m

Je viens de piquer dans le blog de bordeaux-avance une longue citation de Léon Blum que je ne résiste pas à transférer ici. Cela m’est l’occasion de saluer ce blog ami que je recommande à l’attention de tous.

Voici donc la réponse de Léon Blum.

« De la révolte de tous ces sentiments blessés par la vie, méconnus par la société. Le socialisme est né de la conscience de l’égalité humaine, alors que la société où nous vivons est toute entière fondée sur le privilège. Il est né de la compassion et de la colère que suscitent en tout cœur honnête ces spectacles intolérables : la misère, le chômage, le froid, la faim, alors que la terre, comme l’a dit un poète, produit assez de pain pour nourrir tous les enfants des hommes, alors que la subsistance et le bien-être de chaque créature vivante devraient être assurés par son travail, alors que la vie de chaque homme devrait être garantie par tous les autres. Il est né du contraste, à la fois scandaleux et désolant, entre le faste des uns et le dénuement des autres, entre le labeur accablant et la paresse insolente. Il n’est pas, comme on l’a dit tant de fois, le produit de l’envie, qui est le plus bas des mobiles humains, mais de la justice et de la pitié, qui sont les plus nobles ».

(Le texte complet est dans bordeaux.avance.over-blog.com)

Comments 12 comments

  1. 28/12/2007 at 23:41 Goupil

    Et dire que Sarkozy a osé se référer à Blum! Mais cette façon de faire montre le cynisme et le manque total de conscience qui caractérisent cet homme. Pour lui la fin justifie les moyens, honneur, décence, pour lui des attitudes des faibles.
    Et maintenant il nous fiche encore la religion entre les gencives. Son discours de Rome est le comble pour le plus haut représentant d’une République qui se veut laïque.

  2. 28/12/2007 at 23:41 Goupil

    Et dire que Sarkozy a osé se référer à Blum! Mais cette façon de faire montre le cynisme et le manque total de conscience qui caractérisent cet homme. Pour lui la fin justifie les moyens, honneur, décence, pour lui des attitudes des faibles.
    Et maintenant il nous fiche encore la religion entre les gencives. Son discours de Rome est le comble pour le plus haut représentant d’une République qui se veut laïque.

  3. 29/12/2007 at 10:24 Gérard ELOI

    Et ces pensées de Léon Blum sont toujours d’actualité.

    Une seule petite phrase, prise un peu au hasard :

    " …(socialisme né du) contraste, à la fois scandaleux et désolant, entre le faste des uns et le dénuement des autres".

    Voilà qui me fait penser (entre autres !) à une "fuite en Egypte", non biblique bien que précédée d’une escale au vatican !

    Si tous les socialistes relisaient et diffusaient les pensées de Léon Blum, la gauche gagnerait toute les élections !

    Merci, Michèle, pour ce grand pas en avant !

    Amicalement

    GE

  4. 29/12/2007 at 10:24 Gérard ELOI

    Et ces pensées de Léon Blum sont toujours d’actualité.

    Une seule petite phrase, prise un peu au hasard :

    " …(socialisme né du) contraste, à la fois scandaleux et désolant, entre le faste des uns et le dénuement des autres".

    Voilà qui me fait penser (entre autres !) à une "fuite en Egypte", non biblique bien que précédée d’une escale au vatican !

    Si tous les socialistes relisaient et diffusaient les pensées de Léon Blum, la gauche gagnerait toute les élections !

    Merci, Michèle, pour ce grand pas en avant !

    Amicalement

    GE

  5. 29/12/2007 at 11:17 Michele

    à GE. J’ai beaucoup ri de cette fuite en Egypte passant par le Vatican. Quasi-biblique GE, il en faut peu, et il nous fera des miracles devant les caméras !

  6. 29/12/2007 at 11:17 Michele

    à GE. J’ai beaucoup ri de cette fuite en Egypte passant par le Vatican. Quasi-biblique GE, il en faut peu, et il nous fera des miracles devant les caméras !

  7. 29/12/2007 at 11:39 Gérard ELOI

    @ Michèle

    Devant les caméras, je ne pense pas qu’il fera de miracles, mais de simples pitreries !

    C’est bien la première fois que je ne suis pas de ton avis : faut un début à tout…

    Les miracles seront réalisés par la gauche qui devra réduire une fracture sociale devenue abyssale…

    En attendant, rigolons un peu de temps en temps…Ne fût-ce que pour prendre des forces !

    Amicalement, et tous mes voeux pour 2008

    GE

  8. 29/12/2007 at 11:39 Gérard ELOI

    @ Michèle

    Devant les caméras, je ne pense pas qu’il fera de miracles, mais de simples pitreries !

    C’est bien la première fois que je ne suis pas de ton avis : faut un début à tout…

    Les miracles seront réalisés par la gauche qui devra réduire une fracture sociale devenue abyssale…

    En attendant, rigolons un peu de temps en temps…Ne fût-ce que pour prendre des forces !

    Amicalement, et tous mes voeux pour 2008

    GE

  9. 30/12/2007 at 13:41 Petit Clos

    Je découvre le blog de Bordeaux Avance grâce à cette citation de Léon Blum et bravo à ce groupe d’amis socialistes dont j’avoue ne pas en connaître beaucoup. J’imagine qu’ils sont du centre ville et qu’ils vont réussir à "décomplexer" et à faire sortir au grand jour tous ces bordelais qui pensent comme Léon Blum mais qui après 60 ans de gestion de droite vivent en silence.
    Pendant les législatives , j’avais votre 2ème canton dans notre 1ère circonscription et j’ai pu y constater que malgré la victoire de Michèle il y avait plus de 2 ans une chappe encore lourde pesait sur de nombreuses consciences.Persévérez
    Mais évitez toutefois de caricaturer Caudéran.Du moins montrez que vous ne nous mettez pas tous les caudéranais dans le même panier.
    Certes nous ne sommes que 27% à voter à gauche mais délaissés par Juppé nous savons parfois lui faire savoir. Son homme de confiance à Caudéran, Lothaire, n’ a du son salut au 2ème tour (56%) des cantonales de 2004 qu’aux 12% de votes d’extrême droite qui se sont reportés entièrement sur lui. L’électorat modéré qui a beaucoup de griefs contre cette municipalité sortante qui délaisse les équipements publics et la voirie de notre quartier et qui n’apprécie ni l’autoritarisme du maire ni de mêler ses voix avec celles de Le Pen et Mégret peut très bien prendre fait et cause pour Alain Rousset
    Sachez que depuis quelque temps déjà nous sommes reçus poliment dans les rues du côté du Parc Bordelais ,et plus, ce secteur n’est plus un désert socialiste.
    Je formulerai un seul souhait pour la vieille et haute bourgeoisie caudéranaise: que les 8 et 16 mars soient des week end agréables pour rester au Cap et que pour ceux qui voudraient malgré tout voter Alain ROUSSET nous nous tenons à leur disposition pour prendre leur procuration

  10. 30/12/2007 at 13:41 Petit Clos

    Je découvre le blog de Bordeaux Avance grâce à cette citation de Léon Blum et bravo à ce groupe d’amis socialistes dont j’avoue ne pas en connaître beaucoup. J’imagine qu’ils sont du centre ville et qu’ils vont réussir à "décomplexer" et à faire sortir au grand jour tous ces bordelais qui pensent comme Léon Blum mais qui après 60 ans de gestion de droite vivent en silence.
    Pendant les législatives , j’avais votre 2ème canton dans notre 1ère circonscription et j’ai pu y constater que malgré la victoire de Michèle il y avait plus de 2 ans une chappe encore lourde pesait sur de nombreuses consciences.Persévérez
    Mais évitez toutefois de caricaturer Caudéran.Du moins montrez que vous ne nous mettez pas tous les caudéranais dans le même panier.
    Certes nous ne sommes que 27% à voter à gauche mais délaissés par Juppé nous savons parfois lui faire savoir. Son homme de confiance à Caudéran, Lothaire, n’ a du son salut au 2ème tour (56%) des cantonales de 2004 qu’aux 12% de votes d’extrême droite qui se sont reportés entièrement sur lui. L’électorat modéré qui a beaucoup de griefs contre cette municipalité sortante qui délaisse les équipements publics et la voirie de notre quartier et qui n’apprécie ni l’autoritarisme du maire ni de mêler ses voix avec celles de Le Pen et Mégret peut très bien prendre fait et cause pour Alain Rousset
    Sachez que depuis quelque temps déjà nous sommes reçus poliment dans les rues du côté du Parc Bordelais ,et plus, ce secteur n’est plus un désert socialiste.
    Je formulerai un seul souhait pour la vieille et haute bourgeoisie caudéranaise: que les 8 et 16 mars soient des week end agréables pour rester au Cap et que pour ceux qui voudraient malgré tout voter Alain ROUSSET nous nous tenons à leur disposition pour prendre leur procuration

  11. 30/12/2007 at 22:01 Jacqueline

    Merci pour ces très belles et justes phrases de Blum. Comme nous sommes loin de cet idéal qui ne devrait être que simple équité !

    J’ai ressenti un gros malaise il y a une dizaine de jours : passant entre l’Opéra de Bordeaux et le Grand Hôtel,pardon, devant "The Régent", j’ai vu les voitures de vrai luxe, rutilantes et sans une poussière sur les jantes, parader, garées devant les portes de l’hôtel que l’on inaugurait. Fric étalé, opulence certaine, déjà pour la frime, sans doute plus.
    Vingt quatre heures et quelques centaines de mètres plus loin, course rapide au supermarché. Je passe près d’une famille, quatre personnes, garçon de 12 ou 13 ans, fille un peu plus jeune, portant sur leur mine palichone et dans leur attitude leur pauvreté, parents sans âge, la mère a hélas davantage une trogne qu’un visage. Des dents qui manquent sans doute, l’usure et la misère, l’alcool peut-être ? Le père n’est pas plus brillant, mais cela choque moins, c’est ainsi. La gamine, pieds nus dans des sandales alors qu’on se gèle dehors, se rapproche d’un distributeur de céréales chocolatées bon marché,tend une main, de l’autre appuie sur la commande. La fillette avale devant moi à pleine bouche ce qui ne peut que calmer un peu la faim, tant ces céréales-là sont de très médiocre goût, même additionnées de lait, alors sans, ce doit être infect…
    C’est une grande nausée qui m’a prise, et pas tant que ça à cause du mauvais goût des céréales.

  12. 30/12/2007 at 22:01 Jacqueline

    Merci pour ces très belles et justes phrases de Blum. Comme nous sommes loin de cet idéal qui ne devrait être que simple équité !

    J’ai ressenti un gros malaise il y a une dizaine de jours : passant entre l’Opéra de Bordeaux et le Grand Hôtel,pardon, devant "The Régent", j’ai vu les voitures de vrai luxe, rutilantes et sans une poussière sur les jantes, parader, garées devant les portes de l’hôtel que l’on inaugurait. Fric étalé, opulence certaine, déjà pour la frime, sans doute plus.
    Vingt quatre heures et quelques centaines de mètres plus loin, course rapide au supermarché. Je passe près d’une famille, quatre personnes, garçon de 12 ou 13 ans, fille un peu plus jeune, portant sur leur mine palichone et dans leur attitude leur pauvreté, parents sans âge, la mère a hélas davantage une trogne qu’un visage. Des dents qui manquent sans doute, l’usure et la misère, l’alcool peut-être ? Le père n’est pas plus brillant, mais cela choque moins, c’est ainsi. La gamine, pieds nus dans des sandales alors qu’on se gèle dehors, se rapproche d’un distributeur de céréales chocolatées bon marché,tend une main, de l’autre appuie sur la commande. La fillette avale devant moi à pleine bouche ce qui ne peut que calmer un peu la faim, tant ces céréales-là sont de très médiocre goût, même additionnées de lait, alors sans, ce doit être infect…
    C’est une grande nausée qui m’a prise, et pas tant que ça à cause du mauvais goût des céréales.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel