m

Le Front national, un poiluchon à court d’arguments et de ralliements, s’engage radicalement dans la défense des animaux. Voilà un enjeu qui connaît 35 millions de militants potentiels, chacun non seulement ami des animaux, mais légitime propriétaire d’un animal domestique. Je précise que les poissons, rouges ou non, sont exclus de mon calcul.

Un pas a été fait au cours de ces derniers mois à l’Assemblée, reconnaissant que l’animal est « doté de sensibilité » et, pour faire simple, qu’il ne doit pas être traité comme la table de la cuisine ou le four à micro-ondes dans les successions, non plus que dans les procédures de divorce. Ce pas est une avancée véritable à laquelle j’aurais tendance à souscrire. Mon chien Dixie souhaitant quant à lui amender le texte en sa faveur.

Car la question est là : y a-t-il eu concertation ? L’avis des intéressés a-t-il été sollicité ? Par quelle voie ? Y a-t-il une opposition et a-t-elle des représentants parmi les grandes races et variétés les plus souvent en cause ?

Une question préalable de constitutionnalité me parait en effet hautement souhaitable : les humains sont ils eux-mêmes doués d’une suffisante sensibilité pour être en capacité de définir le terme au sein d’un texte législatif ? Pour ma part, il m’arrive de douter plus qu’à mon tour.

Mais je reviens au FN : son programme en la matière ne va pas assez loin. C’est le droit de vote pour ces animaux, vivant depuis plus de 5 mois sous nos toits qu’il faut envisager dès les prochaines échéances. Je ne sais ce qu’il en serait pour les candidats du parti frontiste, mais pour ma part, à force de porte-à-porte, de grands coups de langue sur les mains et sur mes documents, de queues battantes dès que la porte s’ouvre, je suis sûre que je serais à chaque scrutin élue dès le  premier tour.

Comments 2 comments

  1. 12/04/2016 at 11:07 Michèle Delaunay

    La suite de ce billet n’est pas anodine. Et consacre non seulement le questionnement sur la crédibilité de la politique celle des médias.
    Virginie Calmels (son nom doit cette fois être précisé) se rendant compte que ses propos lors du débat avaient été pour le moins légers a fait un démenti sur le thème « si, si j’aime les grands appartements.. »
    Notre quotidien SudOuest s’est empressé de publier le démenti, mais n’a en aucun cas signalé ce billet de mon blog, qui n’a pourtant pas été pour rien dans le communiqué de démenti de l’adjointe. « Pas un jour sans Calmels » remplace aujourd’hui « Pas un jour sans Juppé » lequel est très absent de notre ville.

  2. 12/04/2016 at 15:08 bahamas

    … sans indiscrétion votre chien ne voterait il pas CPNT ?
    quant à Juppé absent de notre ville, si c’est pour y être présent physiquement mais absent mentalement je ne vois guère la différence, isn’t it ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel