m

Ouf ! Mes amis, j’atteris enfin, après une semaine quelque peu mouvementée, et sept mois avant elle qui n’avaient pas été trop calmes non plus. Comme les grands voyageurs, j’ai tellement d’histoires à raconter que je ne sais par laquelle commencer. Dans ces cas-là en général, cela se traduit pas de longues heures d’un silence pesant, personne ne sachant ni quoi dire, ni quoi faire … Ce serait pourtant dommage. Donc, je prends en vrac, « par sauts et gambades » comme disait si joliment, si inoubliablement, Montaigne, comme les collégiennes bavardent dans les cours de récréation.

Plein de belles histoires en effet. Dans mon quartier, qui n’est pas un fief de la gauche extrème, des voisins qui traversent pour me dire, très aimablement « vous savez que je ne partage pas vos convictions… » (oui, je sais), mais je tiens à vous présenter mes félicitations pour la votre campagne, et aussi pour l’attitude d’élégance et de respect que vous avez eue dès le soir des résultats, à propos de la démission ministérielle d’Alain Juppé, et de son mandat municipal ».

Et bien sûr, je confirme : j’ai porté pendant la campagne l’idée que les enjeux étaient distincs et j’ai regretté qu’AJ ait obscurci celui du scrutin législatif du poids de sa fonction ministérielle. La rigueur veut que j’ai confirmé cette position. Les principes comme une pratique saine de la République exigent que l’on ne mêle pas les questions, qui sont déjà difficiles à bien faire mesurer aux électeurs. Je me tiens à ce principe.

Dommage qu’une fois encore Alain Juppé ne soit pas en phase avec ses électeurs le plus convaincus. Il ne m’a ni félicitée personnellement (ce que le moindre candidat à la mairie de Cucugnan fait à l’égard de son concurrent victorieux), ni il n’a rendu hommage à la correction de ma campagne et de mon attitude le jour des résultats. Tout au contraire : sur France bleue Gironde, il a dit d’un ton supérieur « que nous avions deux conceptions de la déontologie » , et ce matin avec Jean Pierre Elkabach, que ma victoire était celle « d’une certaine forme d’aggressivité politique ».

Pourquoi Alain Juppé sait-il si bien décourager la moindre ébauche d’un mouvement de sympathie ? Sympathie que j’ai exprimée le soir des résultats, qui a incité toute mon équipe à réprimer tout mouvement du genre « Juppé au Québec » (ceux qui avaient commencé à le scander se sont fait tancer) ; pourquoi faut-il qu’il prétende « aggressive » toute personne qui n’est pas obédiente, et en particulier, cette espèce modeste et inférieure qu’est une femme qui ne soit pas exclusivement cantonnée au rôle d’épouse et que l’on utilise comme figurante sur les documents électoraux ?

Pourquoi ? S’est-il jamais interrogé lui-même sur ce profond et vrai sujet ?

Une histoire infiniment plus belle. Je racontais dans mon billet précédent mon arrivée à la consultation de Bergonié. Matin clair et léger où le soleil réchauffait déjà les quelques sièges du jardin. Un jeune homme, vraiment très jeune, tenant de la main gauche le pied à sérum qui le rattache aux perfusions et aux médicaments, humait ce début d’été, avec cet air si particulier de ceux qui s’interrogent à chaque instant sur le nombre de ceux qui leur reste, et qui vivent chaque minute de grand air et de soleil comme une minute particulière. Il tourne la tête vers moi, se lève, vient jusqu’à moi :
– Madame Delaunay, vous nous avez donné beaucoup de bonheur…

Je suis arrivée à ma consultation le coeur serré d’émotion. Je la ressens encore en écrivant.

Comments 33 comments

  1. 22/06/2007 at 19:53 luc

    Et le tramway de la rue Fondaudège ,ou en est-on dans cette affaire . Je redoute que les commerces n’aient plus qu’à fermer boutique car si Juppé a décidé qu’il passerait à Fondaudège,il passera , sauf si en 2008 la mairie ne change de mains?!??!

  2. 22/06/2007 at 20:01 Kikitou

    Eh bien, c’est aux bordelais (et en particulier aux riverains de la rue Fondaudège) de prendre leurs responsabilités.
    Le choix est dans leur bulletin de vote.
    Il serait temps qu’ils se rendent compte que la droite les prend pour des cons.

  3. 22/06/2007 at 20:04 luc

    c’est clair comme de l’eau de roche mais apparement les riverains de fondaudège ne sont pas de cet avis

  4. 22/06/2007 at 20:10 dominique poirier

    te revoilà parmi nous tu nous a manqué mais quelle joie de te savoir sur des bancs qui ont accueilli tant d’hommes et peu de femmes hélas au gré des élections tu ne l’as pas volé cette place tu t’es battue comme une lionne et chapeau bas!!
    nous nous retrouverons sans doute très vite pour d’autres combats et quelques festivités mais en attendant reposes toi un peu
    amicalement

  5. 22/06/2007 at 20:10 dominique poirier

    te revoilà parmi nous tu nous a manqué mais quelle joie de te savoir sur des bancs qui ont accueilli tant d’hommes et peu de femmes hélas au gré des élections tu ne l’as pas volé cette place tu t’es battue comme une lionne et chapeau bas!!
    nous nous retrouverons sans doute très vite pour d’autres combats et quelques festivités mais en attendant reposes toi un peu
    amicalement

  6. 22/06/2007 at 21:01 Ginette

    Quel dommage , Luc, que le premier commentaire venant après le feuillet de Michèle Delaunay, et plus encore sa jolie fin, n’ait rigoureusement rien à voir avec le ton de l’article…
    En ce qui concerne la rue Fondaudège, il existe au moins une association. Soyez en adhérent, bossez avec eux, ensemble vous serez plus forts et vous saurez "où on en est". Mais, de grâce, quittez ce ton presque agressif qui demande des comptes.
    Ah dis donc, Paulo, ils ont du courage les politiques ! On exige d’eux un bilan trois jours après leur prise de fonction, et bientôt on leur passera un savon parce qu’il pleut !

  7. 22/06/2007 at 22:17 ,elbordeaux

    Je suis heureux de ton retour par nous, heureux de te voir sieger la ou ont sieger deja tant d’hommes et de femmes qui ont fait la France. Enfin je me languis de te revoir deja pour de nouveaux combats, de nouvelles histoires de la chambre, de fêtes et autres moments ou nous avons plaisir d’etre ensemble ! Arnaud Montebourd disait dimanche dernier que le temps des éléphants était terminé voici venu le temps des lions et des lionnes ! Merci encore d’avoir "rosie" bordeaux

  8. 22/06/2007 at 22:17 ,elbordeaux

    Je suis heureux de ton retour par nous, heureux de te voir sieger la ou ont sieger deja tant d’hommes et de femmes qui ont fait la France. Enfin je me languis de te revoir deja pour de nouveaux combats, de nouvelles histoires de la chambre, de fêtes et autres moments ou nous avons plaisir d’etre ensemble ! Arnaud Montebourd disait dimanche dernier que le temps des éléphants était terminé voici venu le temps des lions et des lionnes ! Merci encore d’avoir "rosie" bordeaux

  9. 22/06/2007 at 23:04 Franck

    Moi je n’aime pas trop cette image des lions jeunes et féroces…

    Dans Bordeaux 7 d’aujourd’hui, la réponse de Juppé en page 2 je cite : … Revenant sur sa défaite aux législatives, il confesse "une vraie souffrance" : "c’est la première fois, depuis 1979, que je suis battu à une élection. J’ai fait 15 ou 16 campagnes électorales, j’ai toujours été élu. Donc pour moi c’est un choc"

    Alain Juppé découvre la frustration. Pauvre choupinet. Si au moins ça lui apprenait un peu à être moins sûr de lui, moins arrogant, hautain et méprisant… Ne pas faire aux autres ce qu’on aimerait pas qu’on vous fasse…

  10. 22/06/2007 at 23:04 Franck

    Moi je n’aime pas trop cette image des lions jeunes et féroces…

    Dans Bordeaux 7 d’aujourd’hui, la réponse de Juppé en page 2 je cite : … Revenant sur sa défaite aux législatives, il confesse "une vraie souffrance" : "c’est la première fois, depuis 1979, que je suis battu à une élection. J’ai fait 15 ou 16 campagnes électorales, j’ai toujours été élu. Donc pour moi c’est un choc"

    Alain Juppé découvre la frustration. Pauvre choupinet. Si au moins ça lui apprenait un peu à être moins sûr de lui, moins arrogant, hautain et méprisant… Ne pas faire aux autres ce qu’on aimerait pas qu’on vous fasse…

  11. 22/06/2007 at 23:25 luc

    je m’excuse Ginette pour mon ton qui a put paraitre agressif car ce n’était paslà mon but. Je tenais juste à dire que lorsque l’on est Son Altesse Alain Ier de Bordeaux,on ne tiens pas compte de ce que les gens pensent et quand on a une idée en tète on va jusqu’au bout de cette idée

  12. 22/06/2007 at 23:25 luc

    je m’excuse Ginette pour mon ton qui a put paraitre agressif car ce n’était paslà mon but. Je tenais juste à dire que lorsque l’on est Son Altesse Alain Ier de Bordeaux,on ne tiens pas compte de ce que les gens pensent et quand on a une idée en tète on va jusqu’au bout de cette idée

  13. 22/06/2007 at 23:30 Jean-François

    Bonsoir Michèle et merci de revenir sur ton blog. Oublions les remarques acerbes de Mr AJ. La défaite est quelque chose de terrible quelque soit l’opinion des gens. Tu as toujours pensé que la victoire etait possible moi non je le reconnais… Tu as offert aux gens de l’espérance ce qui est énorme. Ta fonction de médecin je sais que tu vas là regretter mais sache que le travail que tu vas devoir faire comme député sera tout aussi important et passionnant. Merci dans tous les cas.

  14. 22/06/2007 at 23:30 Jean-François

    Bonsoir Michèle et merci de revenir sur ton blog. Oublions les remarques acerbes de Mr AJ. La défaite est quelque chose de terrible quelque soit l’opinion des gens. Tu as toujours pensé que la victoire etait possible moi non je le reconnais… Tu as offert aux gens de l’espérance ce qui est énorme. Ta fonction de médecin je sais que tu vas là regretter mais sache que le travail que tu vas devoir faire comme député sera tout aussi important et passionnant. Merci dans tous les cas.

  15. 23/06/2007 at 00:21 James

    Ajoutons au billet de Michèle un note plus acerbe. Comment Juppé et Martin osent -ils publiquement affirmer que la droite est majoritaire à Bordeaux? Le résultat de la totalité des bureaux de vote bordelais a donné à la gauche( à Michèle) dimanche dernier une mince majorité, mais une majorité(voir SO d’hier). Pourquoi ces deux là mentent-ils?

  16. 23/06/2007 at 00:21 James

    Ajoutons au billet de Michèle un note plus acerbe. Comment Juppé et Martin osent -ils publiquement affirmer que la droite est majoritaire à Bordeaux? Le résultat de la totalité des bureaux de vote bordelais a donné à la gauche( à Michèle) dimanche dernier une mince majorité, mais une majorité(voir SO d’hier). Pourquoi ces deux là mentent-ils?

  17. 23/06/2007 at 01:02 James

    corrigendum: lire la parenthèse correctement ainsi: (à Michèle dans la 2e ainsi qu’à Béatrice Desaigues et Noël Mamère dans les bureaux bordelais de la 1e et 3e circonscription)

  18. 23/06/2007 at 01:02 James

    corrigendum: lire la parenthèse correctement ainsi: (à Michèle dans la 2e ainsi qu’à Béatrice Desaigues et Noël Mamère dans les bureaux bordelais de la 1e et 3e circonscription)

  19. 23/06/2007 at 09:32 Colonel DROGO

    Bravo L’artiste

    Chère Michèle
    Je ne partage pas vos tropismes politiques mais beaucoup de vos principes et vous avez fait une belle campagne , pas facile .

    Votre père doit être fier de vous !

    Bonne continuation .

  20. 23/06/2007 at 09:32 Colonel DROGO

    Bravo L’artiste

    Chère Michèle
    Je ne partage pas vos tropismes politiques mais beaucoup de vos principes et vous avez fait une belle campagne , pas facile .

    Votre père doit être fier de vous !

    Bonne continuation .

  21. 23/06/2007 at 12:12 Mathieu

    oui j’avais moi meme fait le calcul sur les 8 cantons de Bordeaux, la gauche devancait la droite d’environ 130 voix. C’est rien mais le couple JuppéMartin a du soucis à se faire car ce n’est plus le meme écart que lors de son retour en octobre dernier où il avait été élu avec 55% (et une magnifique participation d’environ 40%).
    Puis maintenant qu’il connait le gout de la défaite … vivement mars 2008 !

  22. 23/06/2007 at 12:17 Reconnaissance

    Hier, à Malagar, Yves Leroux qui venait présenter une communication dans le cadre du colloque "regards croisés père-fils : Mauriac et les autres…" a rendu hommage à votre père, qui l’a encouragé et aidé à ses débuts en le présentant à un éditeur.

  23. 23/06/2007 at 12:55 Carole

    Il n’y a plus de photos sur votre blog depuis votre élection.
    Votre photographe est-il disparu ou en grève ?
    C’est dommage parce que souvent ces photos étaient sympas.

  24. 23/06/2007 at 12:55 Carole

    Il n’y a plus de photos sur votre blog depuis votre élection.
    Votre photographe est-il disparu ou en grève ?
    C’est dommage parce que souvent ces photos étaient sympas.

  25. 23/06/2007 at 12:58 Grabinoulor

    Bienvenue à Bordeaux parmi nous, chère Michèle. As-tu vu cette belle lumière du Sud-Ouest dont parle Barthes, lorsque l’on arrive par ici ? Nous ne t’oublions pas, tu le sais, ne l’oublie pas lorsque tu auras des moments de doute. Tu as une grosse équipe à Bordeaux. "Grabinoulor" arrive, tu l’auras bientôt pour te détendre dans ta cellule – au sens monastique – de l’Assemblée et pour les retours en train. Je t’embrasse.

  26. 23/06/2007 at 12:58 Grabinoulor

    Bienvenue à Bordeaux parmi nous, chère Michèle. As-tu vu cette belle lumière du Sud-Ouest dont parle Barthes, lorsque l’on arrive par ici ? Nous ne t’oublions pas, tu le sais, ne l’oublie pas lorsque tu auras des moments de doute. Tu as une grosse équipe à Bordeaux. "Grabinoulor" arrive, tu l’auras bientôt pour te détendre dans ta cellule – au sens monastique – de l’Assemblée et pour les retours en train. Je t’embrasse.

  27. 23/06/2007 at 13:25 christine

    Pourtant, qu’il était humain chez Elkabach, le meilleur "d’entre eux", presque émouvant dans cette façon de vouloir à tout prix convaincre qu’il était tout sauf un pisse-froid, qu’il avait un coeur comme tout un chacun, mais oui, et que ce petit coeur saignait! Presque humble par moment, mais, Dieux merci, le naturel revenait bien vite au grand galop (et comme avait coutume de dire un de ses anciens condisciples de victor Duruy : juppé, ce qu’il a de plus naturel, c’est son galop…), mais je m’égare, je m’égare.Toutefois, le discours n’était pas onodin, sous son côté "bodéga" qui n’a pas du convaincre grand monde, perçait une nouvelle stratégie qui à, hélas, fait ses preuves: opération séduction tout azimuts, ratissage à droite, ce qui ne devrait pas être difficile, ratissage à gauche ce qui n’est qu’une question de moyens et de promesses. L’homme a de la ressource et n’est jamais aussi bon que quand il est blessé et s’estime trahi puisqu’on ne doit jamais perdre de vue que la victoire lui était DUE, à lui et à nul(le) autre.Il redevient le petit garçon auquel sa mère rajustait l’écharpe avant de le laisser partir à l’école affronter seul l’adversité. Le voila de nouveau devant un monde hostile auquel il devra prouver que c’est lui qui a raison et que ce sont les autres qui ont tort, tant il est vrai qu’avant d’être l’homme providentiel il a été l’enfant élu! Il ne fera pas de cadeaux et tous les moyens, même les plus moches seront bons. Et lui qui loue tant Montaigne, va pouvoir apprécier à sa juste valeur le célèbre : "si haut que l’on soit assis, on n’est jamais assis que sur son … derrière"Aussi, Michele, attends toi à du grandiose, d’autant que non seulement tu devras te garder à droite mais aussi et surtout à gauche. Les ambitions se réveillent et se moqueront des dommages collatéraux pourvu qu’elles soient satisfaites. Il te faudra beaucoup de courage, mais je sais que tu en as à revendre, et de ténacité : ne lache rien, concentre toi sur ton objectif et la "mission" que les électeurs t’ont confiée. Tu es une femme de convictions et je sui sure , en paraphrasant une célèbre pub, que "tu ne trahiras pas la confiance que tes électeurs ont mis à l’intérieur de toi". et surtout reste ce qui te différencie de Juppé: quelqu’un de chaleureux, de disponible et d’accessible.
    P.S. : l’idée de faire un sous-blog (?) qui permettrait de dialoguer sur divers sujets pourrait être enrichissante, en attendant que tu crées un atelier d’échanges…

  28. 23/06/2007 at 13:33 Franck

    Oui à tout ce que vous écrivez, Christine. Il y a quand même, quel soulagement, des personnes clairvoyantes et qui expriment, décrivent tout aussi clairement. Tenez bon Michèle, vous êtes de plus en plus exposée au vent et aux vents.

  29. 23/06/2007 at 14:00 ptite info

    Ce n’est pas un grand article de fond, mais la médiatisation large, la star’Ac, vous êtes la première :

    http://www.linternaute.com/femme...

  30. 23/06/2007 at 14:02 ptite info

    navrée, ça ne marche pas, il faut donc aller chercher…

  31. 24/06/2007 at 07:35 pascal

    je souhaite que vous ressentiez autant d’émotions dans vos futures actions politiques que celle ressentie ce dernier matin à votre dispensaire. Vous aurez ainsi confirmé que la politique (vos idées )prend le pas sur le politique et ses nombreuses piques et attaques assassines. Et tant pis pour les battus.

  32. 24/06/2007 at 14:34 michele

    merci à tous de ces bons commentaires. Depuis une semaine j’ai à peine atteri, et je repars demain à l’Assemblée. Juste pour rire : trois jours (pas forcément sur "la Paloma" !) ne m’auraient pas fait de mal pour "habiter la fonction" ou, plus simplement, me reposer un peu les pattes arrières.

    Pardon de ne pas donner de réponse à chacun dans l’immédiat. Mais je reprendrai ces commentaires tous intéressants à l’occasion de prochains billets.

  33. 24/06/2007 at 21:41 Kikitou

    Si la victoire de Michèle Delaunay n’avait été que le moment de bonheur de ce jeune homme de Bergonié, je crois que ce serait déjà immense.
    Merci pour lui.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel