m

C’est chaque année la même histoire ; on nous pique une heure de printemps, toute fraiche et bleue tendre comme ce matin, pour nous rendre fin octobre une heure d’automne, déjà grisounette et cafardeuse.

Le genre de truc qui sent fort les transferts de l’Etat aux collectivités : je te donne des compétences en pleine croissance, du genre APA ou APH et je te les paye en euros dévalués d’après crise. Même logique.

Eh bien, avec Hollande, ce sera le contraire : on vous piquera une heure d’automne pour vous rendre une heure toute neuve à l’orée d’avril !

J’ai même tenté auprès de lui une démarche pour que les jours commencent de raccourcir le 21 juillet au lieu du 21 juin. Ce n’était pas vraiment déraisonnable et le moral des Français en aurait été meilleur. Mais François a raison : on ne pourra pas tout faire d’un seul coup.

Ce sera pour le 2ème mandat.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel