m

La quasi-totalité de la médecine dite « privée » est financée par de l’argent public. Je dis la quasi-totalité par honnêteté puisque tous les actes ne sont pas pris en charge à 100% mais c’est une écrasante majorité.

L’évidence argent public = contrôle public apparaît à tous et c’est pour cette raison qu’en commission, comme lors de l’audition de Philippe Seguin venu présenter le rapport annuel de la Cour des comptes sur la sécurité sociale, j’ai demandé que la Cour examine également les comptes des établissements privés de santé (cliniques et autres établissements) à l’égal de ceux des établissements publics.

Cette proposition a reçu un assentiment large et c’est d’ailleurs le député ump Jacques Domergue qui a eu le premier l’idée de formuler cette demande sous la forme d’un amendement au Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale (PLFSS).

L’amendement est venu ce matin en séance et, sur les bancs de gauche, nous étions unanimes à vouloir le voter. Un vote à l’unanimité aurait témoigné d’un désir également unanime de clarté et de volonté de bonne gestion des comptes sociaux.

Patatras ! La Ministre Roselyne Bachelot a répondu d’ un « non » définitif. Le député Jacques Domergue a aussitôt retiré son amendement. Nous l’avons repris, comme la procédure le permet (c’est à dire nous en avons repris les termes pour le présenter au nom de notre groupe) : l’ump a aussitôt voté unanimement contre, le député Jacques Domergue inclus.

Il ne fait pas bon de nos jours être député de la majorité. Sans aller jusqu’à craindre une épidémie de suicide comme à France Télécom, ne servir à rien, se déjuger d’une minute à l’autre, doit être à l’occasion la source d’un léger blues.

Donc : tout reste comme auparavant. Les hôpitaux, régulièrement montrés du doigt pour leur coût élevé en raison des charges qu’ils sont seuls à assumer (enseignement, formation, urgences lourdes…) demeureront seuls à être évalués. Et ainsi le gouvernement pourra continuer à prétexter du poids de la dépense, pour organiser le transfert des missions et des enveloppes budgétaires vers le privé.

CQFD.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel