m

Désormais le plus petit des GPM, à la suite du mauvais coup du gouvernement rompant unilatéralement le discussions autour du projet de port méthanier au Verdon, le port affronte désormais la colère des syndicats après la rupture des négociations sur la pénibilité des métiers portuaires, engagée et saluée par le Ministre Borloo.

Le Gouvernement, comme il est d’usage à droite, fait désormais porter les conséquences sur l’activité des ports sur les seuls syndicats. L’examen attentif du dossier montre que c’est, en quelques jours, une rupture autoritaire du processus engagé depuis plusieurs mois qui est l’origine du conflit.

Résumé de la situation dans l’extrait de presse suivant :

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel