m

J’ai parlé à un certain nombre de baby et de papy blogueurs ; à un nombre plus grand encore de blogonautes, de blogophiles ou de blog’addicts : il y a toujours un moment où, parce que la journée est trop belle, parce que la vie est ailleurs, très loin au delà ou en deçà de l’écran, ils sont atteints par le blues du blog.

C’est quoi, cette nouvelle maladie ? C’est le moment où on se dit : quelle est la limite, quelle est l’étendue de cet écran, plein de mots qui ressemblent à autant de fourmis marchant droit sur la ligne ? Quelle est la profondeur de cette écriture sur « cristaux liquides » ? Au passage, tous admirent l’expression « cristaux liquides ». Peut-on imaginer matériau plus poétique que ces cristaux, qui comme un sable limpide, fondent entre les doigts ?

N’empêche que, les blog’addicts que j’ai interrogé, les blogonautes en culottes courtes ou longues, à l’égal des blogophiles les plus fervents, ont des moments de doute. Qu’y a-t-il de réel dans cet échange, si mobile et rapide ? Qu’y a-t-il d’important, de fondamental dans la multiplicité de ces sites, de ces « spots » comme disent les surfers, où aller un moment butiner, surfer, dialoguer, critiquer, s’emporter, se rallier, se faire et se défaire ?

Les jours gagnent en longueur, les soirs en douceur, n’ai-je pas davantage à apprendre de ma fenêtre ouverte ?

J’ai une ébauche de réponse. Connaissez-vous à propos, la plus belle et la plus courte histoire juive ?

Shlomo se précipite dans la rue et se met à hurler en regardant de toutes parts : « J’ai une réponse ! Qui, qui, a une question ? »

Quelquefois, quand à la fin d’un exposé, l’orateur s’interrompt et demande « Qui a une question ? », je réponds comme Shlomo : « Nous n’avons que des réponses ».

Je n’ai pas que des réponses. Mais j’en ai une. Le plus beau dans la chasse, ce n’est pas la prise, c’est l’attente. Le plus beau, dans tous les blogs du monde, dans toute les formes d’expression de l’homme, c’est la forêt de points d’interrogation qui lui fait ouvrir la fenêtre de son écran ou de son cahier.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel