m

J’ai deux collèges, comme Josephine Baker avait deux amours. Deux collèges dans « mon » canton, le canton Grand Parc-Jardin public dont je suis l’élue et qui est, on le devine, le plus beau canton de Bordeaux !

Je rentre à l’instant de l’un de ces deux collèges : le collège du Grand Parc. Le Conseil d’administration s’est achevé tard. L’engagement de tous était grand sur la question de la mixité scolaire, et donc de la mixité sociale, et de la carte scolaire. Il s’est prolongé par un moment de convivialité autour d’un verre de Beaujolais nouveau, à l’initiative du Principal. J’ai envie d’en parler : le sujet est cantonal, l’intérêt est national.

Collège du Grand Parc. Très beau bâtiment, contemporain, aux lignes minimalistes, auquel il ne manque que quelques pinceaux de lumière pour que tout le monde remarque sa qualité et que l’architecture dessine ses lignes sobres sur la tombée de la nuit. Toutes les salles de cours et de réunion sont spacieuses, parfaitement entretenues, donnant envie de travailler.

Nous avons fait le tour des projets et des réalisations. Investissement culturel supérieur à celui de la plupart des établissements, équipement technique et scientifique de haut niveau, résultats sportifs exceptionnels, enseignants engagés, défendant leur collège, et seulement fautifs d’avoir plus de savoir faire que de faire savoir. Alors quel est le problème, pourquoi suis-je si désireuse d’en parler et que nous nous y mettions tous pour défendre ce qui doit l’être ?

La carte scolaire fait que le collège devrait drainer 35% d’élèves issus des Chartrons et du coeur de Bordeaux (jusqu’au cours de l’intendance). Or il y en a moins de 20% . Et 50 % issus de milieux difficiles/fragiles/pauvres (je mets ces trois termes, qui ne se superposent pas totalement, volontairement côte à côte). Et enfin 60% d’enfants issus de l’immigration. Le contraire de la mixité telle qu’on la souhaite, le contraire de l’intention de la carte scolaire.

Cherchez l’erreur. Les éffectifs du collège diminuent en raison du contournement de la carte scolaire . Tout le monde, hors du Grand Parc veut apparemment faire du Russe première langue et « déroger » . Même la classe d’allemand de sixième peine à trouver ses élèves.

Monsieur le Principal a décidé la mise en place d’un groupe communication pour mettre en lumière les performances du collège. Je l’aiderai dans toute la mesure de mes moyens. Si j’étais maire de Bordeaux (je dis cela au hasard…), je ferais de ce quartier de plein centre ville un quartier emblématique de ce que peut être l’excellence, la mixité sociale à son meilleur et la performance culturelle et sportive. Au lieu de cela..

Mettons-nous y tous.. Pas à ce que je sois maire de Bordeaux (encore que …)*, mais à ce que le Grand Parc et son collège soit porté par l’ambition qui a présidé à la création de ce quartier.

  • non, non, ne montez pas en mayonnaise, ce soir, là, je dis tout cela avec bonne humeur; il est tard, la journée a été dense, la soirée au collège réconfortante et je n’ai aucune envie de répondre à des méchants grincheux qui ne comprendraient pas le ton de ces dernières lignes !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel