m

Soucieuse de la qualité de vie des Bordelais, je fais chaque mois une proposition à la municipalité de Bordeaux dans ses domaines de compétence.

Pour le mois de septembre, cette proposition concerne la santé publique et la prévention de la mort par arrêt cardiaque grâce à la mise à disposition de défibrillateurs automatiques.

Notre ville est en effet sous-équipée de ce point de vue, et en particulier les lieux sportifs et les mairies de quartier en sont dépourvus.

Ci-après le communiqué relatif à mon courrier au Maire de Bordeaux.

Mise à disposition de défibrillateurs automatiques : proposition de Michèle Delaunay à la Municipalité de Bordeaux

Désireuse de contribuer à la qualité de vie des Bordelais, Michèle DELAUNAY fait mensuellement une proposition à la municipalité de Bordeaux dans ses domaines de compétences.

Pour le mois de septembre, sa proposition concerne la Santé Publique et la prévention de la mort par arrêt cardiaque.

Selon la Croix Rouge, en France, 40 000 à 60 000 personnes décèdent chaque année à la suite d’un arrêt cardiaque soit près de 200 morts par jour. Le taux de survie après un arrêt cardiaque est estimé à seulement 2 ou 4% en France contre 20 à 50 % aux Etats-Unis ou dans les pays anglo-saxons où des défibrillateurs automatisés externes sont mis à disposition du grand public.

Le délai d’intervention des équipes d’urgence est en moyenne de 7 à 8 minutes. Or, dans l’idéal, la défibrillation devrait être réalisée dans les 5 premières minutes suivant l’accident. Chaque minute de perdue représente 10 % de chances de survie en moins. Le massage cardiaque augmente les chances de survie de 6 à 9%. Le défibrillateur automatique les augmente de 30%. L’un plus l’autre les augmentent de 50 à 75%

Le Décret n°2007-705 du 4 mai 2007 relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non-médecins et modifiant le code de la santé publique stipule que « toute personne, même non-médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 6311-14 du même décret ».

Ces appareils sont dotés d’instructions vocales qui guident l’utilisateur dans les différentes phases de la défibrillation automatisée externe : « alertez les secours », « enlevez les vêtements », « placez les électrodes ». Une fois les électrodes en place, l’appareil détecte le rythme cardiaque, analyse le tracé électrique afin de détecter la fibrillation ventriculaire et de permettre le choc électrique.

La mise à disposition de défibrillateurs automatiques doit s’accompagner d’une formation gratuite à destination des habitants volontaires et plus particulièrement des établissements scolaires, des employés municipaux et des centres de formation.

Les défibrillateurs doivent être répartis tout spécialement dans les zones de forte densité urbaine et situés dans des lieux très fréquentés. Ces lieux doivent être bien identifiés et les Services Publics sont de ce point de vue des lieux privilégiés.

Il sera utile à ce propos de recueillir l’avis des spécialistes et des associations sur l’ordre de choix des lieux où le risque est le plus fort.

Michèle DELAUNAY propose à la Municipalité de Bordeaux d’équiper de défibrillateurs automatiques les principaux services et lieux publics :

• Sites sportifs (piscines, stades, gymnases…) • Mairies de Quartier, • Salles municipales, • Musées, bibliothèques…

Actuellement à Bordeaux, les quelques défibrillateurs présents ne sont mis à disposition du public que par des initiatives privés.

références à consulter : croix rouge, documents de la fédération de cardiologie

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel