m

Il y a quelques jours une élue bordelaise ump écrivait sur internet « les Bordelais n’iront pas voter aux Primaires ». Eh bien, c’est raté ! Ils se sont au contraire déplacés de manière significative et relativement homogène sur l’ensemble de la ville.

Qu’on en juge pour l’ensemble de la deuxième circonscription où les taux de participation s’échelonnent de 9, 80% (3ème canton) à 10,92% (5ème). Un score de près de 10% dans le canton du centre ville, considéré de tout temps comme un « bastion de droite » est un événement. La chèvre dont l’adjoint Michel Duchène dit qu’il suffirait de la peindre en bleu pour qu’elle soit élue dans ces quartiers a du souci à se faire..

La meilleure participation revient au 5ème canton(Saint Michel, Saint Genès) qui atteint pratiquement 11% avec un pic de 11,9% au bureau des menuts d’habitude assez paresseux en taux de participation.

Le bonnet d’âne est attribué sans réserve au bureau Malleret (7,42%) qui confirme la solidité de son ancrage à droite.

Pour mémoire, le taux national de participation est de 4%.

Qu’est-ce que cela veut dire ? D’abord que les difficultés qui nous ont été faites par le Maire de Bordeaux n’ont pas suffi à dissuader les électeurs qui ont négligé l’allongement de leur temps de marche (comme par exemple pour les riverains de David Johnston) ou les adresses obscures et difficiles à trouver de quelques clubs seniors. Alain Juppé souhaitait pouvoir dire, comme son adjointe l’annonçait, que les Bordelais ne s’étaient pas déplacés, il a finalement préféré ne pas commenter.

Plus important, voilà qui témoigne que notre ville est désireuse de débat politique et d’ouverture. Tout à fait entre nous, cela me parait de bon augure pour les Présidentielles prochaines.

Et au delà.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel