m

Mme Michèle Delaunay attire l’attention de M. le Ministre du travail, de l’emploi et de la santé sur l’augmentation de la consommation de cocaïne en France.

La dernière étude de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) montre que la cocaïne n’est plus réservées à un public financièrement aisé.

En effet, le prix de la cocaïne a été divisé par deux depuis les années 1990 et sa consommation s’est étendue à d’autres populations, moins aisées et souvent plus fragiles, telles que les ouvriers, les étudiants, les intérimaires et les chômeurs.

La cocaïne est un produit se démarquant autant par sa dangerosité que par la dépendance qu’il crée. L’augmentation de sa consommation et sa démocratisation en Europe sont des phénomènes d’autant plus inquiétants qu’ils touchent en priorité la jeunesse, et s’expliquent notamment par l’image très attractive de cette drogue : elle est considérée comme un produit ludique, pris occasionnellement et réservé à une « élite ». Il semble donc qu’il y ait un véritable défaut dans l’information dispensée aux Français sur ce produit.

En effet, la politique publique de prévention des drogues cible souvent toutes les drogues sans distinction, tant il est vrai que la consommation associe souvent plusieurs sortes de produits. Elle se limite souvent une campagne médiatique, sans que celle-ci soit incluse dans un plan global d’information et de prévention décliné à plusieurs niveaux (scolaires, associatifs…)

Mme Michèle Delaunay demande donc à M. le Ministre de bien vouloir lui indiquer si le Gouvernement compte engager un plan de prévention ciblé pour informer plus précisément les Français, et particulièrement les jeunes, des dangers de la cocaïne.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel