m

Ma plus jolie histoire de Pâques, je la tiens de Ma-Maman qui était croyante mais, comme on va voir, plus adepte du « Aide-toi, le ciel t’aidera » que de l’intervention divine. Elle avait rapporté cette histoire, charmante et brève comme un haiku, de ses conversations d’enseignante.

Une petite fille s’agenouille le soir au pied de son lit : -« Seigneur, faites que New York soit la capitale du Canada comme je l’ai mis dans ma composition.. »

C’était un temps où les petites filles avaient peur d’être grondées à la lecture de leur carnet de notes et où la foi du charbonnier se transmettait telle quelle à sa fille.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel