m

Madame Michèle Delaunay attire l’attention de Monsieur le Ministre auprès de la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, chargé des Transports sur la nécessaire revalorisation du métier de mécaniciens de maintenance aéronautique et sur leurs conditions salariales.

Depuis plusieurs mois, les salariés de la maintenance font part de leur mécontentement à la Direction d’Air France. Alors qu’ils exercent un métier difficile qui leur demande de travailler en 3/8 sept jours sur sept par tous les temps, ils sont régulièrement exclus des négociations et des décisions, comme ce fût le cas en 2009 avec la mise en place d’un plan de départs volontaires. Les salariés se sont largement impliqués pour pallier à la crise et à ses effets, alors même que de nombreux emplois ont été supprimé dans le groupe.

Le 6 juin, un préavis de grève illimité a été déposé au niveau de la maintenance de l’aéroport de Roissy, et le 13 juin, la grève a débuté sur l’ensemble de la maintenance à Roissy, Orly, Toulouse, Le Bourget et les escales. Chaque jour près de 100% des mécaniciens avions font grève de 01h à 08 heures à des moments différents en fonction de l’activité.

Malgré les entretiens et les rencontres, la Direction ne fait aucune proposition témoignant d’une prise en compte des revendications de ces techniciens. Les mesures d’augmentation générale 2011 n’ont pas suffisamment récompensé les efforts consentis par les salariés d’Air France depuis plus de 2 ans, et des inégalités de traitement entre personnes exerçant le même métier demeurent non réglées.

Par ailleurs, Air France qui a fait appel à une sous-traitance étrangère depuis le début du conflit, semble s’être positionné en faveur de cette délocalisation de la maintenance, ce qui irait à l’encontre de l’annonce de l’embauche de 800 personnes en trois ans au sein de la Direction Générale Industrielle. Notons aussi qu’il est fait appel à des anciens mécaniciens alors que la spécificité et l’évolution du travail des techniciens nécessite une requalification permanente.

Michèle Delaunay demande au Ministre de mettre en œuvre tout son crédit et son autorité auprès de la Direction d’Air France afin qu’une solution puisse être trouvée, afin de permettre la reconnaissance financière de la polyvalence et des qualifications des métiers de la filière aéronautique. Elle demande également, en raison de la situation de l’emploi de notre pays, que puisse être donnée des garanties sur la non délocalisation de la maintenance de la flotte d’Air France.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel