m

Simplicité, bon sens et mise en perspective détruisent souvent bien des grandes déclarations. Les buralistes clament et proclament la difficulté de leur situation. C’est le cas pour nombre de buralistes de villages ou de quartiers et je suis la première à vouloir les accompagner pour préparer la sortie (inéluctable) du tabac.

Mais ils ne se situent jamais en comparaison du nombre des autres professions de proximité, lesquelles méritent elles aussi soutien et, si besoin, accompagnement dans une nécessaire évolution. Plusieurs points :

– les revenus : après les pharmaciens, les opticiens et les transports médicaux, ils se situent en 4ème position des commerces de proximité pour le revenu annuel (chiffres publié dans la revue du tabac)

– le nombre de fermetures : les buralistes « revendiquent » 1000 fermetures annuelles. Il ne s’agit aucunement d’un solde, car nombreux sont aussi les regroupements de bureaux et les ouvertures. En comparaison, bouchers, boulangers, cordonniers ont connu (et connaissent encore) une hécatombe au moins aussi importante. Les entend-on ?

– le nombre d’agressions. Certes toujours trop nombreuses, mais qu’en est-il des bijoutiers (et en particulier des petits bijoutiers de quartiers) et même des pharmaciens. Ces professions reçoivent-elles des financements spécifiques de sécurité comme en bénéficient les buralistes ? Non.

Le nombre d’heures de travail des buralistes est important et, par exemple pour les frontaliers, souvent le revenu horaire parait bien faible et c’est pourquoi j’ai proposé une évolution de la fiscalité en faveur de ces « petits buralistes » (précisément pour ceux qui ont moins de 300 000 euros de revenus annuels pour le seul tabac) afin qu’il puisse exercer leur profession de manière décente.

Les aides que reçoivent annuellement les débitants de tabac, en plus de leur revenu lié à la fiscalité, sont égales à la moitié du coût annuel pour le budget de l’Etat de la loi vieillissement que j’ai élaborée : 300 millions d’Euros. La mise en application de la loi vieillissement a été retardée de 2 années pour des raisons financières (elle prendra effet le 1er janvier 2016), les aides aux buralistes n’ont subi aucun retard.

J’en appelle à la sagesse et à la mise en perspective des difficultés ou des aspects positifs des situations de chacun. Simplement, calmement et parce que nous sommes une seule grande communauté.

Comments 9 comments

  1. 09/11/2015 at 11:42 lenoir

    Madame, permettez moi de vous répondre point par points

    – les revenus: vous le mentionnez vous même, nous avons des amplitudes horaires très larges et le revenu horaire est très loin d’être aussi avantageux que les autres professions. (dans mon cas je travaille 72h semaines hors comptabilité pour 800€)

    le nombre de fermetures: ce que je dénonce la dessus, c’est que le boucher, le bijoutiers et autres confraires ont une libre definition de leurs prix ET leurs marges, ce que nous ne pouvons faire car les principaux revenus sont fixés au journal officiel par vos soins, donc que vous portez une répsonsabilité!

    le nombre d’agressions: la encore, comparez ce qui est comparable! en tant que vendeurs agréé par vos soins, possédant votre marchandise (le tabac n’appartient toujours qu’a l’état) je concois que vous participiez a protéger vos produits.. sauf a denoncer cette grande hypocrisie qui veux que même si on se fais braquer, létat touche quand même sa commission!

    pour la

  2. 09/11/2015 at 14:45 hermeline eric

    Vous paans jamais en avoir des buralistes sans jamais en avoir rencontré !! Pour info discuter 10 mn avec le président de confédération des buralistes dans un couloir de l’assemblé ne compte pas ….. « regroupement de bureaux » j’avais jamais entendu ce terme ! Peut être que simplement c’est sorti tout droit de votre imagination ! Quand aux ouvertures il n’y en a simplement pas …. Opposer buralistes aux pharmaciens ou bijoutiers prouve que vous faites sans cesse preuve d’une démagogie indécente !! En effet si un buraliste se fait voler son stock, l’état percevra quand même ses 81% de taxes sur le marchandise même volée, au même titre que les droits sur les alcool si un camion d’armagnac se couche sur la route ! Il est donc normal que l’état participe assurer une marchandise qui lui appartient.
    Quand aux fameux 300 millions vous écoutez pas ou voulez pas entendre, mais c’est n’est que le paiement d’une remise complémentaire des produits que nous vendons !

    Bien à vous et bonjour citoyen j’ai hate de vous lire !

  3. 09/11/2015 at 15:57 citoyen

    j’aurais aimé de trouver en effet les chiffres de leur chiffres d’affaires et de revenus annuels.
    A part ça, je trouve ce billet excellent. Et si compare cela avec les mensonges des buralistes que je trouve en permanence sur ce blog (« hermine » et compagnie) …

  4. 10/11/2015 at 01:17 Tempo

    bouchers, boulangers, cordonniers, bijoutier,même les produits pharmaceutiques etc..etc on les trouves dans les grandes surfaces, mais pas les bureaux de tabac
    arrêter votre démagogie et vos lois par la force.. qui sont aucunement démocratique
    (la vie est une maladie mortelle inéluctable )

  5. 12/11/2015 at 16:47 eric hermeline

    Citoyen : C’est bien beau de se cacher sous un pseudo et dire tout et n’importe quoi ! Les menteurs comme vous dites ont la décence de mettre leurs vrais noms et même si vous avez des difficultés a les lire (surement une dyslexie ) ça prouve que nous avons un certains courage qui vous fait défaut !

    PS: votre humour scolaire me fais souvent penser a un certains assistant parlementaire !

  6. 16/11/2015 at 10:42 Laurent

    De la nécessité du bon sens et de la mise en perspective… ça me fait penser à la chanson de Dalida en duo avec A. Delon: « des mots encore des mots rien que des mots… »
    Je plaide ici en faveur des pharmaciens: 3 officines qui mettent la clé sous la porte chaque semaine soit plus de 150 fermetures par an! ENTEND-ON les pharmaciens? Que neni!!!
    Pensez à leur trésorerie sorte de remède en faveur de l’embauche de pharmaciens diplômés qui se bousculent au portillon de la recherche d’un emploi en pharmacie…: médicaments déremboursés (même prescrits, la plupart ne sont pas achetés car non remboursés); fiscalité lourde pour une tranche d’imposition qui est non injustement ponctionnée?; concurrence déloyale des parapharmacies avec des récidives de captation du monopole par un non pharmacien donc diplômé qu’est Mr E. Leclerc… Et la carte sanitaire des médecins qui pèse lourd dans la fermeture des pharmacies en milieu rural où de surcroît des personnes âgées n’ont pas la mobilité qu’ils souhaiteraient…
    Des mots, encore des mots, rien que des mots…

    Enfin, avec une forte pensée envers les familles touchées par les attentats de Paris de vendredi/samedi derniers: puisqu’il est question de bon sens, qu’attend-on pour positionner soit des policiers soit des des militaires formés mais armés (avec un réel droit de faire feu, ce qui n’est pas le cas actuellement) aux points stratégiques comme les gares importantes de France… Les Imams qui qui poussent au crime: qu’attend-on pour les empêcher de nuire en employant les grands moyens au besoin? L’argent de la drogue (dont cannabis) est impliqué dans ces attentats (j’attend que l’on me démontre qu’il en est de même pour les consommateurs de tabac) : qu’attend-on pour légaliser le cannabis comme dans de rares états américains afin, dans le but de faire mal à ce trafic en fixant un prix judicieux et sous contrôle médical? Pourquoi pas en effet un bracelet électronique pour tous ceux ayant une fiche S? Rien de totalitaire à celà comme le pense le Président Hollande. C’est une réaction de défense justifiable.

  7. 18/11/2015 at 09:44 elise

    Bonjour.
    Je suis outrée de vos propos.
    Dans mon village, une deuxième boucherie à ouverte et les deux vivent bien. Ne nous comparez pas à ces commerçants qui ont des prix libres et qui peuvent faire du black. Parce que nous madame nous travaillons à 80 pour cent pour l’Etat et vous devriez nous manger dans la main.
    Excusez moi mais tous les artisans et commerçants se plaignent du RSI ! Moi ce qui me sidère c’est votre hypocrisie alors qu’on travaille pour vous : VOUS DEVRIEZ NOUS SOUTENIR ET ETRE DE NOTRE COTE !

    Quant aux agressions je pense que nous sommes les plus touchés mais ça n’a pas l’air de vraiment vous faire du soucis … VENEZ TRAVAILLEZ AVEC MOI ! Vous allez voire ce que c’est de se faire agresser verbalement par des merdeux de 17 ans parce qu’on refuse de leur vendre des clopes : aux dernières nouvelles un bijoutier ou un boulanger n’a pas se problème là à gérer !

    Vos propos sont honteux : vous savez que c’est dur pour nous : je ne dors plus la nuit car contrairement aux bouchers, logista France ne m’accorde aucun délais pour payer ce que je dois !

    Vous êtes une hypocrite, fausse et vous nous provoquer. Vous nous pousser au suicide ! pourquoi ne pas nous soutenir!

    Je suis dégoutée. J’ai écrit à mon député, et il n’a même pas jugé bon de me répondre ! On nous prend pour des cons. Vous êtes justes bon à pomper notre fric !

    Votre message est irrespectueux envers nos heures de travaille : quand je pense que sur mes 10h de travail journalier je travaille 9h pour l’état … Ca me révolte : demandez aux bouchers s’ils échangeraient leur commerce contre le notre : je ne pense pas ! bref encore une fois vous nous faites passer pour les abrutis du pays : MERCI ! Pas étonnant que le monde parte en sucette

    Commencer à arrêter les trafiquants et les braqueurs avant de donner des leçons aux buralistes … Merci lâché nous un peu la grappe y a pas que nous en France !

  8. 18/11/2015 at 09:58 elise

    Réfléchissez : Un buraliste qui fait faillite c’est tout bénef pour L’Etat : ils vont récupérer nos fonds pour rien du tout et nous on aura même pas le droit au chômage : TOUT bénef : tout est calculé pour nous faire couler : Une fois les buralistes exterminer (n’ayons pas peur des mots) ils s’en prendront aux bars puis aux épiciers : Ouvrez vos yeux nous crèveront quand eux nous auront pris toutes nos richesses .. C’est vos gosses qui crèveront la dalle .. Pas les miens car il est hors de question que je fasse un gamin dans ce pays qui coule et aussi dans ce monde de taré !

  9. 18/11/2015 at 16:38 elise

    RACHETEZ NOS FONDS DE COMMERCE : Nous sommes buralistes et nous n’avons pas à sortir du tabac : que L’ETAT rachète nos fonds et nous ne râleront plus … Que pensez vous de cela ?

    En plus vous allez vite récupérez l’argent, comme le paquet neutre va arrêter le cancer du poumon … Plus de dette à la sécu ..

    C’est la seule solution : JE VAIS ALLER DEMANDER QU’ON RACHETE MON FONDS : j’en veux plus, je en veux plus ventre VOTRE produit qui tue tout le monde ! MARRE

    Comme ça je pourrais enfin faire un métier avec des heures convenables et des conditions de vie comme l’a un salarié : Je pourrais faire un CDD pour ensuite m’inscrire au chômage et pendant mon chômage j’irai faire des ménages au black. Je pourrais faire ce que font les français, dormir un peu et partir à la mer, pendant mes congés payés !! J’aurais le temps de faire un peu le ménage chez moi car avec mes 65h/semaine pas vraiment le temps.

    DONC POUR LA DERNIERE FOIS RACHETEZ NOS FONDS

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel