m

Première séance pour moi hier à l’Assemblée de questions d’actualité posées au gouvernement. On sait que cette séance est télévisée et elle est l’occasion de retrouver des bancs pleins de messieurs élégants et de tailleurs colorés, faciles à distinguer dans un plan circulaire de l’hémicycle. Mme Bourragué en châle bleu pâle est de ce point de vue particulièrement professionnelle.

Cette première séance a été pour moi, je le reconnais, une magistrale leçon de langue de bois. Les quatre questions accordées au groupe socialiste étaient un peu générales pour mon goût, reprenant les temps forts de nos séances antérieures en montrant leur impact fâcheux sur tous les sujets qui préoccupent les Français : la « faillite » déclarée de l’Etat face aux cadeaux fiscaux du gouvernement, les franchises médicales..

Les interventions de François Fillon ont été un monument de généralités rien-disantes. Je relis en ce moment sa réponse à Jean Marc Ayrault : on devrait faire un bréviaire des réponses passe-partout et ne voulant rien dire. Exemple : « Il faut rompre avec la logique du déficit et nous rassembler autour de nos objectifs (..) La première étape de notre politique économique est d’aller à la recherche de la croissance (…), la deuxième consiste à lancer des réformes de structure (…)' ». On devine le ton. Mme Lagarde dans le même genre « Nous ne faisons pas tourner en arrière la roue de l’histoire, non, nous regardons vers l’avenir, pour mener en tous domaines une politique courageuse ».

Je tiens les extraits complets à disposition pour tout candidat à n’importe quelle élection. Le regard résolument tourné vers l’avenir, le rassemblement autour d’objectifs courageux, tout cela vaut aussi bien pour l’élection cantonale d’Ychoux que pour le discours de prise de fonction du directeur du bureau de poste de Landiras.

La palme doit être cependant partagée entre Jean-François Copée et Roselyne Bachelot. Jean François Copée, président du groupe UMP, a pondu un modèle de question brosse à reluire, émaillé de cette découverte : « lors des journées de l’UMP, nous avons invité un pannel de Français qui nous ont fait part de leurs préoccupations qui portent sur le pouvoir d’achat ».

Heureusement, qu’il y a les journées de l’UMP ! Là enfin, les députés de ce groupe ont l’occasion de rencontrer des Français, d’ailleurs incompréhensiblement peu satisfaits de leur pouvoir d’achat..

Roselyne a déchaîné l’hilarité en fin de séance en répondant sans sourciller : « j’ai déjà excellemment répondu au député Lagarde (sur les franchises) : pour financer les nouvelles dépenses qui sont nécessaires, il faut dégager de nouveaux financements.

Reconnaissons avec elle que la réponse ne pouvait être meilleure et qu’elle a eu raison de prendre l’initiative de la qualifier elle-même.

Même brouhaha aujourd’hui mercredi, même absence de surprise dans le ton des réponses, mais une gêne manifeste après la question d’Henri Emmanuelli sur les délits d’initiés à EADS. Information donnée en avant première par le Figaro, ce qui montre qu’il y a à droite plus d’inimitiés et de coups délicatement tordus qu’on en prête à la gauche.

Juste avant l’annonce officielle des difficultés d’Airbus en juin 2006, dirigeants et gros actionnaires d’EADS ont procédé à des ventes massives d’actions. Tout le monde sait que EADS n’a rien à voir avec la défense française, tout le monde sait aussi que le ministère de l’intérieur n’a aucun moyen de s’informer ni des problèmes de défense, ni du secret des affaires ; il n’y a donc aucunement lieu de penser que le ministre de l’intérieur de l’époque (qui vous savez) ait pu être le moins du monde au courant…

« Si ces faits sont confirmés, ils sont extrèmement graves », a dit laconiquement le secrétaire d’Etat aux affaires européennes.

Interrogée donc par Henri Emmanuelli sur cette gravité potentielle et probable, Christine Lagarde s’est retranché dans une attitude de morale offusquée « l’Etat n’a rien vendu.. ».

Rien vendu ? Ni rien su ?

Comments 25 comments

  1. 03/10/2007 at 23:43 Quichote

    Merci de ce compte-rendu d’une séance de questions d’actualité en effet rébarbative pour tous ceux qui détestent la langue de bois.

    S’agissant de la nouvelle affaire EADS, j’ai été sidéré par les réponses données par Thierry Breton à France-info à la question de savoir s’il savait que l’entreprise était en difficultés. Il s’est retranché derrière une note que lui avaient préparée ses collaborateurs qui selon lui n’en faisait pas mention. Il répétait trois ou quatre fois qu’il avait reçu cette note. Comme si cette note était la seule source d’information à la disposition du ministre sur une entreprise "stratégique" comme il disait, à raison. Le journaliste, évidemment, n’a pas osé creuser davantage. On n’incommode pas une personnalité de la majorité pour de telles bagatelles! Contrairement au journaliste visiblement satisfait (ou trop timide), je pense (bien sûr sans pouvoir le prouver) que Thierry Breton savait. Et même si l’Etat n’a pas vendu d’actions d’EADS, et même si l’Etat n’avait pas de moyens légaux d’intervenir,il aurait dû dire à tous ces gros actionnaires et détenteurs de stock-options qu’ils agissaient contre le minimum de morale qu’on doit exiger d’eux.
    Bien sûr, ces derniers ont sorti tout de suite la grosse Bertha contre ces accusations totalement infondées. Un nouveau feuilleton avec une issue très, très incertaine nous attend.

  2. 04/10/2007 at 08:44 Eric

    je viens d’écouter le commentaire des ouvriers d’EADS ; l’un d’eux m’a vraiment touché et peiné "on se moque de notre travail.. Nous ne pouvons rien, nous sommes des ouvriers"

    Cette question doit etre posée : la responsabililté morale des dirigieants vis à vis de leurs employés.

  3. 04/10/2007 at 09:11 douce-amère

    Les "dirigeants" devraient avoir l’obligation de subir un stage (salaire, conditions de vie et de travail, logement…) qui leur ferait toucher du doigt ce qu’ils semblent ignorer. Leur situation de privilégiés les met à des années lumière du quotidien de leurs employés, ouvriers et autres. Rien ne justifie qu’une telle difference existe dans notre monde. Je sais, on va me dire que la mort est le seul moment où nous sommes tous égaux, en attendant il faut vivre, et pour certains, survivre.

  4. 04/10/2007 at 12:28 M.V.

    Je reçois à l’instant la lettre d’ A.Juppé. Elle est loin d’être anodine, attention! Elle reprend la méthode Sarkozy; d’une part, elle pille l’idéologie socialiste: "une ville plus écologique", "une ville plus fraternelle", et surtout cette formule "faire du Bordeaux pour tous" "un Bordeaux pour chacun"; d’autre part, elle promet l’ouverture. Aux présidentielles, le PS n’a rien pu faire contre ce ton et ces arguments.

  5. 04/10/2007 at 14:53 armande

    faisant partie de la race des "rats des champs", je n’ai pas eu le bonheur de recevoir dans ma boite aux lettres celle d’A.J. J’ai peur de ne pas m’en remettre. Cependant, je ne comprends pas pourquoi elle serait quelque peu inquiétante: que cet homme parle d’ouverture et reprenne les idées socialistes devrait au contraire nous faire plaisir: c’est la preuve que, contrairement à ce que la droite s’évertue à clamer dans tous les médias, nos idées sont plus que bonnes et tout à fait défendables. Maintenant, si les socialistes ne sont pas capables de les faire passer voire fructufier dans l’opinion, il est difficile d’en rendre les autres responsables. Si nos têtes dirigeantes s’interressaient un peu moins à leur plans de carrières et un peu plus à leurs engagements passés, sans doute serions moins ridicules et un tout petit peu plus crédibles pour le citoyen lamda. Parceque, que je sache, Sarko n’est pas allé les chercher avec les armes tous nos beaux dissidents, ils ont tous volontairement rejoint ses rangs, uniquement préoccupés de leurs futurs statuts sans se souvier le moins du monde des conséquences. où va-t-on si on doit penser aux autres! ils ont simplement oublié que leur place, c’est à nous qu’ils la doivent. Et pour inverser la donne, il n’y a pas 36 solutions: c’est par la base que cela se fera, ce sont les militants, à condition de savoir se garder de tout sectarisme et de toute chapelle, qui pourront inverser la donne et qui ont leur avenir en main. A nous de montrer à A.J. que ce n’est pas tout de reprendre nos idées en pratiquant la politique du coucou. En core faut-il savoir les appliquer. Démontrons que nous sommes les mieux placés pour ça.
    P.S.: un de ces derniers jours, j’ai lu des attaques particuluèrement dérengeantes adressées à "militant". Nous devrions avoir honte pour les propos tenus. Cet homme a tout de même le droit de donner son opinion, et, au pretexte qu’il dit tout haut ce que d’autres pensent surement mais n’osent pas formuler, on l’accuse de droitisme, de connerie et autres amabilités. de quel droit se permet on de le juger, Grace à un tel sectarisme de la part de gens qui sont sensés être confraternels, ça la fout plutôt mal d’afficher une telle hargne et de déverser autant de venin. et puisque le mot à déjà été employé, je rappelerai que la connerie étant la chose la mieux partagée, que "militant" se rassure: ses détracteurs ont des points à lui rendre. Toute ma sympathie lui est acquise.

  6. 04/10/2007 at 15:26 E. Dupin (maire de Landiras)

    Merci pour le petit signe en direction de Landiras et de son bureau de poste (nous sommes quelques uns qui imaginons qu’un jour la 2ème circonscription pourrait inclure Landiras à moins que ce ne soit sa Députée qui vienne jusqu’à Landiras).
    Landiras n’a pas de directeur des postes non plus que de receveur (en l’occurrence de receveuse) depuis avril 2005. Malheureusement, la mairie prévenue en toute fin mars pour une mise en oeuvre au tout début avril n’en a pas informé les landiranais qui ont fait avec. Dans le même ordre d’idée, au moment de la transformation du bureau de poste en banque postale, la mairie n’en a pas été prévenue alors que c’est la mairie propriétaire qui loue par bail reconductible à La Poste qui a notablement fait évoluer ses activités en cette occasion ! Les deux fois, j’ai, remonté la difficulté jusqu’au niveau départemental. Chaque fois, nous avons eu droit au mépris bienveillant du directeur départemental, attitude dont je conviens qu’elle est commune au niveau départemental que je connais (c’est à dire à Bordeaux qui par ailleurs a une députée qui tient un blog quotidien fort intéressant mais de surcroit impressionnant vu le travail que cela représente).
    Le bureau de poste de Landiras (1917 habitants recensés en octobre 2005) est devenu un bureau de poste décentralisé du bureau de poste de Podensac (48 h pour obtenir un timbre bleu pour une destination de l’Union Européenne). Le bureau de poste y est tenu par une vacataire en voie de titularisation qui est au service de nos concitoyens à son poste et en dehors de la Poste, une de ces fonctionnaires dont on ne parle jamais dans les médias et que l’on ne voit jamais à la télé sauf si elle a eu l’opportunité de participer au Millionnaire ! De ces fonctionnaires exemplaires qui sont l’honneur du service public et que nous rencontrons encore souvent dans nos campagnes. Certes, dans un moment ou dans les médias c’est-à-écrire dans la sphère gouvernementale, il est de bon ton de critiquer ces « fainéants » et ces « planqués » mon observation est plutôt mal venue mais je souhaite quand même que vivent les services publics de proximité et au travers les fonctionnaires comme celle du bureau de poste de Landiras dont j’espère qu’elle serve le plus longtemps tous nos concitoyens.
    .

  7. 04/10/2007 at 17:56 arad

    Après A.Santini le secrétaire d’Etat mis en examen, D.Gautier-Sauvagnac, le négociateur du Medef qui fait l’objet d’une enquête policière, voici EADS et ses dirigeants et qui s’en mettent plein les poches.
    Pendant ce temps-là, Flextronics à Canéjan va fermer son usine et mettre sur le pavé ses 500 salariés.
    Dans quel camp se trouve la morale ?
    (zut j’ai dit un gros mot)

  8. 04/10/2007 at 18:01 angéla

    La rénovation du PS en Gironde est sur les rails : pour les sénatoriales, la Fédération envisage de proposer les deux sénateurs déjà en place depuis une vingtaine d’années. Ils ont autour de 70 ans.
    C’est tout bon, on rénove au PS.

  9. 04/10/2007 at 21:19 Algeco

    angéla tu devrais dire ces choses la dans ta section au lieu de critiquer ici. Seulement, dans les réunions tout le monde a peur que les élus se fachent et on ne dit rien.

  10. 04/10/2007 at 21:19 Algeco

    angéla tu devrais dire ces choses la dans ta section au lieu de critiquer ici. Seulement, dans les réunions tout le monde a peur que les élus se fachent et on ne dit rien.

  11. 04/10/2007 at 21:38 Lucas Clermont

    Ah la base, sa pertinence, sa connaissance fine de la société, son sens de ce qu’il faut faire, etc. !

    Ah, ah, ah ! Mais ce sont les premiers à se ranger derrière des chefs de file et à jouer les fans et les groupies ; à tenir des propos de comptoir ; à se sentir investi d’une mission parce qu’ils connaissent le monde du travail, alors que la plupart du temps ils ne connaissent que leur entreprise ; à enfoncer toutes les portes ouvertes ; à décliner à l’envi les ya qu’à et faut que, résumé de leur-truc-que-tout-le-monde-devrait-savoir mais dont personne ne saisit la portée générale…

    Circonstance aggravante, point faible de toute tentative de démocratie participative : les militants les plus pertinents et nuancés s’expriment rarement, ne se mettent pas en avant ! Et ceux qui sont issus des milieux ouvriers se laissent souvent impressionner par la vacuité de maints militants experts dans le petit commerce de la parole facile.

    Je ne suis pas encore revenu des deux militants que j’ai rencontré samedi. Plus je parlais avec eux et plus je découvrais leur potentiel. Et peut-être eux deux étaient-ils impressionnés de l’image superficielle que je donne de savoir quelque chose de politique. Bref comment n’a-t-on pas pu les détecter avant, et combien en laisse-t-on sur les côtés du chemin, préférant promouvoir des ânes fats. Ici, le blogue de l’une des deux : canard68.blog.20minutes.f…

    Quant aux élus qui jouent le jeu et tiennent leur permanence (ce qui est le cas de Michèle Delaunay, Gilles Savary, Jacques Respaud, Philippe Dorthe, etc, et bien, ils acquièrent tout de même une vision transversale et une connaissance de plus en plus fine des gens

  12. 05/10/2007 at 00:17 superpado

    Voilà une proposition que je soutiens
    gorce2007.typepad.fr/blog…

  13. 05/10/2007 at 00:17 superpado

    Voilà une proposition que je soutiens
    gorce2007.typepad.fr/blog…

  14. 05/10/2007 at 06:42 angéla

    Algéco : pas besoin de convertir ma section : elle l’est déjà. Combien sont-elles ainsi en Gironde ?

    Et je ne critique pas : je dis.

  15. 05/10/2007 at 06:42 angéla

    Algéco : pas besoin de convertir ma section : elle l’est déjà. Combien sont-elles ainsi en Gironde ?

    Et je ne critique pas : je dis.

  16. 05/10/2007 at 09:21 Une fonctionnaire

    Non monsieur le maire, vos observations ne sont pas mal venues, tout au contraire : elles montrent bien les réalités très quotidiennes de nombre d’élus et des habitants de leurs communes, surtout quand ils ne représentent pas un gros poids social ni médiatique. Ainsi, vous aussi, maire d’une commune, vous faites l’objet d’un léger dédain par un petit prétentieux directeur départemental (j’allais écrire petit péteux ; je l’écris…) .
    Il y a quelques jours encore j’ai pu constater le travail important et sérieux ainsi que l’engagement, les doutes et inquiétudes aussi d’un cependant discret élu d’une autre petite commune rurale. Beaucoup, beaucoup à faire en tous domaines, et des moyens réduits. On ne le dira jamais assez : les responsabilités morales, financières, juridiques voire pénales des élus sont les mêmes sur tout le territoire ; vous n’avez quant à vous ni les moyens humains et matériels, ni le cadre d’intervention, les relais d’un Juppé (ou Rousset, ou Delanoé…) Et vous êtes toujours face aux uns et aux autres, sans esquive possible.
    Bon courage à vous, merci de permettre par votre témoignage très clair cette prise de conscience à ceux qui sont éloignés de tout cela.

  17. 05/10/2007 at 09:49 tom

    tant que l’on parle de langue de bois, j’espere que vous ne la manierez pas en m’expliquant votre point de vue sur les régimes spéciaux concernant les parlementaires: dorénavant, les parlementaires toucheront 1548 euros par mois à vie après seulement 5 années de cotisation, c’est à dire le montant d’une retraite moyenne perçue par un retraité du privé après une carrière complete de 40 annuités; de même, en plus de leur retraite de parlementaire, les élus peuvent percevoir leur retraite liées à leur profession ou aux autres mandats qu’ils ont exercé; enfin, après avoir quitté leur poste, ils touchainet auparavant leur traitement complet pendant 6 mois à condition de ne pas avoir retrouvé d’emploi, cette durée a été portée à 5 ans par la dernière législature, avec une certaine dégressivité après les 6 premeirs mois…tout cela est écoeurant et dégoutant lorsque l’on voit les difficultés quotidiennes du francais lambda qui paie grassement ses parlementaires et qui aura bien du mal à vivre une fois à la retraite…
    qu’en pensez vous, que comptez vous faire pour réparer ou, au moins, dénoncer cette dégoutante injustice? et apporterez vous votre soutient^à l’initiative courageuse du groupe nouveau centre qui va déposer une résolution de réforme du régime spécial des députés?

    pour plus d’informations, allez sur le site des "contribuables associés" et lisez la pétition qui est en train de tourner pour dénoncer tout cela.

  18. 05/10/2007 at 09:49 tom

    tant que l’on parle de langue de bois, j’espere que vous ne la manierez pas en m’expliquant votre point de vue sur les régimes spéciaux concernant les parlementaires: dorénavant, les parlementaires toucheront 1548 euros par mois à vie après seulement 5 années de cotisation, c’est à dire le montant d’une retraite moyenne perçue par un retraité du privé après une carrière complete de 40 annuités; de même, en plus de leur retraite de parlementaire, les élus peuvent percevoir leur retraite liées à leur profession ou aux autres mandats qu’ils ont exercé; enfin, après avoir quitté leur poste, ils touchainet auparavant leur traitement complet pendant 6 mois à condition de ne pas avoir retrouvé d’emploi, cette durée a été portée à 5 ans par la dernière législature, avec une certaine dégressivité après les 6 premeirs mois…tout cela est écoeurant et dégoutant lorsque l’on voit les difficultés quotidiennes du francais lambda qui paie grassement ses parlementaires et qui aura bien du mal à vivre une fois à la retraite…
    qu’en pensez vous, que comptez vous faire pour réparer ou, au moins, dénoncer cette dégoutante injustice? et apporterez vous votre soutient^à l’initiative courageuse du groupe nouveau centre qui va déposer une résolution de réforme du régime spécial des députés?

    pour plus d’informations, allez sur le site des "contribuables associés" et lisez la pétition qui est en train de tourner pour dénoncer tout cela.

  19. 05/10/2007 at 12:25 Solferino

    A Angela : il est de bon ton de critiquer P. Madrelle en le faisant passer pour "un vieux" mais il serait également de bon ton de regarder ce qu’il a fait pour le PS en Gironde.

  20. 05/10/2007 at 13:01 angéla

    Solférino : et un plus jeune que Ph. Madrelle, ça ne serait pas mieux pour la prochaine sénatoriale ?
    Que peut apporter M. Madrelle comme renouveau pour le PS ?
    Réfléchissez Solférino.

  21. 05/10/2007 at 13:01 angéla

    Solférino : et un plus jeune que Ph. Madrelle, ça ne serait pas mieux pour la prochaine sénatoriale ?
    Que peut apporter M. Madrelle comme renouveau pour le PS ?
    Réfléchissez Solférino.

  22. 05/10/2007 at 13:54 armande

    Tout à fait d’accord, Lucas Clermont, mais pour que nos dirigeants écoutent tes 2 militants que même toi tu as l’air de découvrir avec ébahissement, encore faudrait-il qu’ils acceptent de les entendre. Mais c’est sans grand espoir: dans la mesure où ce sont eux les élus (et des fois on peut se demander s’ils ne le prennent pas au sens premier du terme…), ils savent mieux que tout le monde : ce que tout les autres doivent faire pour les faire élire, avec les succés que l’on connait, ce que la base doit penser et défendre pendant que eux font de la représentation, tellement éloignés des réalités que c’en est dramatique, parlant de choses qu’ils n’ont jamais connues ou alors totalement oubliées. et faire des permanences n’a jamais donné la connaissance profonde du terrain et des problèmes des gens: que nos élus fassent amende honorable, reviennent aux fondamentaux et surtout soient près du peuple, le vrai, celui qui vit au jour le jour, qu’il ait un emploi ou qu’il soit chomdu. Dans l’exercice de ma profession, je suis syndicaliste: décrire les misères que j’entends à longueur de permanence ferait 2 volumes de 1000 pages chacun. et chaque fois que j’ai sollicité un élu, de quelque bord que ce soit d’ailleurs, je n’ai jamais reçu la moindre aide. Des promesses, oui! Des résultats, jamais! Au bout de 10 ans, j’avoue ne pas me résigner à voir le peu d’interêt suscité par des gens au bout du rouleau, confrontés aux huissiers et à 2 doitgs du suicide. Chaque fois que j’ai pu obtenir quelque chose, c’est toute seule, en allant au charbon. et je n’en tire aucune gloire ni n’ai jamais demandé aucun merci. Je le dis uniquement pour parler de l’intérêt de façade que nous accordent nos élus. Un "quémandeur" chasse l’autre. Alors, tant mieux si la rénovation du PS est en route en Gironde. Et ce n’est pas faire injure à Madrelle que de dire qu’il est vieux: c’est un fait incontournable, son action est derrière lui et cet acharnement des vieux à s’accrocher à leurs fonctions est quelque peu indécent. Espérons simplement que le sang nouveau sera de qualité et restera en prise avec les réalités, et surtout consultera régulièrement les militants dont il dépend en faisant en sorte que tous s’expriment. et peut être que, touchés par la grace, ils feront leur miel de ce qu’ils auront entenndu. On peut toujours réver, non?

  23. 05/10/2007 at 14:41 NR

    @ Tom
    Tout ceci est bien connu depuis longtemps et on ne le changera pas même en le répétant mille fois. C’est la même chose que dans d’autres pays. A moins de parler de complot, il doit bien y en avoir une raison à ce traitement. Essayez de nous trouver les arguments (cela ne doit pâs être trop difficile sur internet) et faites nous rapport.

  24. 05/10/2007 at 14:41 NR

    @ Tom
    Tout ceci est bien connu depuis longtemps et on ne le changera pas même en le répétant mille fois. C’est la même chose que dans d’autres pays. A moins de parler de complot, il doit bien y en avoir une raison à ce traitement. Essayez de nous trouver les arguments (cela ne doit pâs être trop difficile sur internet) et faites nous rapport.

  25. 06/10/2007 at 00:31 Berrard Claude

    Madame,au delà de votre texte de ce jour,je me réjouis de vous savoir "à plein temps"à votre travail parlementaire comme convenu et voulu.Nous avons besoin de vous en ces temps où toute la presse et les médias sont peu ou prou aux ordres.Vous êtes de "l’information".. dont nous avons besoin.

Répondre à Eric Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel