m

Qui a aujourd’hui publié la tribune de la CGT et sous quelles conditions, et qui ne l’a pas publiée et avec quelles conséquences ? La presse elle-même nous le dira-t-elle ?

J’ai interrogé un de ces organes de presse qui a préféré que ses ébauches de réponse restent en « off », ce que j’ai bien volontiers accepté, le demandant moi même à l’occasion à des journalistes, qui en majorité le respectent. C’est un sujet qui n’est pas léger. La liberté de la presse -et plus généralement la liberté d’expression- est une des colonnes fortes de notre démocratie. On connait la citation : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez le dire ». Voltaire n’a pas moins raison aujourd’hui qu’en son temps.

Cette liberté de la presse et de l’ensemble des médias n’est pas qu’envers le Gouvernement ni envers quelque puissant baron régional. Les liens forts et obligés de la presse avec les syndicats doivent aussi être interrogés. Je suis sûre que plus d’un journaliste aujourd’hui comme moi s’interroge.

Un plaisant « post » du journaliste @benoitlasserre sur Facebook rend compte de cette interrogation et de sa complexité. C’est à la presse elle même de dire et de faire savoir. Nous jouons à front renversé : ce sont aujourd’hui les élus qui font l’interview.

Comments 2 comments

  1. 27/05/2016 at 18:27 Louis

    L’explication donnée par Martinez, le chef de la CGT, devrait vous suffire : ce jour-là, le Syndicat du Livre (CGT) avait décidé d’une journée de grève. Sauf à l’Huma …

  2. 29/05/2016 at 16:04 Citoyen

    Non, cela ne suffit pas, Louis, Sudouest a imprimé, il n’y avait pas « greve ». Pourquoi?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel