m

Disons-le honnêtement : les Bordelais qui cotoyent Juppé, connaissent son arrogance, sa manière d’administrer chaque parole comme une leçon et de ne jamais écouter jusqu’au bout celui qu’il sait ne pas être dans la révérence à son égard, n’étaient pas sans un peu d’inquiétude du débat en face de François Hollande.

Juppé fut tel que prévisible mais Hollande fut souverain, allant jusqu’à utiliser cette même phrase: « Oui, je sais, M Juppé, c’est difficile pour vous d’écouter jusqu’au bout.. », usant après une démonstration implacable, avec son sourire si naturel, d’un brin d’humour: « Non, M Juppé, ne perdez pas tout espoir, votre candidat n’est pas encore déclaré… »

Copé sur Europe 1 ce matin, décidément bien mal inspiré, comme Juppé hier, taxe Hollande d’ « arrogance ». Venant de ces deux maîtres en la matière, cela résume d’un mot la malhonnêteté et l’impudence de l’ump. Plus c’est gros, plus ça passe : nous sommes depuis 5 ans sous ce régime.

Juppé a paru marquer des points à deux moments. Quand il a pointé la formule très sarkozienne de Hollande lors de son discours du Bourget: « Je n’accepte pas que le yuan soit une monnaie inconvertible ». Répétée en boucle par le Président de la République, elle est risible au regard de ses résultats. Elle ne convient pas à Hollande et pouvait légitimement lui demander comment il ferait. De même quand Juppé a demandé comment Hollande convaincrait la chancelière allemande. Hollande a expliqué son approche mais surtout conclu: « N’imposez pas à vos successeurs de ne pas réussir là où vous avez échoué ». Et encore : « Je préfère le rapport de force à la soumission ».

Lui « qui ne suscite jamais le conflit » et qui « tente de le résoudre quand il survient », a montré sa différence face aux matamores umpistes qui « déclarent la guerre » à tout bout de champ depuis 5 ans et battent en retraite le même nombre de fois.

Quelle leçon de débat ! Trois heures sans une faute, sans une maladresse que l’on pourrait repasser en boucle dans les médias. Je saurai voir et revoir ce débat pour de prochains matchs.

Merci, merci tout simplement à François Hollande, d’être si souverain à porter notre projet.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel