoir d’achat, car il n’a jamais précisé que ce serait à la hausse ou à la baisse. Chacun a pris ce qui l’arrangeait. Il nous a encore bluffé. Sa comm a le sens de la formule à réponse induite.

  4. 11/12/2007 at 16:31 Eric

    Vous ne dites rien de la supposée "base de volontariat" qui doit animer les travailleurs du dimanche. Mais quel est leur espace de liberté? soit parce que leur employeur a des mesures de rétorsion (les priver de primes, voire davantage), soit parce qu’ils n’arrivent vraiment pas à joindre les deux bouts

  5. 11/12/2007 at 17:26 farniente

    Peut-on envisager l’interdiction de consommer le dimanche?
    Il faudrait susciter un mouvement civique qui consisterait à se discipliner le plus nombreux possible, à ne faire aucun achat le dimanche.
    Et ne rien faire non plus.
    "les enfants s’ennuient le dimanche" chantait Charles Trenet (est-ce de René Char?). Ennuyons-nous! Ne faisons rien, niente, nada.La couleuvre, la loche… Peut-être y retrouverons nous une âme d’enfants, en tout cas, nous ferons un peu de résistance contre les lois marchandes qui aliènent.

  6. 11/12/2007 at 18:36 michele

    peut etre pas l’interdiction… mais la résistance des consommateurs !
    si l’ouverture des magasins le dimanche n’est pas clairement rentable, ils n’ouvriront plus. A nous tous de jouer !

  7. 11/12/2007 at 19:01 James

    Une fois de plus un coup d’oeil en direction de nos voisins allemands apporte des aspects intéressants: ainsi la "Loi fondamentale" de 19µ49, en d’autres mots la constitution allemande et plus précisément son article 140 en liaison avec l’article 139 de la Constitution de Weimar de 1919 intégré dans la Loi fondamentale, stipulent que

  8. 11/12/2007 at 20:46 James

    (suite, pardon pour l’interruption!):
    …stipulent que "Le dimanche et les jours fériés reconnus par l’Etat demeurent protégés par la loi en tant que jour de repos du travail et d’élévation spirituelle."
    Cette barrière a tenu bon jusqu’à un passé très récent, jusque dans les années soixante,soixante-dix on risquait des sanctions pénales si on lavait sa voiture le dimanche (et pourtant, laver sa voiture est un sport national chez les Allemands…) mais , comme en France, les grands groupes commerciaux essaient d’y mettre fin. Heureusement en Allemagne la force conjugée des syndicats et des Eglises (eh, oui!) éviterera sans doute le pire, mais une certaine dilution commence à se dessiner. Déferlement de la mondialisation ?

  9. 11/12/2007 at 22:17 Flo

    James, vous plaisantez , on ne pouvait pas laver sa voiture ? c’est une blague ?

  10. 11/12/2007 at 22:44 marc44

    Merci pour ce joli texte.
    Pendant quelques années, j’ai habité en Finlande.
    Les rayons des magasins sont tristes, par rapport à chez nous. En plus, c’est assez cher. Pas si grand choix, il y a une sorte de gruyere, pas 50. Les achats sont vite faits et conformes à la liste de courses, sobres. Aller au magasin c’est comme aller à la sécu ou à la poste, ça n’est pas vraiment un loisir. Vite, on met les achats au frigo et hop, le dimanche, on court vers la forêt, vers la rivière, on court lire le journal tranquillement en discutant et en buvant un médiocre café finlandais, on se promène dans la ville aux rideaux fermés. Le bonheur (naïf ?) de voir les magasins fermés et de se dire que les travailleurs ont, eux aussi, la possibilité de vivre, de voir leurs enfants, de lire, de se promener. Cadre dans une multinationale, je payais 40% de mon salaire en impots et j’en étais heureux (des impots). Je n’ai pas, là-bas, trouvé beaucoup de gens à penser comme moi parmi les français expatriés.
    Beaucoup ont trouvé tout triste, manque d’animation. Ils ne voyaient pas l’intérêt d’aller griller des saucisses sur le feu, dans la neige, au milieu de nulle part, d’aller faire un trou dans un lac pour pêcher, d’aller patiner seul à toute allure, sur un lac magnifique de 3 km de long. Ils sont partis en Californie, non pour le dynamisme économique (qui existe en Finlande) mais pour le mode de vie, la patinoire qui fait aussi discothèque etc…

    Sur le billet de Michèle, il y a un combat éducatif essentiel à mener, pour nos enfants, que je veux pas voir passer leurs dimanches d’adolescents errant de Fnac en Quick, de Gaumont en Ikea, comme nous le proposent les nouveaux centres de vie-mascarade, tels des lemmings, avec rien de construit, rien de sensible, juste pour tuer le temps en attendant de reprendre le travail.

  11. 11/12/2007 at 22:45 Jean-Edouard

    Comment ce fait-il que ce cher Gérard ELOI ne soit pas encore intervenu ?
    Je suis inquiet !
    Michèle, sais-tu quelque chose ?

  12. 11/12/2007 at 22:48 Pierre-Henry

    Flo, James plaisanter ? Vous n’y pensez pas !

  13. 11/12/2007 at 22:50 Jean-Edouard

    Toujours pas de Gérard ELOI ?

  14. 11/12/2007 at 22:58 Charles-Edouard

    Marc 44 l’a dit pas de ciné le dimanche. Non, non ! Pas de ciné.
    Le dimanche on transcende.
    Voyous !

  15. 11/12/2007 at 23:01 Jean-Edouard

    Gérard Eloi ?

  16. 11/12/2007 at 23:08 Henry-Jean

    Michèle,
    J’organise bientôt un repas et je cherche un quatorzième, et bon…
    Enfin, je cherche quelqu’un de poli, qui dit toujours bonjour, qui a des idées sur tout, qui est toujours d’accord, qui fait des compliments et…
    Bref, peux-tu me prêter ton G. E. ?

  17. 11/12/2007 at 23:09 Henry-Jean

    Michèle,
    J’organise bientôt un repas et je cherche un quatorzième, et bon…
    Enfin, je cherche quelqu’un de poli, qui dit toujours bonjour, qui a des idées sur tout, qui est toujours d’accord, qui fait des compliments et…
    Bref, peux-tu me prêter ton G. E. ?

  18. 11/12/2007 at 23:11 marc44

    j’ai juste dit "pas de Gaumont", mais je ne suis pas une référence du bon consommateur, je ne fais pas tourner l’économie.
    On ne transcende pas, on vit la vraie vie.
    J’emprunte des DVD à la médiathèque municipale, ça me suffit bien, mais j’achète des livres (ou des livres-DVD :).
    Pour revenir à ma Finlande, elle est très riche en médiathèques, qui incluent des salles pour pratiquer des instruments de musique.
    Evidemment, c’est gratuit. Evidemment, personne n’abîme les instruments.

    Et pour les médiathèques, je ne crois pas que la pression fiscale soit excessive en France, c’est plutôt qu’elle est en train de passer de progressive à proportionnelle, bientôt sous-linéaire, logarithmique…
    Mutation trop peu décrite et vulgarisée, à mon goût.

  19. 11/12/2007 at 23:11 Bébert

    Eh, c’est quoi ces prénoms ? Devient pas un peu chabada ce blog ?

  20. 11/12/2007 at 23:13 Riton

    Ouais ! Bébert a raison, c’est inquiétant !
    Au fait, pour G. ELOI, des nouvelles ?

  21. 11/12/2007 at 23:15 jfpessac

    Le dimanche est aussi un jour au cours duquel on prend son temps, sans contrainte d’horaire et donc sans montre.
    Pour moi les courses n’ont jamais été un plaisir mais une contrainte.
    Pourquoi donc aller se parquer dans les supermarchés et les magasins de bricolage, s’entasser aux caisses, se retrouver dans des embouteillages, …
    Si l’on a envie de voir du monde ne vaut-il mieux pas aller sur un terrain de sport ou plutôt découvrir les beautés cachées de notre région. Je vous recommande pour ça les 2 hors-série du "Festin" consacrés à Bordeaux et à la CUB: il y a plein d’endroit qu’on a envie de connaître même près de chez soi.

    Pour terminer sur un note d’humour je me permets de parodier Jacques Brel: Mais que c’est triste les centre commerciaux le dimanche … avec ou sans Sarko"

  22. 11/12/2007 at 23:27 Edouard-Henry

    Logarithmique ou exponentielle ?
    Bon, de toute façon, il se fait tard. Demain, on a à faire : Tout le monde fait ses valises et on part en Finlande. Là bas, tout n’est qu’ordre et… Non, là bas on parlera de mutation trop peu décrite et vulgarisée sous nos contrées…

  23. 11/12/2007 at 23:31 Charles-Henry

    Bon, y a jfpessac qui arrivé, G. Eloi n’est pas loin.
    La note d’humour de jfpessac : TROP TOP !

  24. 11/12/2007 at 23:35 Charles-Hubert

    La Finlande, le pays où personne n’abîme les instruments. Le rêve ! Le paradis sur Terre !!!

  25. 11/12/2007 at 23:38 Jean-Edouard

    Gérard ELOI…

  26. 12/12/2007 at 00:23 James

    @ Flo & Pierre-Henry:
    GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR!

  27. 12/12/2007 at 07:26 marc44

    logarithmique pour les XXXX-Henry :

    – tu gagnes 1000 euros tu payes 3 euros
    – tu gagnes 10000 euros tu payes 4 euros
    – tu gagnes 100000 euros tu payes 5 euros

    Sarkozy ira claironer : ceux qui gagnent plus payent plus,
    à la mesure de sa capacité contributive.

    Je vois que les Henry et al. ne s’en soucient pas, c’est que leur capacité contributive doit être favorable, peut-être leurs parents ont-ils transpiré toute leur vie et qu’ils ont pu transmettre, tax-free, un seau de sueur à leurs enfants.

    Et attention aux ours (du moins, à l’homme qui a vu l’ours), il pourrait manger vos instruments.

  28. 12/12/2007 at 08:43 Flo

    à James,

    Pourquoi lier ma question toute simple(tte) et sans arrière pensée aux petites attaques de nos braves visiteurs droitisants, riches d’humour (si si, j’adore les appels à G Eloi, c’est vraiment drôle) ? D’ailleurs si vous ne me répondez pas, je vais faire pareil : James ?

  29. 12/12/2007 at 08:56 James

    @ Flo
    oui? kikolé?
    Ah oui, l’histoire des Allemands amoureux de leurs voitures qui dans un passé pas très lointain se voyaient menacés de sanctions pour lavage dominical: j’ai lu ça dans un hebdomadaire sérieux et ça doit donc être vrai! Donc pour prouver mon sens de l’humour: voici un triple HA-HA-HA!

  30. 12/12/2007 at 09:11 michele

    l’humour est une bonne chose, et james a visiblement beaucoup ri que le sérieux de ses commentaires soit relevé et un peu moqué.

    Les commentaires de Gerard Eloi sont bien souvent trop indulgents à mon égard, mais ses analyses apportent beaucoup à notre blog et j’espère que lui aussi saura sourire des petites remarques l’invitant à intervenir bien vite.

  31. 12/12/2007 at 15:25 M.V.

    Au fond, Michèle évoque dans son billet, l’urgence qui prévaut à l’Assemblée Nationale depuis le début de la législature, et, hier Libé en faisait état dans un article "La pression exercée par Sarkozy parasite le travail des députés", "Phagocitée par l’Elysée, l’Assemblée se sent déconsidérée". Les conseillers de l’Elysée doublonnent chaque semaine avec les envoyés de Matignon qui observent le groupe majoritaire; ils convoquent dans leur bureau, au mépris du principe de séparaton des pouvoirs, les rapporteurs et présidents de commission pour discuter des lois à venir. Même les députés UMP s’en inquiètent, certains plus âgés résistent, d’autres se laissent prendre au piège; d’autres encore retournent l’argument et, considérant que la pratique est ancienne, voient là matière à féliciter N.Sarkozy pour avoir levé le voile de l’hypocrisie. N.Sarkozy a toujours raison, il mérite, et c’est diabolique!

    Pour en revenir au sujet sur les médias, qui parfois savent révéler.
    Cela n’a échappé à personne, mais ça va mieux en le disant et, hier, un journaliste l’a analysé sur France Cult. On suppose donc que l’intervention outragée de Rama Yade (…"le baiser de la mort"…) aurait pu être téléguidée par un pouvoir qui ainsi, compense une insatisfaction (privation de voyage en Chine),et récompense en assurant peut-être une éventuelle promotion à l’intéressée, et surtout donne l’illusion d’une liberté d’expression effective au sein du gouvernement, tout en manifestant une pleine autorité avec injonction à la dissidente de rentrer dans le rang.
    De l’instrumentalisation assez machiavélique, si tout cela est vrai, des ministres et autres "d’ouverture".Ceux-ci et celles-là ont-ils jamais cru, naïvement, pouvoir peser quelque chose?
    Qu’en disent les journeaux allemands?

  32. 12/12/2007 at 22:14 manou2

    bonsoir Madame, merci pour vos écrits graves parfois mais légers à lire. quant au travail le Dimanche, c’est non, mais voyez-vous avec un bac +4 travaillant à la FNAC à Paris, ma fille ainée est passée de 35 à 39 heures sans "passer par la case départ " donc pas d’heures sup. et elle n’est pas la plus mal lotie, obligée au travail du dimanche en période de fêtes, si elle n’accepte pas c’est la porte, il y a tellement de monde qui cherche du travail, conclusion elle et tant d’autres non pas le choix, ces emplois sont vitaux pour nombre de travailleurs amitiés ségoléniste nicky

  33. 12/12/2007 at 22:14 manou2

    bonsoir Madame, merci pour vos écrits graves parfois mais légers à lire. quant au travail le Dimanche, c’est non, mais voyez-vous avec un bac +4 travaillant à la FNAC à Paris, ma fille ainée est passée de 35 à 39 heures sans "passer par la case départ " donc pas d’heures sup. et elle n’est pas la plus mal lotie, obligée au travail du dimanche en période de fêtes, si elle n’accepte pas c’est la porte, il y a tellement de monde qui cherche du travail, conclusion elle et tant d’autres non pas le choix, ces emplois sont vitaux pour nombre de travailleurs amitiés ségoléniste nicky

  34. 14/12/2007 at 00:00 Nicolas D

    Ils sont rigolos nos nouveaux bloogers : Jean Charles, Charles henry, Charles Edouard!!
    Qu’ils reviennent vite, ils me manquent déjà…

    Pour ce qui est du travail du dimanche, je suis également contre. Il est nécessaire de conserver un temps dans la semaine pour se retrouver en famille. Ce temps sert de respiration et de ciment autour de la construction de chacun dans la socièté. C’est vital.

    Par ailleurs, je voulais simplement ajouter qu’en travaillant le dimanche, le Gouvernement banaliserait cette journée. Le dimanche deviendrait une journée de travail comme les autres. Il serait facile alors d’évoquer l’équité des français face aux journées travaillées. C’est ce qui a été fait pour les retraites. J’ai bien peur qu’il n’y ait plus aucune raison de payer les heures effectuées le dimanche en heures sup ou majorées, puisque tout le monde y sera. Pas d’exception, donc pas de raison de payer plus cher, CQFD, non ?

  35. 14/12/2007 at 00:00 Nicolas D

    Ils sont rigolos nos nouveaux bloogers : Jean Charles, Charles henry, Charles Edouard!!
    Qu’ils reviennent vite, ils me manquent déjà…

    Pour ce qui est du travail du dimanche, je suis également contre. Il est nécessaire de conserver un temps dans la semaine pour se retrouver en famille. Ce temps sert de respiration et de ciment autour de la construction de chacun dans la socièté. C’est vital.

    Par ailleurs, je voulais simplement ajouter qu’en travaillant le dimanche, le Gouvernement banaliserait cette journée. Le dimanche deviendrait une journée de travail comme les autres. Il serait facile alors d’évoquer l’équité des français face aux journées travaillées. C’est ce qui a été fait pour les retraites. J’ai bien peur qu’il n’y ait plus aucune raison de payer les heures effectuées le dimanche en heures sup ou majorées, puisque tout le monde y sera. Pas d’exception, donc pas de raison de payer plus cher, CQFD, non ?

  36. 14/12/2007 at 00:00 Nicolas D

    Ils sont rigolos nos nouveaux bloogers : Jean Charles, Charles henry, Charles Edouard!!
    Qu’ils reviennent vite, ils me manquent déjà…

    Pour ce qui est du travail du dimanche, je suis également contre. Il est nécessaire de conserver un temps dans la semaine pour se retrouver en famille. Ce temps sert de respiration et de ciment autour de la construction de chacun dans la socièté. C’est vital.

    Par ailleurs, je voulais simplement ajouter qu’en travaillant le dimanche, le Gouvernement banaliserait cette journée. Le dimanche deviendrait une journée de travail comme les autres. Il serait facile alors d’évoquer l’équité des français face aux journées travaillées. C’est ce qui a été fait pour les retraites. J’ai bien peur qu’il n’y ait plus aucune raison de payer les heures effectuées le dimanche en heures sup ou majorées, puisque tout le monde y sera. Pas d’exception, donc pas de raison de payer plus cher, CQFD, non ?

  37. 14/12/2007 at 00:00 Nicolas D

    Ils sont rigolos nos nouveaux bloogers : Jean Charles, Charles henry, Charles Edouard!!
    Qu’ils reviennent vite, ils me manquent déjà…

    Pour ce qui est du travail du dimanche, je suis également contre. Il est nécessaire de conserver un temps dans la semaine pour se retrouver en famille. Ce temps sert de respiration et de ciment autour de la construction de chacun dans la socièté. C’est vital.

    Par ailleurs, je voulais simplement ajouter qu’en travaillant le dimanche, le Gouvernement banaliserait cette journée. Le dimanche deviendrait une journée de travail comme les autres. Il serait facile alors d’évoquer l’équité des français face aux journées travaillées. C’est ce qui a été fait pour les retraites. J’ai bien peur qu’il n’y ait plus aucune raison de payer les heures effectuées le dimanche en heures sup ou majorées, puisque tout le monde y sera. Pas d’exception, donc pas de raison de payer plus cher, CQFD, non ?

  38. 16/12/2007 at 22:11 J

    M. D. ne lisez pas ce qui suit.

    à Marc44
    Pour faire suite à ton commentaire numéro 27
    La personne qui partage ta vie me quitte à l’instant. Elle m’a livré un secret à ton propos. Ta bouche est vraiment trop petite. Mais rassure toi la sienne aussi.

  39. 16/12/2007 at 23:35 NR

    Intéressant, le choix des prénoms de nos nouveaux bloggueurs: tous tirés de l’almanach des bons bourgeois de bonnes familles avec de la Tradition qu’on embauche sans problème; c’est autre chose ça que ces prénoms arabes ou aussi ces Kevin, Laura, Jennifer où le directeur des ressources humaines voit du premier coup d’oeil que c’est quelqu’un d’une famille qui ne va pas à l’opéra ou au TNBA mais regarde Star Ac’ … Nomen est omen, dixit le Romain.

  40. 16/12/2007 at 23:43 Reineke

    La nouvelle vient de tomber: la sénatrice Debré, téléguidée par le gouvernement a dans la dernière séance de nuit du Sénat réussi à faire adopter l’amendement IKEA autorisant dorénavant tous les magasins de meubles d’ouvrir les dimanche. L’amendement -adopté sans avoir été présenté précédemment à l’Assemblée – a été justifié par trois raisons: les gens doivent avoir enfin la possibilité de faire leurs courses dans ces magasins le dimanche; cela profitera aux propriétaires des magasins, et last but not least: pour les salariés du secteur c’est la réalisation de l’excellent principe:"travailler plus pour gagner plus". Avec ce genre d’arguments on peut tout de suite généraliser le travail du dimanche. Merci, Sarkozy!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel