m

Lundi 30 juin, je suis intervenue en clôture des 2e rencontres du Réseau francophone Villes amies des aînés, aux côtés de mon ami Serge Guérin, sociologue internationalement reconnu, spécialiste des questions de l’âge et de la transition démographique.

Initiée au Québec et aujourd’hui chapeautée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la dynamique « Villes amies des aînés » a pour objectif d’inciter les villes à mieux s’adapter aux besoins et aux ambitions des âgés, notamment en matière d’urbanisme. Concrètement, une ville amie des aînés adapte ses structures et ses services afin que les âgés puissent y accéder et y avoir leur place. Toutes les actions de la collectivité doivent être proposées et/ou partagées par les âgés eux-mêmes et des structures de démocratie participatives doivent être mises en place. Enfin, cette dynamique soutient l’engagement des âgés et valorise leur place et leur rôle dans la société.

Les 2e rencontres du Réseau francophone Villes amies des aînés ont été l’occasion de présenter des expériences innovantes ainsi que les initiatives de collectivités membres du réseau, en faveur de la mobilité active et l’implication épanouie des âgés dans la cité.

Je me réjouis d’ailleurs que Bordeaux ait enfin rejoint cette belle dynamique. En tant que députée du territoire et particulièrement concernée par la question, je serai bien évidemment à la fois vigilante et contributive à tout ce qui sera mis en place.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel