m

Le jeudi 11 septembre, lors de l’examen du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement, le gouvernement a présenté un amendement à l’article 46, visant à fusionner le Haut Conseil de l’Âge, avec le Haut Conseil de la Famille.

Le Haut Conseil de l’âge avait pourtant pour vocation d’être une institution à même de porter la transversalité et la pluralité des enjeux de la transition démographique, qui ne se limitent pas à la composante familiale du vieillissement, mais impactent des champs tels la fiscalité, l’héritage et l’économie. Je suis donc intervenue en séance publique pour défendre ce Haut Conseil de l’âge.

Retrouvez ici mon intervention :

 

Et retrouvez ci-après l’intervention de Christophe Sirugue, député PS de Saône-et-Loire et Vice-Président de l’Assemblée nationale, qui défend au contraire l’amendement gouvernemental de fusion du Haut Conseil de l’âge avec le Haut Conseil de la famille :

Comments 1 commentaire

  1. 16/09/2014 at 13:47 Etienne

    et supprimer les 2, ça n’était pas une option ? Je comprends que des instances consultatives soient utiles en cas de nouvelle loi, mais un groupe de travail adhoc créé puis dissous ne peut pas être suffisant ? 594 comités Théodule en France selon libé citant matignon (23/1/14).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel