m

Les titres de ces billets basculent dans l’originalité… Ce n’est pas, bien évidemment, sans quelque intention.

Tous, savez ce que représente ce 9 mai. Tous, et d’autres encore, avez été frappés de l’énergie avec laquelle les partis politiques se sont emparés de ce grand jour pour en montrer l’importance, le caractère symbolique, au lendemain du 8 mai. Toutes nos mairies, à commencer par celle de Bordeaux, toutes nos mairies de quartier à commencer par celle du Grand Parc où j’étais ce matin, étaient sans le moindre doute pavoisées pour le célébrer …

Cette date marque en effet la journée de l’Europe et nous sommes à 4 semaines des élections européennes.

En réalité : silence radio, sur toutes les fréquences. Sarkozy est chez Carla et la coupe de la ligue bretonno-bretonnante occupe les esprits. Les frontons de nos bâtiments publics n’ont pas sourcillé, ni ajouté un oriflamme à leurs hampes.

A une notable et chaleureuse exception. Nous étions tout à l’heure nombreux autour de Gilles Savary pour un déjeuner débonnaire mais qui n’était pas moins signifiant. Gilles sait faire vivre l’Europe, en montrer la conditionnelle importance dans le siècle qui s’ouvre et, dès aujourd’hui, le privilège qu’il y a à être Européen.

A nous exprimer tout cela, il a quelque mérite, en ce jour où quelque parti que ce soit, de gauche, de droite ou du centre extrème, répond aux abonnés absents.

Les partis, oui, en effet. Les amis de Gilles, et ceux qui misent sur une Europe de liberté, de fraternitude et d’équilibre social, non ; ceux-là, étaient là et bien là.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel