m

Alors que le 75ème de nos soldats vient de tomber en Afghanistan et que le rythme des pertes humaines s’accélère, nous devons nous préoccuper de manière active et concrète de l’accompagnement au retour de nos militaires dont certains sont blessés et pour au moins 1/4 d’entre eux sont en état de souffrance psychique, ainsi que de la valorisation et de la compréhension par les Français de leur action et de leur engagement.

Sur ces différents points, Michèle DELAUNAY, Députée de la Gironde, interroge Monsieur le Ministre de la Défense afin qu’il mette en place des moyens et des structures adéquats pour accompagner le retour des soldats, en prenant en charge leurs souffrances psychologiques allant de la simple déstabilisation émotionnelle à la tentative de suicide.

Elle le questionne, après la promesse du Premier Ministre, sur le calendrier de mise en place de l’attribution de la campagne double au titre des opérations conduites en Afghanistan ainsi que sur l’agenda et les modalités du retrait annoncé par le Président de la République.

__Question écrite au Gouvernement Par Michèle Delaunay__

Michèle Delaunay demande à Monsieur le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants de bien vouloir lui préciser les dispositions prises pour l’appui psychologique des soldats de retour d’Afghanistan.

Michèle DELAUNAY désire également connaître les modes de prise en charge, leur durée ainsi que le suivi des soldats à moyen terme.

De la même façon, elle lui demande de lui faire connaître les moyens mis en œuvre pour venir en aide aux familles après le retour d’un soldat ayant été soit blessé, soit traumatisé sur le plan psychique pendant sa mission en Afghanistan.

Alors que nous apprenons le décès du soixante quinzième de nos soldats, cette demande s’étend bien entendu aux familles dont un enfant, un époux ou un parent a été tué sur le champ des opérations.

__Question écrite au Gouvernement Par Michèle Delaunay__

Michèle Delaunay demande à Monsieur le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants combien de nos soldats ont été engagés sur le territoire afghan depuis 2001.

Elle souhaite savoir combien d’entre eux ont été blessés et chez combien d’entre eux ont été diagnostiqués des troubles ou des signes psychiques pouvant être mis en relation avec leur mission en Afghanistan.

Michèle DELAUNAY désire également savoir si des tentatives ou des suicides aboutis ont été enregistrés dans l’année suivant leur retour en France ainsi que leurs nombres.

__Question écrite au Gouvernement Par Michèle Delaunay__

Michèle Delaunay interpelle Monsieur le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants sur l’insuffisance reconnaissance par l’opinion publique du service rendu par les soldats engagés en Afghanistan.

Les forces françaises sont présentes en Afghanistan depuis 10 ans dans une guerre qui ne porte pas son nom. A leur retour, les soldats sont confrontés à une relative indifférence de la population française alors qu’ils ont, pour la grande majorité d’entre eux, risqué leur vie, subi des missions difficiles et laissé de nombreux camarades sur le terrain.

Le retour de ces soldats sur le sol français s’accompagne souvent d’une blessure psychologique liée aux conséquences des traumatismes opérationnels. La réadaptation à une vie ordinaire est d’autant plus difficile que leur engagement n’est que peu reconnu par la population française et leur action sur le terrain mal comprise par insuffisance de connaissance des Français de ce pays lointain et des enjeux dont il est le centre.

Afin de lutter contre ces troubles et un mal-être qui touche nombre de nos soldats, il est nécessaire de valoriser leur action et leur engagement après leur retour en France. Indépendamment des interrogations et des réserves qui peuvent accompagner notre engagement en Afghanistan, il faut, en premier lieu, que les politiques et les responsables aient à cœur d’expliquer la situation sur le terrain, de révéler le sens et la nature de l’engagement militaire et de valoriser le rôle et les missions de ces hommes et femmes.

Michèle Delaunay lui demande quelles mesures concrètes il compte prendre afin que notre pays, ses élus et ses responsables manifestent leur reconnaissance et leur compréhension aux soldats qui paient un lourd tribut à notre engagement en Afghanistan.

__Question écrite au Gouvernement Par Michèle Delaunay__

Michèle Delaunay interpelle Monsieur le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants sur l’agenda précis du retrait total des troupes françaises d’Afghanistan ainsi que sur les modalités de sa mise en œuvre.

Le 12 juillet 2011, le chef de l’Etat annonçait le retrait total des effectifs militaires présents en Afghanistan pour l’été 2014 ainsi qu’un retrait partiel, un quart des troupes, fin 2012.

Alors que le soixante-quinzième de nos soldats vient de tomber en Afghanistan, 2011 s’avère être dès à présent l’année la plus meurtrière pour les troupes françaises déployées dans ce pays en guerre, avec 23 soldats tués. Une récente étude vient de conclure que proportionnellement au nombre de soldats engagés, l’armée française est actuellement la plus exposée aux pertes humaines avec 0,42 soldat tué pour 100 soldats. Cette étude confirme l’accroissement manifeste du nombre d’attaques contre nos soldats et du nombre de décès.

Au lendemain du 14 juillet dernier, le Président de la République avait initié une réunion dite de sécurisation de nos soldats en territoire afghan. Nous mesurons aujourd’hui l’échec voire l’impossibilité de cette sécurisation.

Alors que les Français sont en grande majorité opposés à cette guerre dont ils ne comprennent plus les motivations et dont les pertes humaines sont de plus en plus mal acceptés au vu de l’annonce du retrait des troupes, Michèle Delaunay demande à Monsieur le Ministre l’agenda précis ainsi que les modalités du départ total des troupes françaises engagés en Afghanistan.

__Question écrite au Gouvernement Par Michèle Delaunay__

Michèle Delaunay demande à Monsieur le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants de bien vouloir lui préciser le calendrier mis en place pour l’attribution de la campagne double au titre des opérations conduites en Afghanistan.

En février 2011, Monsieur le Premier Ministre annonçait la décision d’accorder le bénéfice de la campagne double aux militaires français engagés en Afghanistan. Cette décision était attendue depuis longtemps par ces combattants.

Actuellement, les opérations menées par l’armée française dans ce pays ne sont pas qualifiées comme étant des opérations de guerre. Or, la bonification des pensions des militaires ne correspond pas à la réalité et relève de la campagne simple, comme les autres opérations extérieures.

Michèle Delaunay lui demande donc sous quel délai la campagne double sera accordée aux militaires engagés en Afghanistan, selon quelles modalités d’attribution et si elle sera, comme annoncée, rétroactive.

Comments 7 comments

  1. 16/08/2012 at 22:05 home water filters Austin

    Nothing weights lighter than a promise.

  2. 17/08/2012 at 11:10 mbt lami

    灞ャ亜銇熺灛闁撻噸銇勩€佹叄銈屻倠銇ㄦ皸銇仾銈娿伨銇涖倱銆傞蓟绶掋€併儸銉笺偣閮ㄥ垎銇ㄣ倐銇仚銈屻仸鐨亴銈併亸銈屻伨銇椼仧銆傞暦鏅傞枔灞ャ亸銇ㄣ儸銉笺偣閮ㄥ垎銇屻亾銇欍倢銈勩伅銈婄棝銇勩仐閲嶃仌銈傛劅銇樸伨銇欍€傞暦鏅傞枔灞ャ亸銇伅涓嶅悜銇嶃仹銇椼仧銆

  3. 17/08/2012 at 15:34 心理測驗

    塔羅牌到底準不準信不信由你,這就是塔羅牌和塔羅牌之間的故事

  4. 19/08/2012 at 17:46 water purification

    A bad sheerer never had a good sickle.

  5. 20/08/2012 at 09:03 buying cheap tramadol

    Thanks a lot.

  6. 21/08/2012 at 14:19 home water filtration

    Paper cant wrap up a fire.

  7. 23/08/2012 at 00:05 water reverse osmosis system

    Necessity unites.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel