m

« Fourbe et vicieuse », ainsi me qualifie mon concurrent ump en réunion publique, ajoutant aussitôt « j’assume ».

Heureusement tout cela est constaté et consigné. Instruite par la campagne cantonale de 2011 que dirigeait mon concurrent ump, je connais ses méthodes qui m’ont contraintes à prendre toutes dispositions juridiques.

Décidément, injure en réunion publique, éventuels piratages de comptes twitter, l’ump aux abois joue petit bras.

Comments 13 comments

  1. 12/06/2012 at 21:20 Belxa

    Ce soir, j’ai honte ! Honte à double titre, en tant que socialiste, en tant que femme. De quoi ? Evidemment de ce qui se passe à la Rochelle.
    En tant que socialiste, je ne peux m’empêcher de rapprocher le comportement de Falorni de celui de Besson en 2007. Manifestement, l’ego de cet homme, ainsi que sa haine de S. Royal prennent le pas sur tout. Il n’a jamais accepté cette candidature et use d’arguments fallacieux ou faux:
    Elle serait une parachutée ! Elle est la présidente de la région où se situe la circonscription. par ailleurs, on l’oublie trop souvent, un député est le représentant de la nation et non pas d’une circonscription. La République s’est construite grâce à des députés qui partait se présenter loin de chez eux et, à une époque, ils pouvaient même se présenter sur plusieurs circonscriptions.
    C’est parce que c’est Ségolène Royal que l’on crie à un soi-disant parachutage et un passage en force. Effectivement, Maxime BONO l’a adoubée. Mais, en Gironde, en 2007, s’est-on offusqué des décisions de Pierre Ducout et de Bernard Madrelle adoubant Rousset et Plisson.
    Falorni oublie de dire qu’il n’aurait pas pu être candidat du Parti socialiste, car la circonscription avait été réservée à une femme.
    Plus grave, Falorni qui se dit socialiste enfreint une règle fondamentale de la gauche, en général : se retirer devant le candidat de gauche le mieux placé au 1er tour. Et pour terminer, méprisant, il est socialiste et sait pertinemment qu’il ne pourra devenir député que parce que la droite votera pour lui pour abattre une femme honnie.

    Il ne faut pas oublier que la majorité des électeurs de gauche ont placé Royal en 1er.
    Honte en tant que femme. Valérie Trierweiler m’était plutôt sympathique: voilà une femme, compagne du président de la république souhaitant garder une vie professionnelle et refusant de n’être que la femme ou la compagne de. Ce que toutes les féministes et femmes indépendants n cessent pas de revendiquer: être reconnues comme telles et non pas par rapport à un homme, père ou mari, ou compagnon.
    Or, elle se comporte totalement dans ce twitt comme la compagne de. Une compagne qui ne supporte pas que l’ex de son mec puisse avoir un destin également national. Cette jalousie semble l’emporter sur toute autre considération, même celle de rendre son compagnon, devenu président de la République, ridicule, alors que nous avons besoin de toute nos forces dans ces moments.
    Et voilà, comme Falorni, son petit ego l’a emporté !!

    • 13/06/2012 at 14:05 Gérard Eloi

      Quand j’ai vu le titre, « Fourbe et vicieuse », j’ai cru que le billet se rapportait à Trierweiler.
      Mais même si elle est hors sujet, faut qu’on en parle…La potiche, d’arrogante, devient envahissante.

      Et pendant ce temps là, on en oublie que Marine Le pen risque de battre à Hénin Beaumont dimanche un candidat socialiste qui, lui, n’a pas reçu de tweet d’encouragement.

  2. 13/06/2012 at 00:00 Maïté CAZAUX

    Fourbe et vicieuse ! En fait, il sait sans doute de quoi il parle, car la droite n’a jamais hésité à utiliser l’insulte, le dénigrement personnel. On l’a vu avec le précédent président, même lors du débat télévisé.
    Oh, bien sûr, à gauche, on n’est pas des anges, mais nous essayons, je crois, d’élever le débat par respect pour les électeurs.
    De plus, dans ce cas, ces adjectifs me rappellent furieusement le sexisme de ces candidats de droite (même si chez nous, il y en a aussi quelques uns), car c’est typiquement l’insulte sexiste, en particulier vicieuse.
    L’inconscient a donc parlé chez ce petit marquis, car voilà aussi l’autre particularité de la droite: comme les aristocrates d’antan, elle se croit seule légitime à accéder au pouvoir et la gauche ne peut y arriver que par « effraction » comme l’a répété, il n’y a pas si longtemps encore, Alain Minc.
    Finalement, ils ne se sont pas trompés, et c’est tant mieux, je prendrai plutôt cela comme un compliment, puisqu’agir par effraction, c’est briser, forcer.
    Eh bien, nous avons brisé, une nouvelle fois, le rempart érigé par la droite, qu’il soit culturel ou financier et il nous faudra encore et encore le faire, car ils ont eu des décennies, des siècles pour l’ériger.

    Un mot à Belxa. Je partage assez ce que vous dites à propos de l’élection à la Rochelle et je pense que Falorni n’est plus socialiste, s’il l’a jamais été, en acceptant, sans état d’âme, d’être éventuellement élu avec l’appel de la droite.

  3. 13/06/2012 at 00:32 hiram

    Excellent commentaire, Maïté, auquel je souscrit à 100 %. L’ump n’a plus d’arguments , elle attaque ad personam de façon vulgaire et arrogante. Ce « produit » de Juppé est un digne représentant de ce parti.

  4. 13/06/2012 at 00:33 hiram

    auquel je souscris, bien sûr!

  5. 13/06/2012 at 08:38 martine

    Toutes les dénonciations, même les plus légitimes de la gauche, sont aujourd’hui avalées par le gouffre de haine et d’indécence ouvert par la 1ère conne de l’élysée.

    La droite peut se réjouir…. Trierweiler vient de démolir, sous prétexte de liberté, toute la stratégie de normalité et d’exemplarité de Hollande.

    Si Ségolène Royal n’est pas élue , Trierweiler aura aussi permis de rouvrir la guerre interne du PS, puisque le retraité de l’ile de Ré, ami de celle ci et qui se pavanait sur les plateaux TV et en meeting à coté de Hollande, n’a toujours pas eu un mot de soutien à Ségolène Royal dans la circonscription qu’il habite. Tout le monde sait qu’il fait campagne pour Glavany…. c’est reparti au PS avec le TSS qui est toujours tapi dans l’ombre .

    Que cette femme qui se veut libre et indépendante, abandonne toute représentation officielle de 1ère et renonce aux conseillers, secrétariat et autre pont d’or qui lui est fait à l’Élysée.
    Je souhaite que disparaisse définitivement cette tartufferie de 1ère dame qui nous permette de PENSER qu’un jour, en France, nous pourrions peut-être elire, une femme, ou un célibataire ou pourquoi pas un(e) homo … alors, ma 1ère dame préférée, aujourd’hui c’est Monsieur Merkel qui lui est normal !

  6. 13/06/2012 at 08:43 Michèle Delaunay

    l’ump est en effet à bout d’arguments. Hier pendant le débat sur France bleu Gironde l’argument choc était que ma permanence n’était pas dans ma circonscription (elle en est à 50 metres, à la limite exacte de mon canton, alors qu’elle a été auparavant et pendant 80 ans à la Mairie, ce qui est illégal), le tout sur le meme fond de nervosité haineuse que nous avait servi Juppé le matin sur France inter. Triste.

    Triste aussi l’utilisation du tweet de Valérie Trierweiler comme chiffon rouge pour masquer le naufrage de l’ump, sa quête d’alliances avec le FN… Tout cela n’est pas à la hauteur de la situation de la France.

  7. 13/06/2012 at 17:26 rochelais énervé

     » …je pense que Falorni n’est plus socialiste, s’il l’a jamais été… »

    Qui êtes vous pour proférer de telles idioties? Ou étiez-vous pendant la « traversée du désert » de FH? Falorni, lui, était là.
    Un des seuls!

    • 13/06/2012 at 20:32 Gérard Eloi

      Hollande a traversé un désert ?
      Evidemment, dans ce cas, faut un porteur d’eau. Mais quel rapport avec l’actualité politique ?

  8. 13/06/2012 at 17:27 rochelais énervé

    Je m’adresse à Maïté CAZAUX.

  9. 13/06/2012 at 19:53 cassandre

    Certes, le psychodrame du tweet de Mme Trierweiler fascine le landernau politico-médiatique mais nous sommes dans la phase finale du combat pour la victoire de Michèle Delaunay, cible des insanités de l’ump qui visiblement perd les nerfs, à commencer par Juppé. Jamais on n’a vu des articles de notre presse locale le mettant autant à mal. Le grand homme d’Etat et plus grand maire bordelais de tous les temps s’avère être un petit politicard. Pas étonnant que son « produit » F. , par mimétisme, le suit à la lettre. Quel triste performance hier, sur F bleu Gironde!

  10. 14/06/2012 at 15:05 Maïté CAZAUX

    A Rochelais énervé. Vous n’avez repris qu’une partie de ma phrase J’ai écrit: « je pense que Falorni n’est plus socialiste, s’il l’a jamais été, en acceptant, sans état d’âme, d’être éventuellement élu avec l’appel de la droite »
    Je décortique: j’écoute Olivier Falorni, que dit-il ? Je suis socialiste depuis depuis toujours, j’ai toujours soutenu François Hollande, je suis un de ses fidèles; je suis seul légitime puisque les militants étaient derrière moi face à une parachutée.

    Je réponds, en tant que militante socialiste engagée depuis 37 ans dans Bordeaux, une ville devenue de droite à cause d’Adrien Marquet et la très grande intelligence politique, stratégique et tactique de Chaban en tant que maire (dont le tripatouillage de la fusion avec Caudéran) et grand élu local.

    A votre remarque sur la traversée du désert de FH (fort courte d’ailleurs) Eh bien, je continuais à militer dans ma section comme je l’ai toujours fait. Avec lui, javais été une fervente militante du OUI au référendum, dans un département où cela était très mal vu, dans ma section, les OUI n’osaient pas, à par moi toute seule quasiment, distribuer et afficher leur opinion.
    Pour les primaires, je l’ai soutenu parce que je pensais qu’il était celui qui pouvait ramener la gauche au pouvoir, qu’il ne racontait pas d’histoire aux français et qu’il avait totalement la carrure d’un président de la République.
    Dans toute ma vie militante, j’ai toujours essayé de ne pas être une adhérente béate, de garder mon esprit critique.
    Pour moi, la fidélité aux idées passe avant celle de la personne. Pour moi, l’ambition, l’ego d’un leader sont indispensables en politique mais ne sont acceptables pour un socialiste que si, derrière, il existe un projet politique, une ambition collective et si cette ambition personnelle sait s’effacer devant le projet collectif quand cela est demandé par le Parti qui nous a nourri d’espoir.

    Ségolène Royal a autant, sinon plus, d’ambition et d’ego, que n’importe quel autre de nos leaders socialistes, mais elle porte vraiment un projet de gauche, elle a fait preuve d’idées nouvelles renversantes, violemment critiquées, reprises aujourd’hui par tous dans le parti. Battue en 2007, défaite aux primaires en 2011, elle s’est comportée en vraie militante. Elle a mis de côté ses meurtrissures,ses frustrations, sans doute, pour investir, au contraire, sa colère, sa détermination, dans la campagne, au service de François Hollande le candidat désigné.
    Elle a bénéficié à la Rochelle d’un traitement de faveur ? Sans doute et alors ? Combien de leaders socialistes ont été mis en situation depuis que le parti existe. Combien d’hommes et de femmes, surtout de femmes ont du s’effacer avant Olivier Falorni. Des dizaines et des dizaines.

    Est-ce moral ? NON. Est-ce politique ? OUI, malheureusement. Est-ce que cela doit changer ? C’est un combat de tous les jours. Ce combat doit-il se faire à n’importe quel prix ? NON.

    Or Olivier Falorni, ancien 1er secrétaire de la fédération, non seulement savait tout cela, mais il a du faire aussi cette politique là. Aujourd’hui, il mène son combat, non pas sur son engagement en tant que socialiste, mais uniquement à titre individuel, à n’importe quel prix.
    Celui de se faire élire grâce au soutien de ceux qu’il prétend combattre, grâce à des attaques personnelles. Non Ségolène Royal n’est pas une parachutée, elle est présidente de la région dont La Rochelle est une des villes emblématiques.

    Enfin, cher Rochelais énervé, un député n’est pas le député d’une circonscription, il est le député de la nation, c’est bien la raison pour laquelle, depuis que la République, si je ne dis pas de bêtises, il faut être électeur en France et non pas sur la circo ou le département. Et si, demain, une dose de proportionnelle est mise en place, est-ce que les députés élus à ce titre auront moins de légitimité que les autres ?

  11. 15/06/2012 at 18:58 martine

    Merci Maïtè Cazaux

    J’espère que Dimanche soir les socialistes de La Rochelle auront voté dans leur propre intérêt et dans celui de la République en désignant Ségolène Royal.

    Mais je crains que certains qui se prétendent socialistes et non des moindres aient déjà lancé une bataille fratricide, meurtrière de congrès.

    Je suis très sensible à la situation de Ségolène Royal pour laquelle j’ai fait campagne. Je me sens aujourd’hui flouée.
    Comment est-il possible qu’aucune solution n’ait été trouvée ??? J’en tiens pour responsables certains candidats et amis de candidats socialistes au perchoir. Je suis perturbée par tout ce qui se passe, ce niveau de haine et de rejet; à cette heure ci, je ne sais pas si je veux soutenir la majorité socialiste qui sortira de ces élections… je n’ai toujours pas décidé si je vais voter dimanche dans ma circo de Caudéran.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel