m

J’ouvre mon ordinateur ce matin sur le visage de Saddam Hussein entouré de cordes (la page abonnés du monde qui s’affiche fidèlement sur mon écran quand je l’ouvre) et j’en ai la poitrine serrée. Bien sûr, il y a là d’abord une réaction émotionnelle. La peine de mort m’a toujours révulsée et ce fut sans doute mon premier engagement à l’époque de l’exécution tant de fois différée de Caryl Chessman. Le (la) proviseur du lycée n’avait guère apprécié mon prosélytisme et j’avais échappé à des sanctions pour des raisons qui n’étaient pas toutes bonnes. Dans les lycées de filles à l’époque on était assez loin des mouvements de masse !

J’ai pris cette tangente car je ne suis pas sûre de ce que je pense de cette exécution et je n’ai rien voulu lire des commentaires qui accompagnaient la photo. Saddam est une personnalité aussi peu recommandable que possible, un dictateur qui a envoyé à la mort tant d’humains qui le méritaient bien moins que lui, qui a torturé… Incontestablement, qu’un dictateur puisse être condamné est un progrès du droit international.. Tout cela est vrai.

Non moins vrai, le fait que c’est un tribunal irakien qui a condamné Saddam, et pourtant cette exécution me fait horreur. Je sens qu’il y a là quelque chose qui n’est pas bien, qui n’est pas la justice que je voudrais, qui participe de cette carnavalisation du monde que je déteste . Et puis, cela irrésistiblement me fait penser à ces condamnés que l’on exécutait en place publique, que l’on amenait en charrette, auxquels on bandait les yeux devant le public amassé là depuis l’aube … La place publique a pris la dimension du monde. Ce n’est pas plus horrible, mais c’est tout aussi horrible.

Je n’ai pas le courage de mettre cette photo qui m’a cueillie en début de matinée sur le photo blog, après mes sapins et mes images de fête. Demain, une nouvelle année commence. Que ce ne soit pas une année de barbarie.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel