m

La Cimade, qui se définit elle-même comme une « association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile » était jusqu’alors seule habilitée à être présente dans les centres de rétention administrative pour les étrangers en situation irrégulière. Sa solidarité a due être considérée comme, en effet, trop active et le Ministre de l’immigration et de l’identité nationale a décidé d’ouvrir cette habilitation à d’autres associations.

Il a donc lancé un « appel d’offres » où les 30 centres de rétention seront répartis en 8 « lots ». Le vocabulaire, identique à celui qu’on utilise pour les travaux de peinture dans les écoles ou la fourniture des sanitaires dans les administrations, fait quelque peu froid dans le dos.

Le tribunal administratif de Paris vient d’annuler cet appel d’offres.

La Cimade salue cette annulation, qui souligne l’incompatibilité du texte ministériel avec « la mise en oeuvre éffective d’une action de défense des droits et de la dignité des étrangers placés en rétention ».

Les bonnes nouvelles ne sont pas si nombreuses….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel