m

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Conditions pénitentiaires : état d’alerte pour les détenus et pour les personnels

La sur-incarcération, constatée de manière générale ces dernières semaines, a des conséquences dangereuses à la fois sur les conditions de vie des détenus et par voie de conséquence, sur les conditions de travail du personnel pénitentiaire. Les grands centres sont principalement touchés.

Ainsi, la maison d’arrêt de Gradignan retrouve des chiffres comparables à ceux qui étaient enregistrés il y a 3 et 4 ans ; 450 personnes se trouvent aujourd’hui détenues dans le « vieux » bâtiment A, qui ne dispose que de 242 cellules ; 150 détenus dans le bâtiment B pour 94 cellules, et 36 dans le secteur des femmes pour 22 cellules. *

Ce qui signifie que l’on s’éloigne chaque jour davantage des prescriptions des règles pénitentiaires européennes, encellulement individuel en premier lieu, pourtant en expérimentation dans l’établissement. De même, on contrevient aux mesures les plus positives de la loi pénitentiaire du 24 novembre 2009.

L’encellulement à trois, auquel avait mis fin la précédente directrice Isabelle GORCE, retrouve du service. Rappelons qu’il s’agit de garder enfermés dans un local de 8m2 trois adultes, alors que la SPA prescrit 7m2 pour un seul gros chien ! (10 à 20 « matelas par terre » dans cette période).

Cette situation s’accompagne bien évidemment d’une aggravation des conditions de travail des personnels qui ont chaque jour davantage à faire à des actes de violences ou de défis.

Cet alourdissement de la charge de travail est particulièrement mal vécu, alors que la prime de cent euros annuels au titre du surencombrement a été supprimée pour l’année 2011, et que ces personnels, comme tous les fonctionnaires, subissent un gel des salaires. L’ensemble des équipes voit venir dans ces conditions la période estivale avec une grande inquiétude et questionne la reconnaissance du label RPE (Règle Pénitentiaire Européenne). Ce label recouvre en réalité une situation indigne, qu’aggrave chaque jour la politique sécuritaire du gouvernement et les consignes de sécurité données à la suite d’événements médiatiques dramatiques, tels que le drame de Pornic.

  • Chiffres de la journée du 18 avril : Les chiffres du centre pénitentiaire de Bordeaux Gradignan au 18 avril 2011. Taux d’occupation du quartier hommes majeurs : 184,76 %.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel