m

La maladie d’Alzheimer est sans conteste la nouvelle frontière de la recherche et de la médecine, mais aussi de l’angoisse devant une maladie « incurable ».

Il n’en est ainsi que relativement récemment. La maladie décrite en 1906 par le célèbre Alois n’est apparue que beaucoup plus tard dans le champ de la médecine quotidienne et dans la sphère publique. J’en connaissais le nom au début de mes études comme celui d’une forme rare de démence et je l’ai vu prendre de l’importance, enfler et acquérir cette douloureuse forme de célébrité qui la résume aujourd’hui au nom de son auteur, dépassant en cela « le Parkinson » et laissant loin derrière des maladies qui ont perdu beaucoup d’actualité car très clairement dans le champ de l’aisément substituable par le traitement. « Le Basedow’, « l’Addison », ne sont plus désormais dans le vocabulaire courant. Bien d’autres non plus.

Alzheimer a pris toute la place dans le champ des maladies dégénératives. A tort bien évidemment car nombre d’autres désordres sont à l’origine de démences de type Alzheimer. Je visitais ce matin « la plus grande unité Alzheimer de France ». Ce sont en fait une dizaine de pathologies qui y sont accueillies, accompagnées et soignées.

Pourquoi « la nouvelle frontière » ? Parce que c’est (presque) la seule maladie dont on dit brutalement qu’elle est incurable. Il y a une cinquantaine d’années, on entendait ce qualificatif tranchant comme la lame de l’échafaud à propos du cancer, « LE CANCER » majuscule, dont on sait aujourd’hui qu’il est infiniment pluriel et que plus de deux cas sur trois guérissent et que, de ceux qui ne guérissent pas, nombreux sont ceux qui sont désormais rangés parmi les maladies chroniques, c’est-à-dire de longue durée. Ceci était pratiquement impensable il y a quelques décennies.

Après le cancer, vint le SIDA et l’on n’utilise plus ce mot d’ « incurable » pour cette affection parce qu’elle se traite et permet de continuer de vivre. Certes, aujourd’hui on ne peut la déclarer « guérie » mais pour autant nous savons que, si tous les cas étaient correctement traités, nous pourrions éradiquer l’épidémie,  car sous traitement adéquat les patients ne sont plus contagieux.

Ces progrès, énormes, considérables, même si nous les voudrions plus radicaux et plus universels, ont amené la maladie d’Alzheimer au premier rang des grandes peurs. Le fait qu’elle détruise le plus identitaire de nos organes, le cerveau, en fait une interrogation lourde, porteuse d’une angoisse que j’ose qualifier de métaphysique.

En 2040, quand les fortes générations du baby-boom commenceront d’arriver au grand âge, le taux de dépendance devrait mathématiquement augmenter lourdement, ne serait-ce que du fait de la prévalence des démences. Mais 25 ans, c’est aujourd’hui le temps de la recherche médicale. Non seulement de la recherche mais de l’approche de la solution.

L’expérience du SIDA en témoigne. Elle nous rappelle qu’on peut soigner sans guérir et pourtant élever loin au-dessus de la tête des malades la perspective de la mort. Un jour, un beau jour, nos malades se sont dégagés de la noire certitude où ils étaient et ils ont recommencé à vivre.

Eh bien, je crois qu’en 2040, nous en serons là pour la maladie d’Alzheimer. Je ne sais de combien la mort sera repoussée : cette maladie est très majoritairement une maladie du grand âge, peut-être le sera-t-elle de très peu. Mais la fin de la vie sera toute autre et le risque de grande dépendance moindre. Nous aurons fait la paix avec Alzheimer.

Quelle sera alors la nouvelle frontière ?

 

 

 

Comments 22 comments

  1. 27/08/2013 at 19:59 alphonse

    Mais…c’est votre chef, Madame, qui vient de l’annoncer, la nouvelle frontière..!!!

    Après 2025, la semaine dernière (pour avoir les idées du 3ème quinquennat Hollande),

    voici: 2035….!!!…pour l’allongement des années de cotisations!

    A moins qu’on ne s’en souvienne plus d’ici là…!
    ————————————————————————————-
    Nancy Houston en raconte une très jolie, sur Alzheimer, dans son bouquin « Dolce agonia »
    (j’espère la clémence de ses droits d’auteur!)
    « Sarah est nettement plus jeune que Rachel, septuagénaire seulement, mais déjà en train de dévaler à toute vitesse la pente d’Alzheimer. Ce soir-là, Sarah apporte chez Rachel une lettre arrivée par erreur chez elle…Elle essaie la porte, et la trouve ouverte: – Rachel?!Rachel?!, jette un coup d’oeïl dans les différentes pièces -Rachel?!…entre enfin dans la salle de bains, voit le cadavre (de Rachel) dans la baignoire, pousse un cri d’effroi, se précipite chez elle et oublie ce qui s’est passé avant d’y arriver.
    – Mais, dit son mari , pourquoi tu n’as pas donné sa lettre à Rachel ?
    – Ah, oui…balbutie Sarah en rougissant de honte, -elle sait que sa mémoire commence à lui jouer des tours -, alors elle se ressaisit, retourne à la maison voisine, trouve la grande porte ouverte, entre dans la salle de bains, pousse un cri d’effroi et rentre chez elle en courant, la lettre toujours à la main.
    – Ne me dis pas que tu as encore oublié de la lui donner..!….dit son mari avec un sourire indulgent…
    Et ainsi de suite, et ainsi de suite, pendant cinq ou six aller et retour…
    ———————————————————————————————-
    Une réforme des retraites qu’on pourrait même oublier de faire…!!!
    C’est fastoche!
    Et la tête de « mutti » Merkel…à la rentrée…!!!

  2. 28/08/2013 at 17:40 Louis

    Vous feriez mieux de suggérer à vos petits camarades du gouvernement que la France aurait tout intérêt à ne pas faire de conneries en Syrie, à la remorque des USA. Puisqu’il est question de perte de mémoire, il serait bien de se souvenir que la calamiteuse intervention en Irak avait commencé avec exactement le même prétexte : les armes chimiques. Je pense qu’il y a beaucoup mieux à faire en France en 2013 que d’envoyer nos militaires en Syrie.
    Songer à tout ce qu’on peut faire avec l’argent d’une bombe à guidage laser : 400.000 Euros pièce !

  3. 28/08/2013 at 23:09 alphonse

    Alors, Elias?!

    « …. laisser briller le soleil sur les bons et les méchants et leur accorder à tous une dignité égale…..??!

    Jusqu’à preuve du contraire me direz vous!
    Après tous les brevets de sainteté donnés à Poutine depuis la Tchétchénie…et le reste…

  4. 29/08/2013 at 10:20 alphonse

    ….mais c’est sûr….Alzheimer est le meilleur allié pour entamer toute nouvelle guerre….
    avant qu’on ne puisse conclure qu’elle était juste!

    La dernière juste, par exemple, on peut dire la dernière mondiale 40-45….mais il a fallu une fameuse résistance anglaise, et l’entrée au jeu des USA…pour convertir une bonne grande partie de français et francophones

  5. 29/08/2013 at 17:22 alphonse

    …pour finir par une Europe allemande quand même, comme préfigurée à Vichy…

    Pour ses élections, voici Merkel reprochant à Schroder +les Verts d’avoir admis la Grèce dans l’Europe et le SPD de cacher le prix encore à venir de son sauvetage…Mémoire!

    elpais/internacional/2013/08/28/actualidad/1377716583_427652
    Merkel culpa al SPD de los problemas griegos
    La canciller responsabiliza a los socialdemócratas de la entrada de Grecia en el Euro

    Les idées seront chères à la rentrée de Bruxelles!

    Et en Grande Bretagne, au moins, on en parle, de la Syrie, aux Communes…sur toutes les chaînes de TV, en continu. En France, on en profite pour se flinguer, embusqués à droite comme à gauche, pour prendre en défaut le mandataire du moment….ou…on cite les Ecritures….

  6. 30/08/2013 at 17:21 Vieuxdegauche

    Vivre

  7. 31/08/2013 at 10:53 Louis

    Allons Michèle, un petit effort ! Il faut faire comprendre à votre chef que deux français sur trois ne veulent pas d’intervention en Syrie. Je ne peux pas croire que les socialos français sont incapables de réagir sainement, à l’image des socialos anglais qui ont remis à leur place un Premier ministre conservateur et va-t-en-guerre. Un président socialo déguisé en seigneur de la guerre, ça ressemble à quoi ? Et puis ça servirait à quoi d’avoir cassé de l’islamiste au Mali, si c’est pour leur servir la soupe en Syrie ? Laissons donc les USA à leur sombres magouilles avec des modèles de la démocratie que sont les pays de la ligue arabe ou la Turquie, et à d’éventuelles difficultés avec la Russie …

  8. 31/08/2013 at 19:15 alphonse

    Allons, Louis!
    La « guerre » du Mali n’a rien à voir avec la religion, sauf celle du nucléaire!

    En Syrie, c’est comme en France: punir ou réinsérer..?!

    Mais pour punir, il faut savoir si on a les moyens de faire de la morale.
    Les USA ne veulent pas faire de la morale, en Syrie, mais défendre leurs intérêts….

    La France y a tout au plus d’anciennes « affinités »…ou je me trompe fort?
    Mais c’est vrai qu’on continue à faire « les affaires étrangères » avec les idées du 19ème siècle…

  9. 01/09/2013 at 12:16 alphonse

    Sur le plan personnel, Obama a un bon fond.
    Pour lui, il s’agit de mouiller son Congrès, qui lui refuse la Sécu, mais qui aimerait bien qu’il aille casser tous ses vieux missiles sur des cibles qui seraient elles-mêmes à renouveler par un nouveau régime syrien: gros tas de dollars à la clef, donc…Et peut-être la sécu aux USA en échange…! Mais l’intérêt des USA d’abord!

    Le François de France (celui du Vatican, on ne l’entend pas trop, sur la Syrie il me semble) aussi, doit avoir gardé un bon fond. Pour l’Irak, il réclamait un débat à l’AN….mais maintenant il est obligé de jouer au plus grand roi de la terre très chrétien (et catholique!) investi du pouvoir absolu de droit divin de la Vème…Bon, il a la force de frappe (en voie de modernisation?!càd que pas mal de têtes seraient pourries?!), mais l’Iran a une plus grande capacité de dissuasion sans avoir la bombe! S’il lâche ses chiens avec Obama, les ayatolas, même modérés, sont très capables de casser des tankers dans le Golfe, voire de taper sur Israël, sans parler d’aider Assad en termes très conventionnels sur ses voisins les plus proches: le Liban en première ligne…
    L’intérêt de la France?

  10. 01/09/2013 at 18:58 alphonse

    Ah! si…Francesco propose une journée de prière… »pour la paix en Syrie »…
    Comme disait ma bonne mère en m’envoyant à Vêpres et Saluts… »ça ne peut toujours pas te faire de mal… »…mais bon, ne faudrait-il pas qu’il prêche un peu, vers ses frères orthodoxes de Moscou et ses grands confrères meneurs de transcendance chinois et arabes…pour voir ce qu’on peut vraiment faire pour empêcher les nuisibles de nuire (objectif de départ?!)…sans mettre le feu à la planète?!!
    —————
    Si j’ai tant soit peu brocardé l’autoritarisme désuet dans lequel Obama vient d’enfermer Hollande…c’est à cause de l’éminence historienne de Stéphane Bern qui repassait son Richelieu hier sur TV5: c’est fou quand même, pour Ségolène Royal d’avoir été choisir ce bourg anglois protestant de La Rochelle pour faire valoir son aura de Présidente d’Etat..là où la cardinal de Richelieu alla attraper le « mal de Bordeaux » en affamant les Rochelois pour les ramener au dieu unique bien avant la révocation de l’Edit de Nantes……………….

  11. 01/09/2013 at 19:12 alphonse

    …à moins que, pour finir, il faudrait commencer par savoir QUI sont les nuisibles, dans cette affaire sinistre?
    Et si Mediapart avait ENCORE une fois raison…?

  12. 01/09/2013 at 19:48 citoyen

    ô logorrhée quand tu prends quelqu’un… Impressionnant ces monologues d’alphonse à qui je ne dis qu’une chose (à trouver dans tout bon dictionnaire): « non multa sed multum » !
    Qui voulez-vous impressionner avec ces divagations châtiées? Voire dissuader?

  13. 01/09/2013 at 20:37 Alain

    Il y a plus de parasites sur ce billet important que sur la tête d’un pouilleux. Heureusement, on oubliera leurs divagations sans même un coup de main d’Alzheimer.

  14. 02/09/2013 at 09:47 alphonse

    ni impressionner (moi!!) ni dissuader(moi?!), Citoyen!

    savoir enfin QUi a lâché ces boules puantes tragiques, suffirait bien….

    pas plus de divagation ici, Alain, que dans la déviation en touche sur l’acanthe, – au voisinage aristocratique d’Yves StLaurent à Marakech – info intéressante tout de même -, qui n’était qu’ une « nymphe. Apollon (dieu du soleil) voulut l’enlever et elle le griffa au visage. Pour se venger, il la métamorphosa en une plante épineuse qui aime le soleil, et qui porte depuis son nom. »(wiki)
    j’ai donc un peu peur…

  15. 02/09/2013 at 20:18 alphonse

    C’est comme de me chercher des poux, Alain, le document déclassifié des services secrets publié sur le site du gouvernement. Je suis aussi chauve que Juppé et j’ai beau me gratter l’occiput, il n’y a aucune preuve là-dedans, mais autant d’assertions…

    Obama n’en n’a pas non plus et il le sait, comme Cameron, il se contente d’essayer de convaincre son opinion et son Congrès. Mais il pris ses précautions oratoires, comme Hollande vient de trouver les siennes: pas possible à lui seul de faire le gendarme du monde.
    Déjà si difficile de l’être à Marseille…voire à St Tropez…

    Et pour démêler l’ivraie du bon grain dans la « résistance syrienne » …bien malin!
    Encore plus compliqué que pour la française en 40, 41,42….Et à la Libération donc!

  16. 03/09/2013 at 10:39 Alain

    @alphonse

    Vous faites sous ce billet comme d’autres font sous eux. Allez faire le morpion ailleurs avec votre calvitie.

  17. 03/09/2013 at 11:07 Quentin

    Et oui, quelle tristesse, nous ne sommes pas encore en 2040 et Alzheimer n’a pas encore été guéri, ni soigné. Et pour preuve, après seulement 10 lignes, certaines personnes ont déjà oublié de quoi elles parlent pour en revenir à des souvenirs lointains de guerres passées ou de mythologie. Nous avons là des symptômes classiques d’un Alzheimer.

    Concernant cette lutte contre l’Alzheimer, je pense que la nouvelle frontière sera le coût du traitement. Si les laboratoires sont à bloc sur cette recherche, c’est bien parce qu’il y a un sacré jackpot au bout pour qui arrivera le premier avec son brevet.

    Qu’en est-il des nombreuses maladies orphelines des enfants qui ont,eux, toute la vie devant eux et pour lesquels aucun traitement n’existe, faute de rentabilité des recherches ?

  18. 03/09/2013 at 16:46 alphonse

    Pouilleux….morpion…
    pauvre Alain…
    Ce sont les hussards de la République, qui vous ont appris ces postures?
    Ou serait-ce une mauvaise acculturation quand vous fûtes expat à Bruxelles,au Grand Sablon, ou dans le Petit?
    Même dans les Marolles, on a son aristocratie….et on ne lâche pas des gros mots comme ça…

    Quant à des preuves, une qui en a de parfaites, c’est Dilma Roussef…Tout, TOUT qu’ils lui écoutaient les américains du vertueux Obama….Elle peut attaquer les USA quand elle veut sans demander l’avis de personne….!!! Voilà une coalition à monter, contre la NSA…
    Même ce blog-ci, forcément stratégiquement crucial sur le plan géopolitique est certainement analysé chaque jour par le monde entier.

    Alors…restons polis. C’est la rentrée

  19. 04/09/2013 at 12:20 sylvie

    Alzheimer : partant du principe qu’il vaut mieux prévenir que guérir peut être serait il plus rationnel de la part des médias de se focaliser sur les moyens de prévention de cette maladie
    Merci pour la population
    et tant pis pour les labos pharmaceutiques

  20. 04/09/2013 at 17:13 alphonse

    Je viens de regarder intégralement la rencontre des présidents allemand et français sur la mémoire vive et exigeante d’Oradour-su-Glane.

    J’ai visité, avec mon vélo, ce lieu impressionnant (la plus forte émotion de ma vie) et tout ce qui a été rappelé cet après-midi démontre la complexité de toute violence humaine, et la quantité de temps laborieux, de victoires sur la lassitude de la mémoire, même encore après quasi 70 ans, pour établir une vérité la plus historique possible pour ce crime contre l’humanité, par exemple. Si évident, pourtant, pour les survivants qui témoignaient encore cet après-midi, et dans l’établissement de sa responsabilité…Mais Bordeaux sait quelque chose des blocages « psychologiques » qu’ont provoqué, jusque politiquement et bien longtemps après, le procès des « malgré eux » participants.

    Cela renforce la nécessité de prouver avec le plus grand soin les allégations permettant d’ouvrir un conflit punitif pour des faits avérés comme les gazages criminels perpétrés en Syrie.
    Mr Fabius vient de trouver la formule « faits bien documentés »…
    Je veux bien, mais j’aime autant me retrouver au ban des sceptiques, – quitte à y être assimilé à un Poutine!- pour dire qu’il faut des preuves convaincantes…pour ne pas risquer d’avoir perpétré…une agression injuste!
    Ne pas négliger non plus les appels du Secrétaire général de L’ONU à éviter un embrasement.

    Le président allemand n’a pas demandé pardon. C’est inutile. Il a par contre ramené à la surface du présent des deux nations, pour avancer dans l’avenir, la nécessité de la réflexion philosophique approfondie dont on a pu dire que l’Allemagne fut la mère.
    C’est évidemment de la collaboration des génies propres de nos « heimaten » respectifs, bien plus que de sentiments nationalistes voués aux échecs successifs, que l ‘humanité a besoin.

    Oradour représente aussi particulièrement le monument de l’histoire des milliers de victimes civiles des dernières guerres dont des régions frontières comme la mienne furent le théâtre et pas toujours autant célébrées qu’Oradour par les autorités centrales. Mais aussi bien celle du Rhin jusqu’à l’Oural…

  21. 05/09/2013 at 14:38 alphonse

    Pourriez-vous, Madame la Ministre, nous indiquer comment prendre connaissance d’une bonne traduction écrite en français du discours du Président Allemand hier à Oradour-sur-Glane.
    Elle est du plus grand intérêt.

    Cela ne se trouve même pas sur le site de L’Elysée.fr…et la traduction orale en direct était plus que laborieuse, comme d’ailleurs l’ensemble de l’émission d’A2, hélas!

  22. 06/09/2013 at 16:36 alphonse

    Evidemment, pas facile de se faire rétorquer, à propos de la belle maison Europe érigée par la France – à n’en pas douter -, qu’elle est en faillite…

    Le Dr St.Bern, avec son « secret d’histoire » sur Charles-Quint, m’a remémoré, ou réappris, que cet illustre gantois à la mandibule en galoche avait fait prisonnier, à sa grande surprise, à Pavie, le François Ier à la non moindre galoche, qui fut, au fond, à l’époque le pire ennemi de l’Europe, avec le Grand Turc, qu’il laissa le gantois empêcher tout seul de dépasser Vienne!

    Mais je me demande si le principal dans ces secrets d’histoire, depuis Richelieu, ce n’est pas la terrible saignée d’esprit critique, de philosophie en somme, qu’a constitué la résistance française à la Réforme d’abord, puis son étouffement par la révocation de l’Edit de Nantes.
    Avec exil de cet esprit principalement vers le nord-est.

    Laissant ainsi la « fille aînée de l’Eglise » livrée à l’absolutisme d’état le plus pur , jusqu’à aujourd’hui avec le droit personnel de déclarer la guerre selon Sarkozy…revendiqué par Hollande! Et l’interdiction de toute action politique citoyenne au-delà du militantisme aveugle.

    J’y pensais hier soir en regardant Christiane (!) Taubira s’efforcer à grands coups d’ahans d’instiller un minimum de philosophie de la complexité du mal à ses interlocuteurs, avec Estrosi en tête de la démagogie sécuritaire!
    Et entendre les journalistes la chicaner pendant de longues et lourdes minutes sur son « passé indépendantiste (guyanaise) »…comme si tout français n’était pas indépendantiste français d’abord!

    Mais j’y pensais aussi bien cet après-midi avec un employé de mutuelle bruxellois à qui je disais que la caisse primaire française me refusait son document: « rien du tout, me répond-il assez énervé, votre document est parfaitement conforme aux conventions…mais ce n’est qu’avec les français qu’on a toujours de telles difficultés: on dirait vraiment qu’ils sont sur une autre planète! »

    Amen!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel