m

Les commémorations des grands conflits du XXème siècle (11 novembre et 8 mai) ne laissent aucune place à ce qui fut le plus beau développement possible de ces conflits : la construction européenne.

J’ai déjà interpellé sur ce sujet nos précédents ministres. Je renouvelle aujourd’hui ma demande de voir figurer à ces commémorations le drapeau européen, l’hymne européen et d’admettre au rang des officiels les représentants des pays européens engagés dans ces conflits (en premier lieu, le représentant de l’Allemagne)

Ci-après mon nouveau courrier aux Ministres Alain juppé et Gérard Longuet.

Bordeaux, le 18 mai 2011

Monsieur le Ministre,

A l’occasion de la commémoration du 8 mai 1945, j’ai constaté une nouvelle fois le manque de toute référence à la construction européenne dans toutes les cérémonies marquant le souvenir de ces grandes dates de l’Histoire. Pourtant, les pères fondateurs de l’Europe avaient bien conscience, comme nous tous, que cette construction était la seule réponse à donner aux trois conflits qui avaient si lourdement endeuillés sa population. Aujourd’hui, nos commémorations constituent un enseignement pour l’avenir plus encore qu’un retour vers le passé. Elargir leur signification, en montrant que les évènements les plus tragiques peuvent s’élever vers un acte d’union et de partenariat, aura un impact pédagogique considérable pour les jeunes générations et contribuera à leur faire prendre conscience que cette Europe n’est pas qu’une suite de règlements et moins encore la position incertaine des égoïsmes nationaux.

C’est dans cette perspective qu’il paraît hautement nécessaire d’associer au rang des personnalités officielles les représentants, ambassadeurs ou consuls, des Etats européens engagés dans les combats ; au premier rang desquels les représentants de l’Allemagne, unifiée elle aussi. De la même manière, il s’impose aujourd’hui que le drapeau européen flotte aux côtés de notre drapeau national au cours des cérémonies et que celles-ci se concluent par le superbe hymne européen qui ne laisse insensible aucun de nos concitoyens.

Je vous remercie de prendre ma proposition en considération et vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, mes meilleures salutations.

Michèle DELAUNAY

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel