m

L’état de déshérence de la tombe de Jean de la Ville de Mirmont alarme tous les Bordelais attachés à leur patrimoine culturel et au souvenir de ce grand poète, proche de François Mauriac.

En accord avec Michel Suffran et les fidèles du poète groupés autour de lui, Michèle Delaunay s’engage à régler la redevance annuelle du cimetière protestant et à assurer, selon des modalités à définir en concertation avec eux, la réfection de cette tombe, qu’il conviendra ensuite de mieux faire connaître aux Bordelais et aux visiteurs de notre ville.

Cet engagement n’a bien sûr de sens que si aucun descendant ne se manifeste. Il trouvera également sa réalisation en concertation avec la communauté protestante propriétaire de ce cimetière.

Voir l’article de Sud-Ouest

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel