m

Le service -ou volontariat- civique senior revient aujourd’hui au coeur de l’actualité dans le contexte actuel de besoins de la République et à l’issue de la très remarquable conférence de presse du Président.

J’ai dû beaucoup batailler pour que ce service civique soit présent dans la loi d’ « adaptation de la société au vieillissement » que j’ai élaborée dans mon temps de Ministre. Tout le monde n’en comprenait pas le sens ni le besoin. Il s’agit d’abord de valoriser et de favoriser le rôle des retraités dans la société. Ce rôle est d’ores et déjà majeur, mais manque la reconnaissance de la République pour l’accompagner et le mettre en lien avec ce « vivre et faire ensemble » que les événements récents ont remis au coeur de nos préoccupations.

Le Président Hollande a annoncé aujourd’hui dans sa conférence de presse le »service civique universel » pour les jeunes de moins de 25 ans. Dans cette première étape, « universel » ne veut pas dire « obligatoire ». Cette éventuelle deuxième étape demandera le recours  à une consultation populaire par referendum.

Il m’apparait comme une évidence que ce service universel doit s’étendre aux retraités désirant accompagner ces jeunes dans ces quelques mois d’ engagement et ceci, spécialement, dans le domaine de compétences qui fut celui de leur vie professionnelle.

Les jeunes veulent-ils s’engager auprès des personnes âgées ? Qui mieux qu’un (le plus souvent une) professionnel(le) dans ce domaine peut, une fois à la retraite, lui expliquer les enjeux, la grandeur mais aussi tous les aspects humains et pratiques de cet engagement et les difficultés qu’ils pourront y rencontrer ?

D’autres veulent s’engager dans les secours humanitaires et la santé ? Qui mieux qu’un médecin ou un soignant ayant pratiqué cet engagement sur le terrain, peut leur en ouvrir les clefs ?

Les exemples peuvent être multipliés à l’envie. L’intéret de cette sorte de « contrat de génération de l’engagement » est à la fois multiple et évident : lien entre les générations, valorisation des âgés, partage d’expériences, établissement de liens de « tutorat doux », rassurement et mise en valeur des jeunes qui se trouvent inclus dans un mouvement continu de fraternité et d’utilité sociale.

François Hollande a déjà fait l’annonce à l’occasion d’un face à face télévisé avec une chômeuse de plus de 55 ans, d’un « contrat aidé senior » pour accompagner ces seniors jusqu’à l’âge légal de la retraite. Ma proposition vient dans les suites de ces deux annonces : le RSA senior et le service civique universel.

Un moment très important, des perspectives très positives. Le temps du déclinisme, de la dépression de masse et du bashing est peut-être derrière nous. De cela, nous sommes tous un peu responsables, du meilleur comme du pire.

A tout prendre, je choisis le meilleur.

 

 

Comments 4 comments

  1. 05/02/2015 at 23:13 Alain

    L’extension du domaine de la lutte pour la laïcité me semble imposer, de toute façon, que le service civique soit proposé à tout Français qui le souhaite, y compris aux seniors. Il y a bien sûr de nombreux seniors dont l’expérience et le combat dans ce domaine peuvent être précieux aux jeunes générations. Il en est d’autres aussi, ne feignons pas de l’ignorer, qui gagneraient à bénéficier de ce service civique pour vaincre leur crainte de l’autre, de l’étranger, de sa religion; cette crainte fatale à leur discernement, qui les conduit nombreux à voter à une extrémité de la droite haineuse, xénophobe, raciste et dangereuse pour la République.

  2. 05/02/2015 at 23:43 Serge Guérin

    Merci de cette prise de position !
    La notion de service universel implique logiquement de mobiliser l’ensemble des générations. Les retraités ont du temps et de l’expérience, Une société qui perd ses repères a besoin des anciens pour transmettre, pour aider à relativiser, pour incarner l’histoire…
    Oui il est essentiel de s’appuyer sur la Génération Silver pour refonder le contrat social.

    Serge Guérin

  3. 06/02/2015 at 09:22 Rémi Vincent

    Une conscription, pour la tranche d’âge,18/25, Tsahal,’ l’armée du peuple’, en Israël ne l’a pas suspendu, ‘fallait pas le suspendre’! Pour les Français qui l’ont connu, le service militaire, ne les a pas formé à la laïcité! Vous et moi, n’ avons pas besoin, d’un service civique, pour savoir ce qu’ est la laïcité, tout de même! Quant aux retraités, laissez-les tranquille! Avant d’ installer un service civique, réduisons le chômage des quadras, quinquagénaires, la dette abyssale de +2000 milliards d’euros, la malbouffe….etc..On a pas besoin d’ aller défiler avec une pancarte pour savoir ce qu’ est la laïcité! C’est infantilisant, même, vous ne trouvez pas?

  4. 06/02/2015 at 09:47 Marie-Georges PAGEL-BROUSSE

    Oui… et non. Je conçois et promeut autant que faire se peut que l’expérience et les compétences des plus âgés soient jumelées avec la mise au travail des jeunes pourtant quand il s’agit d’engagement, j’ai peur qu’on ne discute pas assez. Permettre un service civique pour les retraités me pose deux questions essentielles mais sans doute y avez-vous déjà réfléchi ou répondu : avec quel argent d’une part ? et d’autre part, n’y a-t-il pas un risque pour le bénévolat ? Une partie de la réponse peut être que cela va permettre de fixer des gens dans le bénévolat une fois le SC terminé… Sans doute mais… C’est un sujet compliqué et pour ce qui est de l’argent, les associations d’éducation populaire qui sont de par leurs actions des acteurs incontournables en matière de citoyenneté et d’esprit républicain en manquent cruellement, chaque année un peu plus. Attention de ne pas nous égarer ou d’obérer les activités qui existent déjà, le mieux étant l’ennemi du bien.

Répondre à Rémi Vincent Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel