m

Les évadés, et plus encore leurs capitaux…

On se souvient des tonitruantes déclarations d’Eric Woerth, alors Ministre du budget, alors qu’il venait d’obtenir (par des moyens qui restent mystérieux) la liste de 3000 Français détenant des avoirs non déclarés en Suisse. On allait voir ce qu’on allait voir et s’il ne fut pas question tout de suite de les pendre haut et court au moins avions-nous la promesse de récupérer de fortes sommes.

Magnanime, le Ministre promit l’amnistie à ceux qui régulariseraient promptement leur situation. Qui se mettrait, à l’invitation du Ministre, en conformité avec les règles fiscales éviterait toutes poursuites pénales. Une « cellule administrative d’accueil » fut ouverte à leur intention.

Je ne sais si c’est le mot « cellule » mais ils ne furent pas nombreux à se précipiter. Officiellement, l’Etat a récupéré 700 millions d’euros sur un « manque à gagner » évalué estimé à 40 milliards. Dans une situation voisine et en possession d’un fichier comparable, sinon le même, l’Italie a récupéré 5 milliards d’euros.

Face à ce maigre bilan, notre Ministre, maigre lui-même mais ce n’est pas un défaut rédibitoire, Les « évadés » sont nombreux et nul ne savait qui était exactement sur la liste. Le Ministre a haussé le ton et fixé un ultimatum au 31 décembre 2009, date à partir de laquelle l’aimable cellule de régularisation serait à tout jamais fermée.

Depuis lors, silence radio, et avouons que les citoyens, contribuables ou non, sont en droit de s’interroger sur ce silence alors que nous étaient promis poursuites, sanctions exemplaires et gros profits.

C’est le rôle du Député de porter leur interrogation et j’ai pris tout à l’heure ma bonne plume (en réalité mon fidèle petit ordi) pour demander au successeur d’Eric Woerth, le juvénile François Baroin, de bien vouloir nous éclairer de manière complète et précise.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel