m

Alors que la France se désindustrialise, le secrétaire d’Etat aux transports Dominique Bussereau, suivi par le Ministre Jean-Louis Borloo, rejette le projet de terminal méthanier au Verdon.

En aout 2007, Dominique Bussereau avait déjà tranché. Elu de Saint-Georges de Didonne, commune qui fait face au Verdon, les raisons de son refus n’étaient que trop claires. A l’époque, son choixse portait sur La Rochelle, ce qui confirmait la nature électoraliste et non écologiste de ses motivations.

En tant qu’élue de Bordeaux et ardente défenseur de ce qui s’appelait alors le « Port autonome », j’avais pris une position publique pour dénoncer l’opportunité des déclarations du Secrétaire d’Etat, alors même que la concertation mise en place par la commission du débat public n’était pas même ouverte.

Une fois encore (on n’en a que trop d’exemples à Bordeaux), on concerte après avoir décidé.

Le Port autonome, depuis la loi sur les ports, est devenu « Grand Port Maritime ». Sa gouvernance a changé, ses équipements ont été transférés à des opérateurs privés. Son activité n’a pas augmenté pour autant.

Avec le rejet du projet de terminal, ce sont deux millions de tonnes de trafic et un milliard d’investissement que perd le port de Bordeaux. Et à terme le risque de voir La Rochelle le dépasser, voir même le risque d’un déclassement hors de la courte liste des grands ports maritimes Français.

La crise aggrave encore la décision ministérielle et ses conséquences. Elle va à l’encontre du plan de développement des ports Français qui était supposé sous tendre la loi de réforme portuaire du 4 juillet 2008.

Pour ma part, je viens d’écrire au Ministre pour le mettre en garde contre cette dégradation de la situation du Port de Bordeaux. Voilà un dossier que les Bordelais, inquiets de l’avenir de leur ville, doivent porter de concert .

voir dans la rubrique « rejoignez michèle à Bordeaux » ma lettre à Dominique Bussereau

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel