m

Alain Juppé, jamais en mal d’une critique quand ça va mal dans son camp et qu’il s’agirait de serrer les rangs.

Toujours prêt au contraire à revenir sur des mots « excessifs » quand les sondages ou les votes remontent.

Ce « Et moi, et moi ! », permanent, ces graines de candidature jetées dans la moindre fissure, et aujourd’hui à la veille du deuxième tour, ne sont pas d’un homme d’Etat.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel