m

Outre l’adoption du « paquet neutre », je salue l’engagement qui vient d’être pris par le Gouvernement de reconsidérer sa position sur l’exigence de l’augmentation du prix du tabac pour obtenir une réduction notable du tabagisme et de l’entrée en addiction des jeunes.

En effet, à l’occasion des amendements fiscaux que j’ai présentés, comme je l’avais fait lors du PLFSS 2014, il a été reconnu que les enjeux de santé publique devaient être pris en compte dans la détermination de la fiscalité du tabac et que celle-ci ne devait pas être fixée par les seuls ministères de Bercy (même si l’on sait qu’elle est validée en réunion interministérielle).

La dernière modification de la fiscalité (décembre 2014) a en effet non seulement gelé les prix mais fait un « cadeau » aux cigarettiers de 80 millions d’euros par an. Situation bien évidemment intenable et dénoncée dans la presse.

L’amendement que j’ai présenté le 4 avril 2015, lors de l’examen du projet de loi santé, propose de fixer le prix du paquet de cigarettes en tenant compte du coût sanitaire du tabac.  Ce prix est alors supérieur au seuil psychologique de 10 euros ; cette amendement a été écarté sous prétexte que nous n’étions pas dans une loi de finances (ce qui n’est pas obligatoire) ; cependant, il a fait radicalement évoluer la position du Gouvernement. J’ai retiré les amendements suivants de même tonalité au prix de l’engagement du Gouvernement et du Président du groupe socialiste, Bruno le Roux, qu’une augmentation du prix et une modification de la fiscalité seraient adoptées dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFFS) 2015.
L’augmentation du prix du tabac est en effet l’arme principale de la lutte contre le tabagisme et nous ne pouvons espérer faire un pas en avant significatif que si elle y est incluse.
Cet engagement est considérable puisqu’il réfute le rejet qui a été fait en décembre dernier de cette augmentation et la modification délétère de la fiscalité qui avait alors été faite.
Il s’agit d’un pas décisif qui viendra compléter les mesures votées aujourd’hui et qui nous permet d’espérer une marche positive et assumée vers la sortie du tabac.

Comments 6 comments

  1. 4 avril 2015 at 15 h 57 min Louis

    La sortie du tabac ? Par quel miracle ? C’est aussi crédible que la sortie du cannabis. Tout se trafique, y compris le tabac.

  2. 5 avril 2015 at 12 h 08 min eric hermeline

    Mme Delaunay n’en a que cure du trafique de tabac ! L’essentiel pour elle est de faire enfin parler d’elle après cette longue traversée du désert médiatique ! Force est de constater que la manœuvre lui a plutôt réussi … De parfaite inconnue on entend perler que d’elle. ça aurait été de bonne guerre si ça s’etait pas fait sur le dos des 26 000 buralistes agrémentés par l’état.
    Crier « victoire » comme elle le fait dans tout les médias en oubliant que ces fameux amendements anti-tabac ne furent votés qu’a 31 députés présent sur 577 ! Cette séance ressemblait plus a « un petit arrangement entre amis » qu’a un débat parlementaire ! Tans pis pour le démocratie !!

  3. 5 avril 2015 at 15 h 52 min citoyen

    Eric « tabac » hermine fait partie de ceux qui avec tous les moyens de dénigrement, insinuation et insultes , essayent de porter atteinte aux ennemis du tabagisme. Ne prêtons donc pas trop attention à ce prototype de troll financé par l’industrie du tabac, bien connu pour cela. Exprimons-lui notre mépris, il ne mérite pas plus que cela.

  4. 6 avril 2015 at 19 h 15 min Fumeur

    Alors connasse… tu laisse pas mon post tu aime pas la vérité hein…c’est vrai que les gens comme vous.. vie du mensonge et de la manipulation des Masses

  5. 6 avril 2015 at 19 h 28 min Fumeur

    Beignets et compagnie

    Ce type d’aliments est sans doute très tentant pour nos papilles gustatives, mais ils sont surtout préparés à base de farine raffinée et contiennent un taux très élevé de sucres, ainsi que des matières grasses dangereuses pour notre santé. Un beignet frit et recouvert de sucre, c’est l’aller simple pour les problèmes de santé.

    En effet, le sucre raffiné augmenter l’indice glycémique du sang, l’organisme est en surcharge et commence à ne plus fonctionner correctement. Il est préférable de cuire des produits (à base de farine intégrale et d’autres ingrédients naturels ou même de fruits) au four (quitte à risquer d’autres types de problèmes

    ta morale chérie tu te la Garde pour toi

  6. 6 avril 2015 at 19 h 37 min Fumeur

    Le professeur Lustig est un spécialiste des troubles hormonaux pédiatriques et le principal expert en obésité infantile à l’Université de San Francisco. Dans sa vidéo, il qualifie le sucre de « poison » et il affirme que « le sucre doit être considéré, au même titre que les cigarettes et l’alcool, comme quelque chose qui nous tue ». Selon lui, le sucre est non seulement responsable de l’augmentation du diabète et de l’obésité mais il est aussi à l’origine de nombreuses autres maladies : hypertension, maladies cardiovasculaires, cancers…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *