m

Visite ce matin, à grand renfort de cordons policiers, de l’emblématique Secrétaire d’Etat au logement Benoist Apparu. Ce haut personnage venait visiter la bagagerie mise à disposition des SDF dans le quartier Victor Hugo, laquelle vient d’ouvrir après une longue période d’agitation riveraine.

Les premiers jours se passent bien. Les riverains que nous avons tous contribués à apaiser paraissent comprendre que leurs craintes étaient infondées. Même le Président de l’association des riverains et résidents, Stéphane Pusatéri, premier porte drapeau du combat contre le projet, l’approuve aujourd’hui. Stéphane, dont j’apprécie grandement l’énergie, fonctionne un peu comme les députés du Nouveau Centre à l’Assemblée qui montent au créneau dans de nombreux débats mais rejoignent toujours la majorité au moment du vote.

Mon sujet n’est pas là. Je ne sais si le Ministre sait qu’à défaut d’ascenceur social (fonctionnant désormais dans le seul sens de la descente), nous devons tout faire pour conserver au moins la chance d’un escalier. Même petit, même étroit, mais qui monte.

Il a pour le logement des précaires une théorie : le logement durable. Foin des solutions provisoires, foin de l’hébergement, il veut du dur et du durable !

Pourquoi pas ? On sait qu’il n’est pas toujours aisé pour un SDF de s’insérer aisément dans une vie stable, un logement ordinaire, des habitudes de bonne gestion de l’énergie.. Mais si les logements durables étaient disponibles nous pourrions rallier la ministérielle doctrine.

Le problème est qu’ils manquent. Et que l’espoir est d’installer au moins une progression fluide entre hébergement, formules diverses d’accueil, logements accompagnés, logements très sociaux du type PLAI, logements sociaux du type PLS, logements non conventionnés. Cela s’appelle la démarche de l’escalier et, à défaut qu’elle soit une réalité qui fonctionne, on peut au moins la poser comme une parabole dont s’inspirer.

Hélàs ! Les places d’hébergement et les logements très sociaux manquent cruellement, spécialement dans notre ville. Xavier Emmanuelli, fondateur du SAMU social a démissionné de son poste pour dénoncer ce drame. Mais, dit le Ministre, « tout cela n’est que solution provisoire ! Ce n’est pas la doctrine du gouvernement ».

En un mot et en résumé, Apparu a inventé l’escalier social amputé des premières marches. Essayez chez vous ; c’est la chute assurée. La vôtre et celle de l’escalier !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel