m

Notre pays se situe à mi-chemin entre les pays du nord et ceux du sud pour la relation aux âgés et le soutien qu’on leur apporte.

Dans les pays du nord, le maître mot est : l’autonomie jusqu’au bout. On connait cette belle et cruelle image d »un très âgé sentant ces forces décliner qui part s’enfoncer dans la forêt enneigée pour ne pas être une charge à quiconque et mourir autonome. Mes homologues suédois ou danois poussent très loin cette culture de l’autonomie; Quand un âgé ne peut plus se suffire, des services de réhabilitation sont envoyés à son domicile pour mettre en place un programme de reprise de la force physique et de la sureté de mouvements. Toutes les dispositifs technique sont mis à sa disposition pour pallier ce qu’il ne peut pas récupérer : domotique, sanitaires adaptés, dispositifs d’assistance.. Et ce n’est qu’en dernière limite qu’on attribue des aides humaines à domicile ayant pour mission de faire à la place de la personne.

Dans le sud, la culture est celle de l’entourage par les proches, famille d’abord, voisins ensuite. Il n’y a ainsi dans les pays d’Afrique du nord, et moins encore d’Afrique sub-saharienne de maisons de retraite. Y laisser son parent âgé serait considéré comme un manquement aux traditions comme aux préceptes religieux. Les maisons de retraite au Maroc ne sont destinées qu’aux européens qui vivaient sur place.

La situation de la France est intermédiaire et nous n’avons pas en particulier la même culture de la réhabilitation, la même exigence de faire remonter dans le train de l’autonomie les âgés qui donnent signe d’être menacés de la perdre. Pas suffisamment d’aides technique, des aides plus souvent destinées à faire à la place plutôt qu’à donner les moyens de faire.

L’arrivée dans le champ de l’âge de la génération des boomers, non seulement nombreuse mais ayant traversé -et souvent porté- l’émancipation à partir des années 70,  conduisent aujourd’hui la politique de l’âge à monter le curseur en direction des pays du nord.

Mes « conscrits » (nés comme moi entre 45 et 55) veulent rester chez eux, y être autonomes, bénéficier pour cela de toute l’autonomie possible. S’ils ont des enfants, ils sont souvent loin et quand ils seront dans le grand âge, ces enfants eux-mêmes ne seront pas jeunes. Les courbes démographiques nous apprennent de plus que le nombre d’aidants potentiels va diminuer au regard de ce qu’il est maintenant et cela constitue une raison supplémentaire de mettre l’accent sur le culture d’autonomie et d’en donner aux maximum les moyens à tous (et non seulement aux plus riches).

La chance est que cela est désormais possible : les pertes d’autonomie sont longtemps réversibles et/ou réparables. Les signes d’alerte sont aisés à dépister.  Les modalités pour remonter dans le train que j’évoquais tout à l’heure sont connues, accessibles si nous faisons ce choix qui demande bien évidemment un effort de solidarité. Les aides techniques progressent chaque jour et en outre constituent une opportunité économique de première grandeur pour la France.

Le sujet est d’engager les aidants , familiaux ou professionnels, dans cette culture de prévention/réhabilitation. Un exemple : mieux vaut mettre en place l’aide nécessaire pour qu’une vieille dame puisse aller chez le coiffeur que faire venir le coiffeur à son domicile. Lien social, estime de soi, tout y gagne.

C’est l’esprit du projet de loi que je prépare, mais aussi de chacune de nos actions au quotidien. Dispositif MONALISA, travail commun avec les caisses de retraite sur les dispositifs de prévention, introduction de la domotique dans les EHPAD.. Mais ce doit être aussi celui de chaque famille autour des parents âgés et de chaque Français pour soi même.

 

Comments 8 comments

  1. 09/06/2013 at 14:05 j

    En amont de toute politique, de tout choix concernant les âgés, il faut lire leurs pensées, leurs souhaits qu’ils gardent souvent secrets de peur de déranger ; faire en sorte aussi de préserver leur dignité.
    Je vais vous dire un secret : je connais une vielle dame adorable de pudeur, de douceur et de gentillesse. Bien lucide sur ses maux à 96 ans, elle prend toujours les devants en incriminant quelque poussière ou allergie quand on vient à surprendre son visage aux yeux rougis et un peu embués de larmes.

  2. 09/06/2013 at 14:12 Lecteur

    Il y aura moins d’aidants, mais il va y avoir selon le CNOM et la DREES: moins de médecins ces 15 prochaines années, une augmentation de 30% des +65 ans, qui sont pour 40% d’entre eux en ALD.
    Les accidents liés au grand âge coûtent en outre plusieurs milliard d’euros chaque année.
    Avec ce constat partagé par tous, les infirmières praticiennes diplômées (IPA) pourront palier au manque de médecins et effectuer de l’éducation pour la santé auprès des plus fragiles.
    De nombreux pays de l’OCDE l’ont fait et n’imaginent pas revenir en arrière, chiffres à l’appui.
    A se demander pourquoi Mme Touraine ne fait pas évoluer le CSP en ce sens, plutôt que de gribouiller de vagues délégations de tâches médecins/infirmiers-kinés dont personne ne veut.
    Courage Mme Delaunay, votre chemin est encore long, mais beaucoup vous soutiennent.

  3. 11/06/2013 at 11:21 alphonse

    L’autodétermination, autrement dit!
    C’est ce qu’on disait au bon vieux temps où il y avait encore des « pays non alignés »…

    Mais en France, le retard « culturel » en matière d’émancipation, à tous les âges, tient peut-être plus à une question Est-Ouest, en France..!

    La fine pointe philosophique qui fonde le « droit » à l’autonomie « jusqu’au bout de la vie »
    confine en effet au droit d’y mettre un terme soi-même, à la vie.

    Le prix Nobel Christian De Duve, prof de biologie à l’UCLouvain bien qu’athée, a décidé lui-même du moment et de la manière de mourir. Au cours d’une cérémonie « oecuménique » à sa mémoire, il fut soutenu par de brillants catholiques que dans plus de 90 % des fins de vie nécessitant les soins palliatifs, l’euthanasie FAIT PARTIE des soins palliatifs.

    C’est apparemment un « choc culturel » encore plus important à surmonter pour une frange minoritaire, mais fort activiste, de français « autorisés » par une hiérarchie catholique de plus en plus retardataire.
    Encore combien de suicides à ND de Paris pour « ça »…..?!

  4. 11/06/2013 at 17:11 brigitte

    Madame,

    je n’ai hélas pas votre talent pour l’écriture mais je vais une nouvelle fois participer à votre réflexion en y mettant mon petit grain de sel.
    Tout d’abord quelque soit la civilisation, la problématique des seniors se pose ou se posera rapidement, et leur place au coeur des familles n’est plus la « tendance » même en à l’heure actuelle en Afrique!
    Vous parlez des aides techniques et de la Domotique ( mots magiques!)…
    – Certes il faut faciliter la réhabilitation de l’habitat ( douche à l’italienne, cuisine aménagée, placards adaptés ETC…). Mais le logement ne doit pas être une « prison sécurisée »,
    1- la mobilité ( en ville comme en milieu rural)
    l’isolement dont souffre un bon nombre de personnes, c’est qu’ils sont bloqués chez eux, fini les petites sorties! Et oui, les bus sont dans de nombres villes inaccessibles, les marches sont trop hautes, les trottoirs ne permettent pas le passage en fauteuil….et puis, en milieu rural , sans voiture c’est la galère! Donc il me semble qu’il y a un gros travail sur l’accès aux transports aussi bien sur l’aspect accessibilité que sur les couts. Certains Conseils généraux ont mis en place des tarifs au prix du bus ( 1,60euros) pour des taxis, ou ont mis des mini-bus accessibles aux personnes à mobilité réduite, avec des circuits à la demande ( un simple cout de fil et le mini bus s’arrête devant chez odette). Et oui, c’est bien d’aller chez le coiffeur, mais le pb c ‘est de pouvoir s’y rendre!
    2-Magasins, galeries commerçantes inadaptées… je ne parlerai pas du cinema, où la c’est extra, nuit absolue dans l’escalier, pas facile quand on a du mal à marcher!
    imaginons qu’odette ait pu sortir avec son roller… elle aimerait bien aller faire un petit tour dans la galerie commerçante…. aie, si elle rentre dans une grande surface, on peut parier que le produit de son choix sera à 1m90… et c’est même vrai chez sa petite superette de quartier!
    Savez vous quel est le grand magasin qui propose un fauteuil roulant à l’entrée…. un indice, c’est une enseigne nordique ( encore un « ique ») IKEA. Et oui ce sont mes amis strasbourgeois du haut de leurs 80, 90 ans ont voulu aller acheter des sièges ou des bureaux pour être bien installés devant leur « planche » ( leur ordi), fièrement ils m’ont annoncé « on va chez ikea c’est le seul qui soit aménagé pour nous »! je suis allée voir, et oui ascenseur, fauteuil roulant prêté… 2 étages de marchandises et là je peux vous dire que Frieda du haut de ses 91 ans , elle est imbattable, elle navigue heureuse une journée de détente!
    3- les aides à la mobilité
    -fauteuils roulants, chers et pas tellement sexy! `Côté innovation, on pourrait faire mieux et moins cher! non qu’en pensez vous?
    – les scooters: un luxe, et pourtant ça rendrait bien service à un certain nombre d’entre eux!

    4- les aides techniques pour ceux qui souffrent de forte baisse de la vision, ou d’une mauvaise audition
    soit les offres sont peut nombreuses, soit on trouve des produits digne de la rolls! donc l’accès n’est pas facile pour un retraité.

    5- la domotique certes c’est un point intéressant qui peut apporter un confort dans le quotidien. j’espère que dans votre plan vous privilégierez les offres standard et pas seulement les fabricants avec des offres de technologie propriétaires qui font payer bien chers leur marque!
    A mon avis, si l on veut faciliter la diffusion de la domotique, il faut oublier ce mot et parler des usages! nous en avons fait l’expérience dans le cadre des NTIC et santé dans le bas rhin!

    6- Vous parlez sport! Yes! vive le sport, mais de grâce pas seulement la danse sur chaise! un peu plus fun, les projets….

    concernant votre projet sur la prévention, j’attends avec impatience votre prochain billet! car là il y a aussi du boulot….
    bonne journée madame La ministre

  5. 17/06/2013 at 11:04 francis

    « Michèle Delaunay ,d’abord, qui décroche la palme de la précocité. Diplômée en 1962, l‘ancienne cancérologue qui s’était fait connaître en 2007 en ravissant à Alain Juppé sa circonscription a eu son Bac S à 15 ans seulement!  »

    bravo madame la ministre ! et bravo aussi pour votre parcours pro de cancéro !

  6. 17/06/2013 at 17:08 sylvie

    Votre tweet  » j’aime le grand air  » : et moi qui pensais vous faire plaisir en vous soutenant lors des législatives. Je suis désolée d’une certaine façon.

    • 20/06/2013 at 09:39 Louis

      Le jeune Nicolas, manifestant anti-mariage « pour tous », condamné a deux mois de prison ferme et écroué à Fresnes ! Bravo ! Enfin de la fermeté ! Les voyous qui ont dévasté le 16ème arrondissement à l’occasion de la fête du PSG savent ce qui les attend. Je sais que cela n’a aucun rapport avec l’autonomie des vieux. Encore que … Un petit jeune a vocation à devenir un vieux.

  7. 20/06/2013 at 11:49 alphonse

    D’accord que la prison ne soigne pas grand’chose, ni du côté des enfermés, ni du côté des enfermeurs. Dame Taubira commence seulement à se rendre compte qu’elle est au pied du mur…

    La culture et l’éducation, qui permettent de placer chaque chose à sa simple place, devrait suffire.

    Toutefois, on constate en France une singulière exception culturelle, qui rejoint les absurdités talibanesques, à se ranger sans bruit ni fureur à des acceptions sociales normales d’exceptions naturelles rangées a priori sous le vocable de questions « éthiques » inabordables.

    C’est apparemment aussi difficile d’en sortir, pour les français, que pour les états-uniens d’aboutir à l’abolition de la peine de mort, à la fermeture de Guantanamo (qu’ Obama est obligé daller prôner…à Berlin pour se faire applaudir!), ou au désarmement domestique de leurs pères de famille, de leurs profs et même de leurs enfants…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel