m

Rarement manifestation ne m’a parue aussi forte, venue du plus profond du coeur, ce drôle d’organe qui concentre tout ce qu’on a vécu d’heureux et tout ce dont on a souffert.

C’était, samedi 14 à Bordeaux, l’inauguration du mémorial aux Républicains espagnols qui ont, dans des conditions atroces, de jour comme de nuit, construit la base sous- marine de Bordeaux. Ils n’étaient pas seuls : des Français sous contrainte  y ont participé, d’autres prisonniers, mais ils étaient la majorité. Soixante-dix y sont morts d’épuisement, d’accidents, de mauvais traitements. Ils sont enfermés dans les tonnes de béton, emmurés pour l’éternité dans ce bâtiment indestructible que seul l’art peut aujourd’hui peut sauver de la honte et de l’inutilité, puisqu’ aucun sous-marin n’y trouva jamais abri.

Trois survivants étaient présents. L’un, mort l’avant-veille, peut-être plus encore que les autres. La maladie en avait décidé ainsi. C’est à eux que revint l’honneur de fleurir aux couleurs de la République espagnole le beau monument percé de fers, comme le béton, réalisé par Regis Pedros.

Les Républicains espagnols sont ancrés dans l’histoire de Bordeaux. Ils constituent avec leurs descendants une communauté très ouverte et active de 8000 personnes. Ils ont animé, marqué de leur empreinte des quartiers entiers. Ils sont une part de notre fierté de Bordelais.

Les images du photoblog rendent compte de l’atmosphère mais elles ne peuvent rendre notre émotion en écoutant un quasi centenaire chanter d’une voix forte l’Internationale en espagnol, ou une interprête très talentueuse dire un poeme de Machado dont on comprenait les paroles sans avoir besoin de savoir les traduire tellement la voix portait de force et d’émotion.

Je dépose ce court billet au pied du monument, petit hommage à la mémoire de ces hommes brutalisés sur un chantier comme ils l’avaient été dans une guerre qui a été le vrai creuset de la Résistance en Europe.

 

Comments 2 comments

  1. 20/04/2012 at 19:10 Denise Y.

    Vous me permettrez, madame, de déposer à mon tour ce court message qui n’a rien à voir au pied du monument. Comme le dit mon mari dans le dernier billet de son blog, l’homme politique n’est que poussière. Plumeau ou balai, ce sont hélas les Français qui tiennent le manche. Ainsi le veut notre démocratie…
    https://www.alain-youpi.blogspot.com/

  2. 28/04/2012 at 21:52 Rodriguez née Iniesta Marie

    Bonjour Madame ,

    C’est par hasard en recherchant des renseignements pour visiter votre ville et savoir si l’on pouvait se rendre à la base sous-marine que je suis tombée sur l’article ou vous décrivez l’inauguration du monument en hommage des Républicains Espagnols .
    Je suis très émue car mon père a été contraint de travailler dans cette base et lorsque j’étais petite il me racontait la pénibilité du travail et les souffrances endurées dans cette base . Il a eu la chance de s’en sortir vivant et après la guerre de fonder une famille dans la région de Perpignan.
    Ma famille vous remercie en son nom car il n’ est plus de ce monde depuis 1985 , et je suis profondément touchée pour cet hommage que vous rendez à tous ces hommes et où la dernière phrase de votre commentaire est tellement vraie et résume si bien l’Histoire .
    Mille merçis

Répondre à Denise Y. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel