m

Les pauvres ne sont pas riches mais ils sont nombreux. Cette parole admirable du regretté Joseph Caillaux est plus que jamais d’actualité.

Elle est malheureusement incomplète : les pauvres sont aussi plus vulnérables, plus faciles à piéger, plus aisés à plumer.

En bref, que du bonheur ! Du moins pour ceux qui n’ont d’autre objectif que de s’enrichir. Dans ce groupe, toujours plus nombreux et fêté par la Sarkozie triomphante, les professionnels du jeu.

Ceux-là vont trouver la pleine expression de leur talent et de leurs ambitions avec les jeux en ligne. Plumer les pauvres, les vulnérables, les chômeurs en désespérance, les jeunes paumés de chez paumé, les vieux seuls au monde et surtout les vieilles, à leur domicile et à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, sans contrôle aucun, sans règles autres que l’alibi d’une « charte de bonne conduite », va être désormais non seulement possible mais recommandé. La publicité qui limite la promotion de l’alcool va être ouverte à larges vannes, au même titre qu’elle l’est pour les parfums ou les poudres à laver. Que du bonheur, vous dis-je !

N’y a-t-il personne qui s’émeuve ? Mais bien sûr que si !

Les maires ump des villes possédant un casino (Bordeaux est, de ce point de vue, parmi les mieux dotées) sont inquiets : cette ouverture des jeux en ligne ne va-t-elle pas minimiser la manne dont ils profitent ?

Pour répondre à cette angoissante question, ils viennent de se réunir en conclave, cherchant les palliations et les feintes possibles. Heureusement, il apparait que les jouer en ligne multiplie le désir/besoin de jouer aussi en « live ». Si on a perdu a minuit sur son ordi, on n’en a que plus envie de perdre le lendemain en direct sur la machine à sous du casino voisin. Réconfortant, non ?

Et je ne vous ai pas tout dit : les pauvres sont nombreux, certes, mais -toutes les prévisions concordent- , ils le seront plus encore demain !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel