m

Y compris l’assurance dans le mensonge, les contre vérités assénées comme des vérités vraies, l’absence de toute interrogation comme du moindre doute et l’amnésie totale du bilan du quinquennat comme de leur décennie de pouvoir

Exemple sur le vif, l’incroyable mauvaise foi de Valérie Pécresse ce matin sur France inter, qui accuse tout à la fois François Hollande de dilapider l’argent public et de ne proposer ni mesures d’économies , ni de souscrire aux contraintes budgétaires de réduction de la  dette publique !

La même Valérie Pécresse, comme tous les autres de son Gouvernement, ont engagé des dépenses de dernière heure sans avoir le premier sou de financement ; par exemple le 10ème mois de bourses étudiantes pour lequel rien n’a été dégagé, alors que l’annonce en a été faite en boucle et que les étudiants, légitimement, l’attendent ; par exemple, la grande braderie pré-électorale des contrats aidés prévus pour l’année entière ; par exemple dans mon Ministère des « enveloppes » annoncées qui vont jusqu’à contrevenir aux obligations légales… Par exemple, par exemple : chacun des Ministres arrive avec sa bourse pleine de mauvaises promesses des prédécesseurs.

Avec eux « tout était devenu possible », selon la formule de campagne de Sarkozy en 2007 ; au moins dans les annonces et les contre vérités. Aujourd’hui encore, nul doute, nulle interrogation, nulle conscience de la responsabilité du bilan qu’il laissent à la France. Comme l’Autruche, ils s’enterrent la tête dans la recherche des « Valeurs ».

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel