m

C’est faire beaucoup d’honneur à M l’abbé Philippe Laguérie de répondre publiquement aux mensonges et insinuations qu’il adresse dans son blog à l’endroit des 6 députés qui ont demandé une commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Saint Eloi. Avouons qu’il se focalise surtout sur moi et surtout affirme que je ne connais ni ne respecte la loi.

Monsieur l’abbé Laguérie est fin connaisseur en la matière, lui qui a occupé illégalement Saint Nicolas du Chardonnet. Dans le cas présent, ses dires relèvent purement de la diffamation.

M l’abbé L. prétend citer des extraits de mon courrier au Pape Benoit XVI. Aucun de ces extraits n’a la moindre rapport avec la teneur de mon courrier. Il y a là une volonté évidente de tromper et de mentir. On comparera pour s’en convaincre le texte de l’abbé et les termes de ma lettre présente depuis son envoi en page Bordeaux de ce site. Tout à sa vilennie cet abbé n’a pas eu le moindre soucis de s’informer.

Cela discrédite la teneur de son billet qui est, de plus, contraire aux faits allégués : oui, les décisions de justice ont bien déclaré illégale la dévolution de l’église saint Eloi. Tous les documents, dont Gilles Savary a gardé copie, sont à sa disposition.

Deuxième mensonge : l’abbé Laguérie prétend que je me suis bien gardée d’écrire à Mgr Ricard, archevèque de Bordeaux. Je l’ai fait par deux fois et lui ai par ailleurs adressé copie avant envoi de mon courrier au pape Benoit XVI.

L’ensemble du texte est fort nauséabond. L’abbé Laguérie évoque à charge la réunion publique que j’ai tenue, autour du témoignage d’Olivia Chaumont, sur la trans-identité de genre ; il laisse entendre qu’il y a du franc-maçon là dessous et ne cite jamais le mot de « socialiste » sans le faire suivre d’un point d’exclamation mis entre parenthèses. Quel coupable engagement en effet que d’être socialiste pour ceux qui sont aussi éloignés que lui de la doctrine sociale de l’Eglise.

Un plaisant intermède vient de jeter quelque doute sur le fait « qu’on a beaucoup ri à Rome » à la réception de mon courrier. La visite le 10 juillet à Saint Eloi et à l’institut du bon Pasteur, d’un émissaire du Pape, le cardinal Canizares, préfet de la Congrégation pour le culte divin, a été annulée. Les blogs intégristes avaient interprété cette visite comme une confirmation du soutien pontifical après le scandale levé par les révélations de l’émission de France 2. Eh bien, c’est raté et l’auguste abbé ne prend pas même la peine de la signaler alors qu’il avait écrit un dithyrambe à ce prélat et à sa visite dans un billet précédent.

L’église, telle qu’ainsi représentée par l’abbé Laguérie a un bien mauvais visage, et c’est aussi tout ce que mes interventions, mes actions ont voulu prévenir. Je regrette d’avoir dû consacrer le 1500ème billet de ce blog à ce personnage si peu digne de l’esprit de vérité et de la hauteur de vue qui doit être celle d’un prêtre.

J’ajoute, pour l’information de l’abbé, que j’adresse copie de cette réponse, à Mgr Ricard.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel