m

gris du temps, vide du cerveau, si ce n’est pas le fond du trou, ce n’est pas loin. Le gérontopole m’a fait vieillir de dix ans, ce qui est quand meme un comble, en tout cas l’expérience de ce que peut être une entreprise de dévalorisation de la part d’une âpre au gain et au pouvoir, puis d’un Président au comble de sa satisfaction de lui même.

Partir ou tenir, et pour les deux, à quel prix ? K voit mon avenir dans le trio ménage, repassage, cuisine et, seule évasion, jardinage. J’ai du mal. Mon changement de genou approche, je ne vois pas d’éclaircie. Trop de tweets (ou plutôt trop de tentatives de tweets qui ont du sens), pas d’écriture vraie, pas d’espoir ni de chance en vue.

Que faire de mon âge, de ce que j’ai appris à son sujet, de ce qu’il me fait maintenant apprendre de l’intérieur ? La société ne donne guère de chances aux âgés. Seules, la politique et l’écriture ne connaissent pas de barrière officielle, ou en tout cas moins hautes qu’à peu près toutes les autres activités.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel