m

Présentation à la presse ce matin de notre comitié de soutien : Alain Rousset, Gilles Savary, Catherine Lalumière, Michel Mendes France, Denise Escarpit, Allain Glykos, Paul Leuquet, la fine fleur des chercheurs Bordelais, de grands Universitaires, des collègues hospitaliers, des responsables associatifs dont le rôle est et a été décisif à Bordeaux, deux cent Bordelais en tout cas réunis en quelques jours par Bertrand Bloch en raison de l’importance de notre enjeu ;..

Un seul journaliste présent : l’agence France-Presse.

Réponse à notre invitation de nos grands media régionaux « Alain Juppé n’a pas de comité de soutien, ce serait trop déséquilibré en votre faveur si nous étions présents« .

Comble du cynisme, au regard des pages et des heures quotidiennes d’antenne du candidat de l’UMP .

Moins important, mais traduisant le même manque de respect des citoyens. Je me suis étonnée dans ce blog que la liste des candidats de la deuxième circonscription commence par Alain Juppé : il n’est pas le candidat sortant, son nom ne le met pas en tête de l’ordre alphabétique…

Un Bordelais , qui est venu m’apporter la réponse (écrite) aujourd’hui, a interrogé la rédaction : nous avons publié cette liste dans l’ordre alphabétique des prénoms.

Ils ont dû chercher un moment pour trouver cette raison ! Sans toutefois aller jusqu’aux prénoms suivants de la liste : si Alain commence bien par un A, Michèle (Delaunay), 2ème position commence par un M, et Jacques (Colombier), 3ème position par un J…

On a d’abord envie de rire, mais tout de suite après de vômir.

Comments 15 comments

  1. 30/05/2007 at 21:26 blogapar

    ca serait bien de recréer la petite gironde !!! un 2ème quotidien à Bordeaux ne ferait pas de mal pour le pluralisme car il nous reste mariane, le nouvel obs et djamel !!!
    tiens ce petit gars, on pourrait pas le faire venir entre les 2 tours, ce serait notre meilleur ambassadeur pour un changement sur bordeaux !!!

  2. 30/05/2007 at 22:25 Pierrre ch

    Un deuxième quotidien serait une urgente nécessité
    mais une fois encore : quelle énormité de moyens financiers cela suppose

    NOUS NE SOMMES PLUS LIBRES

  3. 30/05/2007 at 22:36 Fredo

    Cependant, si l’on regarde l’annuaire des candidats aux législatives publié sur le site du journal (www.sudouest.com) on retrouve bien un classement alphabétique complet débutant par les prénoms pour toutes les circonscriptions…

  4. 30/05/2007 at 23:16 JAB

    Michèle,
    J’étais présent cette fin de matinée, lors de la présentation de ton comité de soutien à la presse, l’absence des médias en général, et de SUD-OUEST, en particulier est révélateur d’une information aux ordres " à bordeaux".
    J’ai apprécié l’intervention d’Etienne PARIN qui rappelait tes nbreuses qualités, ton attachement à BX, le travail remarquable et le souvenir de ton père dans la mémoire bordelaise.
    A cette occasion je souhaite te faire part de l’anédocte suivante.
    Dernièrement lors d’un dîner entre amis où le résultat faisait l’essentiel de nos conversations et la consternation générale, je relevai avec enthousiasme le score de Ségolène à BX et me flattait de faire partie de ton comité de soutien. Bien entendu tous les copains connaissaient la fille du préfet mais une amie, jeune retraité de l’éducation nationale et ancienne directrice d’école, la fibre quelque peu féministe fit remarquer que tu étais aussi la fille d’Alice DELAUNAY, une grande Dame de l’éducation Nat. Voici en quelques lignes le souvenir de "Fanchon" qui eut le bonheur de connaître dans le début de sa carrière ta maman : " Mme Alice DELAUNAY fut une grande de l’éducation NAT, inspectrice générale des écoles maternelles, c’est elle qui a introduit dans les années 60, dans notre académie de Gironde, l’apprentissage des langues étrangères pour les enfants des écoles maternelles. Elle avait découvert au cours de ses nbreux voyages le bienfait du bilinguisme dès la prime enfance et préconisait le "bain" de langue à l’école avec la présence de jeunes lectrices étrangères qui en accord avec les enseignantes animaient la classe dans leur langue sur un thème commun. Elle a donc été dans ce domaine le précurseur d’une pratique qui s’est généralisé depuis à toutes les étapes de l’enseignement. Elle était reconnue et apppréciée de tous les enseignants".
    Michèle avec une telle ascendance et les qualités que nous te connaissons ce n’est pas un petit ministre d’état nouvellement converti à l’écologie qui te fera peur !
    Tu dois gagner, tu vas gagner, on compte sur toi, tu peux compter sur nous.

  5. 30/05/2007 at 23:52 michele

    à JAB
    merci d’évoquer Alice Delaunay. J’ai toujours beaucoup de réserves à parler de mes parents : à mon âge, on a bien sûr acquis sa pleine autonomie et sa liberté. Mais fait partie de cette liberté de savoir ce que l’on doit.

    A mon âge justement, on sait que la génétique n’est pas d’avantage qu’un matériau qui sert à la construction ; on sait aussi que l’éducation ne peut pas tout.

    Alors il reste l’exemple. Pour parodier Françoise Sagan "l’exemple, c’est ce qui reste quand on a tout oublié".

    Ma mère était une formidable enseignante (le "formidable" est digne d’Hugues Martin qui dit "je suis un formidable candidat", "Bordeaux a de formidables pavés"..) ; dans le cas de ma mère, c’est vrai ! Ce qui est curieux, c’est que je ne le mesure pleinement qu’aujourd’hui.

    Sa vision de l’enseignement précoce des langues vivantes (dès l’école maternelle), était une des clefs de la construction de l’Europe. Un ministre l’a suivie, ceux qui sont venus après l’ont mise à mal. Claude Hagège l’a soutenue et saluée. Je la reprends dans mon programme législatif, comme Lionel Jospin l’avait fait dans son programme présidentiel.

    Pardon : j’ai répondu un peu personellement à quelque chose qui est un enjeu européen vraiment majeur. Laisserons-nous le seul anglais, et tout ce que cela suppose, dicter à l’Europe ce qu’elle est : une terre de diversité autant que d’unité ?

  6. 30/05/2007 at 23:53 James

    Tout en connaissant les qualités exceptionnelles des parents de Michèle, je pense qu’on ne devrait pas en déduire ou conclure de façon "génétique" sur les qualités de Michèle. Elle existe et a ses qualités par elle-même!

  7. 31/05/2007 at 05:49 Pierre c

    pour reagir devant l’attitude des medias , signons et faisons signer largement le comité de soutien de michele

  8. 31/05/2007 at 06:16 Reineke

    Il est certain que les médias locaux font le jeu de Juppmartin, soit sous pression, soit sous instruction, soit par cette soumission volontaire ou inconsciente qui montre que la déontologie journalistique a foutu le camp. Juppé n’a pas de comité de soutien? Alors Michèle Delaunay n’y a pas droit ou du moins on l’occulte. Ces médias font tous les jours campagne de fait pour Juppé en présentant en grand ses annonces géniales (qui ne valent pas le papier sur lequel elles sont imprimées car elles seront comme beaucoup d’ annonces sarkozyennes oubliées ou réduites – au moins celles qui apportent quelque chose de positif.) Le service minimum ouvertement pratiqué à l’égard de Michèle saute aux yeux et on ne peut qu’espérer que les électeurs s’en rendent compte et réagissent.

  9. 31/05/2007 at 07:08 nelbordeaux

    Reineke, le nom que tu reprends pour le duo adversaire à Michele me fait penser à un slogan que nous pourrions reprendre, après les "juppettes" de juppé voici Martin dans les juppes de Juppé….. Et nous devrions tous dire un grand merci au sens "ethique" des médias…..

  10. 31/05/2007 at 14:45 sylvie chambonnet

    je le disais il n’y a pas longtemps, le ps et la gauche souffrent de l’absence en france (cas unique en europe) de presse indépendante des groupes industriels. Je dirais même plus, la pensée souffre de cette absence. Et qu’on ne cite ni libé (ce journal ludique pour bobos festifs et parisiens), ni marianne (à la déontologie douteuse, franchement populiste) ni le nouvel obs, qui croit que le peuple de gauche n’existe qu’à partir de 40 000 E de revenus annuels? !!
    Les mediafrançais sont colonisés ou soumis volontaires… triste époque!

  11. 31/05/2007 at 16:01 M.V.

    Je rêve d’une presse parallèle à Bordeaux, mais il parait que c’est trop cher!

  12. 31/05/2007 at 18:45 christophe

    J’ai déjà parlé d’Alice delaunay, ici ou ailleurs….
    Cela peut paraître incongru de parler d’elle ici, mais pourtant cela mérite réflexion dans le contexte actuel.
    Il suffit de lire cette page: http://www.lemondebilingue.asso….

    puis celle là: http://www.lemondebilingue.asso….

    pour comprendre qu’il faut sacrément avoir la foi pour croire qu’on peut améliorer les choses sans moyens, sans volonté et sans talents…

    Alice Delaunay avait compris largement avant tout le monde (en France du moins) comment il fallait s’y prendre pour assurer un réel bilinguisme.
    Tous ces élèves sont devenus pour beaucoup d’entre eux de très bons germanistes.
    Depuis, les basques en particulier ont très bien compris ce qu’il fallait faire pour avoir des élèves bilingues.
    Quand on voit ces dernières années ce qu’on a mis en place pour rendre nos élèves moins handicapés par les langues que nos voisins, on comprend qu’il ne sert à rien de prôner des évidences si d’autres s’évertuent à rendre les choses médiocres…

    Tout le monde n’a pas eu ensuite l’énergie et la force de conviction d’Alice Delaunay pour s’engager sur la seule solution évidente pour un vrai bilinguisme quel qu’il soit d’ailleurs.
    A lire l’article on se rend compte qu’un ministre de droite de l’époque a du reconnaître la pertinence de son "combat".

    Il me semble donc que dans le contexte actuel, si rien n’est génétique, on peut supposer que la détermination de Michèle pour agir politiquement pour changer les choses malgré l’adversité n’est pas due au hasard 🙂
    Elle a de la volonté, du talent, et chacun des électeurs qui portera sa voix sur Michèle Delaunay sera un moyen supplémentaire pour faire changer bien des choses …

  13. 31/05/2007 at 20:46 Start

    En même temps comment s’étonner que les journalistes se planquent. Et c’est dans toutes les circonscriptions pareil. La 1e avec Bourragué qui ne s’est pas foulé pendant 5 ans qui publie une interview qui donne d’abord envie de rire pour ne pas citer le post.. Quand on voit la faiblesse du bilan ( http://www.chantalbourrague.info – édifiant), on se demande pourquoi les journalistes laissent passer des déclarations aussi optimistes avec la réalité sans sourciller. Mais si Alain est en tête de liste, tout s’explique..

  14. 31/05/2007 at 21:20 JEAN-REMY

    Les Bordelais jugeront et j espère qu il puniront par leurs votes celui qui se croit le roi de Bordeaux et nous prends pour ses sujets

  15. 01/06/2007 at 18:39 Bruno

    On a, euh… plutôt ils ont, l’humour qu’on peut !…
    Cela dit, n’utilisons pas trop le mot humour… car l’un des candidats (au moins) de votre circonscription en manque tragiquement.
    Amitiés

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel