m

Un « tire bouchon » du journal Sud Ouest titré « Delaunay dans la tourmente » est consacré au déchainement qui a suivi un de mes tweets. Ce tweet qui venait après la publication du livre de Camille Kouchner* sur l’inceste subi par son frère dans l’enfance a bien déclenché de multiples critiques et insultes. Mais ayant l’habitude de préciser et de soutenir mes opinions, j’ai expliqué la nature de mon tweet en posant plusieurs questions

– l’inceste qui est dénoncé (à raison) n’aurait-il pas dû faire l’objet d’une plainte dans la période de trente années où cela était possible ?

– si le livre ne citait pas nommément une famille dont de nombreux membres ont une grande notorieté, aurait-il eu le même écho ou – plus grave encore- aurait-il même été publié ? Aurait-il aussi soulevé un appétit aussi grand ?

– la jeune victime d’alors (aujourd’hui adulte) se sent elle «libérée », «apaisée » depuis la mise en lumiere des faits ? Voir toute sa famille au pilori, qu’on l’aime ou qu’on en déteste certains membres, constitue difficilement un sujet d’apaisement.

– enfin, l’on m’a accusée de « défendre ma caste », de participer de l’ « entre soi d’une bourgeoisie dépravée ». Cela m’a gravement blessée, pour moi même et mes parents, si éloignés que possible de ce milieu. Je ne connais personnellement aucun des membres de la famille qui est dénoncée, ni ne veux connaître leurs drames.

J’ai tiré plusieurs leçons de ce tollé : la première, il est toujours risqué de ne pas hurler avec les loups surtout sur Twitter. La deuxième leçon est seulement la confirmation du fait que je préfère de beaucoup le tribunal de la justice au tribunal populaire qui enfle et prend feu bien souvent jusqu’à tuer ceux qu’il vise.

* »la granda familia » éditions Gallimard

Comments 2 comments

  1. 13/01/2021 at 12:04 Michele.delaunay

    Cet article du Monde en date du 13 janvier 2021
    apporte des éléments juridiques solides au débat

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel