m

Plusieurs informations positives concernant le Grand Parc.

Tout d’abord la Salle des Fêtes, que nous devons à l’architecte Ferret, vient de recevoir le label « Patrimoine du XXième siècle ». Un premier signe positif que je soutiens de longue date auprès de toutes les structures compétentes : ne pas s’intéresser seulement à « la ville de pierre », comme le fait la municipalité, mais porter un regard nouveau sur les réalisations contemporaines.

Le Grand Parc de ce point de vue mérite plusieurs étoiles. L’économie d’ensemble des bâtiments disposés dans ce vaste espace, la forme originelle du centre commercial, méritent l’attention des architectes et je suis allée voir dans cette perspective l’architecte départemental. Il faut prendre garde à améliorer sans dénaturer ce qui a été une des grandes réalisations des années 60-70.

Deuxième bonne nouvelle : j’ai rencontré M Blanc, nouveau directeur d’Aquitanis, et obtenu l’assurance qu’il ne serait plus coupé un seul arbre du parc. La municipalité de Bordeaux a écouté d’une oreille favorable ma proposition de signaler les espèces d’arbres dans Bordeaux et a initié une promenade arboricole… au parc rivière. Nous nous rapprochons du Grand Parc. Quand mettrons nous enfin en connexion ces deux beaux espaces jardinés qui pour l’instant s’ignorent ?

Troisième bonne nouvelle : le projet de résidentialisation d’Aquitanis autour des immeubles du Grand Parc est mis « au Frigidaire ». J’emploie la formule comme un clin d’oeil, en connaissant son caractère fautif. Je crois et j’espère que ce séjour rafraichissant sera durable, car il promettait de sillonner de grilles l’espace du Grand Parc, conçu au contraire comme un espace ouvert et un jardin qui appartient à tous.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel